Cultures 

Deuil national : malheureusement pour nous, des musées fermés et des spectacles annulés à Lyon

actualisé le 18/11/2015 à 20h14

Suite aux attentats perpétrés à Paris ce vendredi 13 novembre, les acteurs culturels de Lyon ont tous pris la parole. Pour pleurer ceux qui faisaient et écoutaient de la musique ce soir-là au Bataclan. Pour annoncer aussi une série d’annulations. 

Ce week-end, beaucoup d’entre nous sont restés, comme hébétés, devant les images des carnages diffusées en boucle sur nos différents écrans. Pour ceux qui auraient eu envie de prendre l’air, de se nourrir d’art ou de débat, d’échanger dans des lieux riches et dédiés : rien ou presque n’était possible.

C’est dans le cadre du « deuil national » décrété par le président de la République, que la mairie de Lyon a en effet annoncé la fermeture des musées municipaux jusqu’au mardi 17 novembre inclus.

Au musée d'art contemporain de Lyon, un des dispositifs de la Biennale 2015. Crédit : DD/Rue89Lyon.

Au musée d’art contemporain de Lyon, un des dispositifs présentés à la Biennale 2015 (par l’artiste Lai Chih-Sheng). Crédit : DD/Rue89Lyon.

Nous aurions aimé voir ces lieux justement ouverts, très grand et gratuitement, en cette période très trouble. Ils reprendront vie bientôt mais, en attendant, on bute sur leurs portes closes.

« We can not keep going on »

La liste des musées fermés :

  • Musée des Beaux Arts
  • Musée Gadagne
  • Musée d’Art Contemporain
  • Musée des Confluences
  • Musée Gallo Romain
  • Biennale d’Art Contemporain

Les spectacles suivants ont aussi été supprimés de l’agenda culturel, jusqu’à ce mardi 17 novembre -voire au-delà en raison de l’annulation globale de tournées de certains artistes en France.

 

  • Concert des Foo Fighters à la Halle Tony Garner. Le groupe a déclaré : « It is with great sadness and a huge thought for all those who are in Paris that we are forced to cancel the rest of our tour. In view of this senseless violence, border closures and the current international mourning, we can not keep going on »,
  • 887 (Grande Salle) et La journée d’une rêveuse (Célestine) au théâtre des Célestins. Sa directrice, Claudia Stavisky, a pourtant écrit dans un communiqué en ligne : « Nous, acteurs du spectacle vivant, plus que jamais nous revendiquons notre condition de vivant, debout et combatifs face à la barbarie, à ces lâches homicides, à ces carnages dont les citoyens de Paris et de ses environs ont été victimes »,
  • Carmen et L‘Arlésienne à l’Opéra de Lyon.
  • L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau au Théâtre de la Croix Rousse (en partenariat avec l’Opéra),
  • Concert de San Firmin au Marché Gare le mercredi 18 novembre. Rain dog productions annonce : « En raison des événements récents, San Fermin a décidé d’annuler le reste de sa tournée européenne, et notamment les concerts de Paris et Lyon),
  • Le théâtre de l’Elysée annonce un report des dates du spectacle Une saison en enfer,
  • Le concert de Charlie Winston au Transbordeur, la date est reportée.

De qui sommes-nous les gardiens ?

De nombreux spectacles et manifestations ont été néanmoins maintenues. C’est « en accord avec la Ville de Lyon » que le très opportun débat d’ouverture du festival Mode d’emploi (organisé par la Villa Gillet), « Suis-je le gardien de mon frère ? » reste programmé.

Il aura lieu ce lundi soir au théâtre des Célestins, avec Jean-Marie Gueullette, prêtre dominicain, docteur en médecine et en théologie catholique ; avec Souleymane Bachir Diagne, philosophe, spécialiste de la pensée islamique et en particulier du soufisme ; avec Delphine Horvilleur qui est l’une des trois femmes rabbins exerçant en France ; Frédéric Words, professeur de philosophie à l’ENS et membre du Comité Consultatif National d’Éthique.

Les directions de nombreuses salles de concert à Lyon ont exprimé leur soutien au Bataclan, au public, aux amoureux de la musique. Le Transbordeur a tenu à ce que son concert de dimanche soir, puisse se dérouler, tout comme la soirée au Sucre.

Concernant l’imminente Fête des Lumières de Lyon, qui s’étend sur quatre soirées (du 5 au 8 décembre), une forme de flottement subsiste.

Sur lyonmag.com, le préfet de région Michel Delpuech a déclaré :

« Il n’y a pas de raison de remettre en cause la Fête des Lumières. En lien étroit avec le maire de Lyon, nous verrons peut-être comment renforcer les dispositifs ou prendre des précautions supplémentaires. Si on annule, ce sont les terroristes qui auraient gagné. Et ca, il n’en est pas question. »

La liste des annulations ci-avant reste non exhaustive et peut encore être modifiée ces prochains jours ; il s’agit de se renseigner auprès des lieux culturels qui vous intéressent. Il faut sans doute aussi continuer ou prendre la décision d’aller aux spectacles et aux concerts.

Dalya Daoud avec Catherine Quiblier

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 446 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 513 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 451 visites. Aucun commentaire pour l'instant.