Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Comment une « quenelle » a entraîné deux expéditions punitives à Lyon
Société 

Comment une « quenelle » a entraîné deux expéditions punitives à Lyon

par Laurent Burlet et Damien Renoulet.
Publié le 26 décembre 2013.
Imprimé le 22 septembre 2021 à 16:34
19 526 visites. 270 commentaires.

Quatre serveurs d’une boîte de nuit lyonnaise mis à pied, six individus mis en examen suite à des expéditions punitives et une information judiciaire ouverte. C’est le bilan (provisoire) d’une affaire débutée la semaine dernière par la diffusion sur Facebook d’une photo d'un geste de « quenelle » exécuté par quatre serveurs du First.

C’est certainement la première fois qu'un geste de « quenelle » entraîne un tel enchaînement de réactions violentes, d’abord sur Facebook puis dans la vie réelle.

C’est à la hauteur du sens qu’a pris ce geste popularisé par l’humoriste Dieudonné, mélange de garde à vous et de bras d’honneur.

Car la « quenelle », désormais marque déposée, n’est pas seulement vue comme « un bras d’honneur envers les puissants », comme le défend son « inventeur ».

Ce geste est intimement rattaché à la personne de Dieudonné qui considère qu’un « lobby juif a la main sur le pouvoir », comme l’analyse l’historien Jean-Paul Gautier.

Pour de nombreuses personnes, et plus particulièrement celles de confession juive, ce geste endosse donc un caractère antisémite.

D’autant plus que depuis septembre dernier, les photos de « quenelles »  faites devant des lieux juifs (synagogues, écoles, mémoriaux,…) sont largement relayées par Dieudonné et font polémique.

 


1. Une photo de « quenelle » prise dans boîte de nuit le First

Le First est l’une des boîtes branchées de la vie nocturne lyonnaise. Sise dans l’ancienne gare des Brotteaux (Lyon 6e), à la limite de Villeurbanne, elle est très prisée par la jeunesse juive.

« On a tous grandi au First », confie une habituée du lieu.

Ce sont quatre serveurs qui ont donc fait le salut de la « quenelle », en costume de travail et au sein même de la discothèque.

La photo est postée sur les réseaux sociaux dans la nuit de jeudi à vendredi puis rapidement repérée par les habituels clients de confession juive.

C’est un choc, comme le raconte Alexia Benouaich, 22 ans :

« Je ne comprends pas l’attitude du staff. Ce n’était pas dans leur intérêt de poster une telle chose ignoble. On connaît la signification du geste de la « quenelle » lancé par Dieudonné qui clame haut et fort son antisémitisme. Il serait donc trop facile de nier ou bien de dire ne pas savoir. C’est de la pure provocation envers la communauté. Je prends ça pour du négationnisme, ce contre quoi je ne cesserai de me battre. »

Elle poursuit :

« Aucune excuse n’effacera un tel geste. Bien évidement aucun de nous ne retournera au First. »

Il y a aussi un fort sentiment de trahison.

Cet article est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous :

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Lyon (dossiers, articles et enquêtes)
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de spectacles (théâtre, concert, cirque…)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Soutenez un média libre qui appartient à ses journalistes
  • Accédez en priorité à nos événements et nos rencontres dans votre ville

1€ le premier mois
puis 4,90€ par mois

C'est sans engagement >> vous pouvez résilier à tout moment (mais on espère que vous aurez envie de rester !)

Je m'abonne

Je me connecte

Article actualisé le 03/10/2019 à 11h02
L'AUTEUR
Laurent Burlet et Damien Renoulet

En BREF

Des enseignants de l’académie de Lyon en grève ce jeudi

par Rue89Lyon. 212 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, quatre manifestations contre le pass sanitaire ce samedi

par Pierre Lemerle. 1 367 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le Lyon Street Food Festival, un tour du monde culinaire ce week-end

par Rue89Lyon. 298 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×