ÉLECTIONS 2017  Législatives 2017  Politique 

Les candidats de La République en Marche : un verrouillage politique de Gérard Collomb à Lyon

actualisé le 15/05/2017 à 00h26 : Mise à jour à 23h avec la réaction du MoDem Rhône/Métropole de Lyon.

La liste (presque complète) des candidats aux législatives de la République en marche a été révélée ce jeudi. Avec quelques couacs. Mais à aucun moment les malentendus et ratés n’ont concerné le Rhône et Lyon car, ici, tout a été géré au cordeau par Gérard Collomb, maire de Lyon.

Dans cette liste révélée ce jeudi, qui doit incarner le « renouvellement » promis par le nouveau Président de la République, se trouvent 24 parlementaires sortant -qui sont tous socialistes. Et parmi eux, on retrouve Jean-Louis Touraine. Il fait partie de ces candidats directement choisis par Gérard Collomb, qui ne s’est pas embarrassé des voeux (affichés) de modification des pratiques politiques.

La liste des candidats sur les circonscriptions de Lyon :

  • 1ère circonscription : Thomas Rudigoz, maire du 5e arrondissement
  • 2e circonscription : Hubert Julien Laferrière, maire du 9e arrondissement
  • 3e circonscription : Jean-Louis Touraine, député sortant (PS)
  • 4e circonscription : Anne Brugnera, adjointe PS au maire

De quoi faire grincer des dents chez les Marcheurs, ces citoyens qui se sont engagés sans avoir pour beaucoup jamais fait partie d’aucun parti et qui ne peuvent qu’observer sur le territoire de Lyon une situation de sérieux verrouillage politique. À double tour.

Gérard Collomb a poussé sur la liste ses maires, son adjointe et son ex-adjoint et actuel député. Le maire PS de Lyon, qui a soutenu et cru en Emmanuel Macron avant même que le ministre de l’Économie de l’époque ne se lance véritablement à la présidence de la République, a fait tout ce qu’il a voulu, exactement comme il l’a voulu. Joli cadeau de la part d’En Marche.

Gérard Collomb n’aurait eu aucun avantage à voir naître sur son territoire d’élection de nouvelles figures issues d’un sérail non politique, voire de la « société civile » et, surtout, qui ne lui auraient pas été redevables dans leur trajectoire.

Il a même réglé quelques comptes au passage, préférant faire investir Thomas Rudigoz, plutôt que Thierry Braillard, celui qu’il avait pourtant fait élire député sur cette 1ère circo en 2012 -(mandat qu’il a quitté pour devenir Secrétaire d’Etat aux Sports).

Un observateur de la vie politique locale qualifie Thomas Rudigoz de candidat-caprice de Caroline Collomb, épouse du maire en bisbilles avec Thierry Braillard.

« Vieilles logiques de parti »

Cette liste très peu innovante fait déjà grincer des dents.

Olivier Brachet, ex-proche de Gérard Collomb et ex-vice-président à la Métropole de Lyon, qui en a claqué la porte en 2015, a revu et corrigé sur nos réseaux sociaux la liste des candidats de Lyon, non sans une pointe d’humour :

« À Lyon les 5 critères pour les candidatures Macron c’est :
1/ aux ordres de Collomb
2/ aux ordres de Collomb
3/ aux ordres de Collomb
4/ aux ordres de Collomb
5/ aux ordres de Collomb
Pour les autres critères vous pouvez toujours chercher ! »

Les adversaires de la République en marche s’en donnent eux aussi à cœur joie. Nora Berra, candidate Les Républicains sur la 3è circonscription, ne manque pas de se moquer :

« Le nécessaire renouvellement promis à Paris ne s’applique pas à Lyon, où les vieilles logiques de partis et les baronnies locales ont encore de beaux jours devant elles. »

Si Nora Berra est par ailleurs elle aussi élue à Lyon de longue date et bonne connaisseuse des dites logiques de parti, elle dit de Jean-Louis Touraine :

« Ce candidat coche en effet toutes les cases de la vieille politique : succession de mandats depuis la fin du siècle dernier, changement opportuniste d’étiquette politique, meilleur élève de la politique de François Hollande, tout l’inverse du renouvellement crédible que je propose et auquel les Lyonnais aspirent. »

Emmanuel Macron a pris le temps de prendre des photos à Lyon avec les candidats prévus de longue date. (visuel via le FB de JL Touraine)

Emmanuel Macron a pris le temps de prendre des photos à Lyon avec les candidats prévus de longue date. (visuel via le FB de JL Touraine)

MoDem furieux

Le MoDem est furieux. Le conseiller régional François-Xavier Pénicaux, président du MoDem Rhône et Métropole de Lyon, refuse de voir la candidature de Cyrille Isaac-Sibille comme un accord tant ce dernier est persona non grata chez les centristes. François Xavier-Pénicaud nous écrit ce jeudi soir qu’aucun candidat présenté dans la liste d’En marche ne peut se prévaloir de son soutien :

« Nous déplorons une méthode de travail qui n’a pas permis d’associer à cette réflexion les différents acteurs qui ont amenés Emmanuel Macron à la Présidence de la République.

Nous constatons que, sur notre territoire Métropolitain, départemental, et même régional, certains soutiens partisans, principalement de socialistes, du candidat Emmanuel Macron ont manœuvré de manière à empêcher une déclinaison territoriale des engagements pris auprès de nos concitoyens au cours de la campagne présidentielle. »

Reste à voir comment vont réagir les militants En Marche qui, pour beaucoup, ont mené campagne pour Emmanuel Macron sans être du sérail politique ou sans avoir d’expérience de parti. Ils en auront une, désormais, grâce à la leçon dispensée par un maître en la matière.

>> Lire aussi : Face à Bruno Bonnell, Najat Vallaud-Belkacem ne joue plus sur du velours à Villeurbanne <<

La liste de tous les candidats du Rhône :

1ère circo : Thomas Rudigoz, maire du 5e arrondissement
2e circo : Hubert Julien-Laferrière, maire PS du 9e arrondissement
3e circo : Jean-Louis Touraine, député PS sortant
4e circo : Anne Brugnera, adjointe PS chargée de l’Education à Lyon
5e circo : Blandine Brocard, adjointe au maire de Saint-Germain-au-mont-d’Or
6e circo : Bruno Bonnell, référent départemental d’En Marche
7e circo : Anissa Khedher, cadre de santé, sur la liste PS aux municipales 2014 à Bron
8e circo : aucun candidat investi pour le moment
9e circo : Marion Riou, adjointe au maire de Belmont d’Azergues
10e circo : Thomas Gassilloud, maire de Saint-Symphorien sur Coise
11e circo : Jean-Luc Fugit, ancien élu dans la Loire
12e circo : Cyrille Isaac-Sibille, ancien président du MoDem 69 et élu à Sainte-Foy
13e circo : Danielle Cazarian, cheffe d’entreprise
14e circo : Yves Blein, député PS sortant, maire de Feyzin

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

A Lyon, troisième journée contre la loi travail 2 : « la rue, c’est la CGT »

par Rue89Lyon. 313 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

[Tribune] Comment faire gagner en légitimité le fonctionnement de l’Union Européenne ?

par Tribune. Aucun commentaire pour l'instant.

Le « fact-checking » pour rétablir la vérité ?

par Rue89Lyon. 248 visites. Aucun commentaire pour l'instant.