A la une 

L’achat raté de bus TCL qui deviennent des « fours » pendant la canicule

Tandis que le niveau 3 du plan canicule a été activé à Lyon ce lundi 19 juin, des usagers du réseau TCL nous envoient des messages comme des bouteilles à la mer : des bus  circulent sans climatisation, dont ceux des lignes C16 et C26.

Si à Nantes certains conducteurs de bus dénoncent leurs conditions de travail en adoptant la jupe, les chauffeurs lyonnais subissent la canicule en silence.

Et ce n’est pas l’argument écologique qui explique cette absence de climatisation. Elle concerne quelques bus neufs, qui circulent sur les lignes C16 et C26, qui sont totalement neufs.

La climatisation remplacée par une ventilation

Interrogés au terminus de Grange Blanche, des conducteurs de ces itinéraires, qui ont souhaité garder l’anonymat, sont au bord du précipice. Eux comme nous. S’épongeant le front qui sue à grosses gouttes, l’un d’entre eux témoigne :

« À la fin de l’année 2016, le Sytral a fait venir plusieurs nouveaux bus de série 35, venus compléter les lignes C16 et C26. Mais on a vite constaté des pannes importantes sur cette série « Urbanway », que certains appellent maintenant « Urbanfour ». »

C’est le Sytral, propriétaire du réseau et du matériel TCL, qui a procédé à ces achats ratés. Opérateur privé de transport public de voyageurs et exploitant du réseau TCL, Keolis Lyon s’occupe de sa maintenance. C’est son service communication qui nous fournit des éclaircissements sur ces achats peu appropriés :

« Certaines personnes ne supportent pas la climatisation, elle les incommode. Le Sytral a donc voulu tester un mode de régulation différent, où la clim’ est remplacée par un système innovant de ventilation renforcée. Il a donc acheté une vingtaine de ces véhicules ainsi équipés.  »

Mais dans une période de canicule importante où la température ressentie peut avoisiner les 40 degrés voire davantage, cette ventilation ne se ressent que trop peu par des utilisateurs qui perdent patience.

L’acquisition s’est avérée peu judicieuse, comme le reconnait Keolis :

« Le Sytral ne renouvellera pas ce type d’achats sur les prochains véhicules. Ça sera des bus entièrement climatisés. »

Avant d’ajouter :

« Il faut également prendre en considération qu’un bus s’arrête en moyenne tous les 400 mètres pour ouvrir ses portes. Il y a donc un air chaud qui fait des va-et-vient difficiles à contrôler. »

« Les gens sont mécontents, mais pour nous conducteurs, c’est pire »

La ligne de bus C26 en période de canicule. ©HH/Rue89Lyon

La ligne de bus C26 en période de canicule. ©HH/Rue89Lyon

Keolis avance enfin qu’il ne s’agit que de 20 bus sur une flotte de plus de 1000 véhicules.

En attendant, ceux-là qui provoquent l’ire de beaucoup de voyageurs sont toujours en circulation. Une situation que le conducteur anonyme des lignes C16 et C26 déplore :

« Ça fait trois semaines que ça dure, c’est un calvaire. On est humain, quand j’ai postulé, ça n’était pas pour transporter des animaux dans mon bus. À l’intérieur c’est un four. Je comprends que les gens soient mécontents, mais pour nous conducteurs, c’est pire. »

Des éventails en distribution

La ligne de bus C26 en période de canicule. ©HH/Rue89Lyon

La ligne de bus C26 en période de canicule. ©HH/Rue89Lyon

Keolis assure mettre « tout en œuvre pour que les clients du réseau subissent le moins possible. »

Comme en témoigne cette opération qui aura lieu ce vendredi après-midi à Lyon :

« On distribue cet après-midi des éventails pour les clients sur six stations de pôle d’échange du réseau. Ce sont des petits gestes qui montrent que l’on porte une attention particulière aux clients. »

Pour apprécier le geste, il faudra se rendre aux stations de Vaulx-en-Velin, Laurent Bonnevay, Charpennes, Part-Dieu, Jean Macé ou Hôtel de Ville.

Partager cet article