Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Une partie du bidonville de Saint-Fons démantelée : les Roms se déplacent de quelques mètres

82 personnes ont été expulsées vendredi de l’un des plus grands bidonvilles de l’agglomération lyonnaise, celui de Saint-Fons, boulevard Sampaix, selon les chiffres de la Préfecture du Rhône. Six familles avec enfants de moins de trois ans ont été hébergées. Une partie des Roms du bidonville se sont réinstallés juste à côté de leurs anciennes …

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.


82 personnes ont été expulsées vendredi de l’un des plus grands bidonvilles de l’agglomération lyonnaise, celui de Saint-Fons, boulevard Sampaix, selon les chiffres de la Préfecture du Rhône. Six familles avec enfants de moins de trois ans ont été hébergées.

Une partie des Roms du bidonville se sont réinstallés juste à côté de leurs anciennes cabanes. ce terrain de Saint-Fons n’étant en effet pas expulsable dans son intégralité. Le bidonville est en réalité composé de trois parcelles dont une, propriété d’EDF, n’est pas concernée par la décision de justice du 17 avril 2013 qui fonde cette opération de la police décidée par le préfet du Rhône.

Contacté en fin de matinée, Jean-Phillipe, du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié des peuples), présent sur les lieux lors de l’expulsion, affirme qu’ »il n’y a pas eu de problèmes » :

« La scène était surréaliste. Ils sont passés d’un côté à l’autre… sans avoir rien préparé. Actuellement, les baraquements sont en cours de destruction. »

Sept obligations de quitter le territoire (OQTF) ont été notifiées, laissant aux personnes un mois pour quitter la France ; trois autres OQTF étaient exécutoires.


#Bidonville

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Partager
Plus d'options