Appartement 16
  • 6:00
  • 27 juillet 2015
  • par Bertrand Enjalbal

Le WiFi en 2017 dans le métro de Lyon mais pas (encore) de 4G

2099 visites | 3 commentaires

(Article mis à jour) Disposer d’une connexion internet dans le métro à Lyon devrait bientôt être possible. La question avait été évoquée lors de la campagne électorale 2014 pour la ville de Lyon, en forme de promesse de Gérard Collomb. Le projet fait bien partie du plan de mandat du Sytral. Il faudra attendre 2017 pour voir l’ensemble des stations -mais pas les rames- connectées au Wifi.

Quai de la station de métro Part-Dieu / Photo CC by  Ludo Rouchy via Flickr

Quai de la station de métro Part-Dieu / Photo CC by
Ludo Rouchy via Flickr

Son absence pouvait faire tâche pour une « smart city » qui revendique son dynamisme numérique. En effet, dans le métro lyonnais impossible d’obtenir une connexion internet ou de passer des appels, hormis dans quelques stations réussissant à capter le réseau en surface.

Cette situation devrait être en partie améliorée d’ici deux ans et demi. Le Sytral, l’organisme de gestion des transports en commun de la Métropole, a inscrit dans son plan de mandat 2015-2020 le déploiement « de connexions internet dans les stations de métro (Wifi ou 4G) ».

On en sait un tout petit plus aujourd’hui.

  • Sur la date : le Sytral nous indique que le déploiement total sera réalisé d’ici fin 2017.
  • Sur le dispositif choisi : comme évoqué durant la campagne des municipales par Gérard Collomb, pas de 4G mais seulement du Wifi
  • Sur l’ampleur du déploiement : comme l’indiquait également le maire de Lyon c’est bien la solution d’une installation uniquement dans les stations et non dans l’ensemble du réseau (stations et rames) qui a été retenue.

Pas de réseau mobile mais un WiFi « très certainement gratuit »

En trois ans, le gestionnaire des transports en commun a donc changé d’avis. En 2012, il indiquait ainsi que :

« L’installation d’un réseau 3G ou WiFi demanderait un investissement important pour un usage très faible».

Aujourd’hui, changement de plan depuis que la question est devenue un enjeu politique et électoral. Le Sytral souhaite « offrir un confort et un service supplémentaires » à ses usagers.

Avec ce choix de ne doter que les stations d’un réseau WiFi, il ne sera donc pas possible de passer des appels vocaux dans le métro lyonnais, à moins d’utiliser un service ou une application le permettant.

Le choix d’écarter le réseau téléphonique est justifié par le Sytral par une mise en place moins complexe du WiFi et la taille du réseau du métro lyonnais.

« Le réseau est réduit, on y passe peu de temps ».

On peut patienter le temps de son trajet pour passer un coup de fil ou envoyer un texto. Toutefois, on assure que l’option du réseau mobile 4G n’est pas abandonnée pour autant :

« On mène des études et on devrait en savoir plus sur la faisabilité fin 2015 ou début 2016 ».

Malgré ces précisions, quelques questions restent encore en suspens.

  • Quel sera le plan de déploiement ? Le candidat Collomb annonçait un équipement initial des stations Bellecour (lignes A et D), Part-Dieu (ligne B) et Charpennes (lignes A et B). Ce n’est plus d’actualité aujourd’hui au Sytral qui indique qu’il n’y a pas pour l’heure de « listing précis ».
  • Le réseau WiFi sera-t-il gratuit pour les usagers? Quel sera son débit ? Quel opérateur assurera sa mise en œuvre ? Au Sytral on indique qu’une étude est actuellement menée sur les conditions techniques et le coût de la mise en place de ce service. Le WiFi sera « très certainement gratuit » pour les usagers. Dans son plan de mandat, le Sytral indique toutefois déjà un montant : un budget de 6,7 millions est alloué à l’opération. « Fin septembre, début octobre on devrait en savoir plus sur les détails techniques », indique-t-on.

Lyon est-elle en retard ?

Dans le passé, le WiFi gratuit dans le métro a été testé à Paris. La société spécialisée espagnole Gowex a passé en 2012 un contrat de location avec la RATP pour mettre en place un réseau WiFi dans quelques stations, sorties de métro et arrêts de bus de la capitale. Un service initialement prévu pour une période de neuf mois mais qui avait réussi à faire parler de lui. La connexion s’effectuait via un portail ou une application et proposait gratuitement pour l’usager un débit d’1Mb/s financé par des pubs sur son portail d’accès.

Aujourd’hui, la RATP a finalement réussi à signer une convention avec l’ensemble des opérateurs téléphoniques et annonce, après plusieurs reports, une couverture en 3G/4G de l’ensemble de son réseau (métro et RER) pour 2017.

Lyon est-elle en retard en matière de connectivité de son réseau de transports en commun ? Pas vraiment sur la plan national mais elle pourrait rapidement le devenir. Le déploiement du réseau mobile en 4G est en effet prévu pour la fin de l’année à Toulouse [Edit : finalement ce sera pour fin 2016] et le WiFi est envisagé dans le métro et les bus à Rennes (deux villes présentant des réseaux moins importants que Lyon).

Au-delà, de grandes capitales offrent un service plus important mais l’accès à l’internet mobile dans le métro reste plutôt rare. Le métro de Pékin devrait bientôt être couvert par la 4G Moscou a récemment équipé son métro en WiFi y compris les rames pour une couverture totale ainsi que Tokyo. Le WiFi est disponible uniquement dans les stations là aussi à Londres et New-York ou encore Madrid où les bus sont également équipés.

Aujourd’hui à Lyon, les compteurs d’eau sont connectés mais on n’y est pas encore pour les quais ou les rames du métro. Patience donc.

> Actualisation 30 juillet 2015 avec l’information de nos confrères de Côté Toulouse sur le report de la date de mise en service du réseau 4G dans le métro à Toulouse.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

3 Commentaires postés

  1. Vous auriez pu citer Barcelone, couverture GSM/3g dans toutes les stations et durant les trajets.

  2. …pourtant le rhonexpress arrive largement à fournir un haut débit dans les rames en wifi.. surement parce qu’ils passent par la data cellulaire pour n’avoir aucune coupure durant le trajet..

    pour le metro de lyon, comme les trams, fonctionnent sur batterie.
    Si batterie il y a, recharge il doit y avoir.. forcément une source d’alimentation, qui pourrait peut etre une source pour un CPL?

    Ou alors, armer les stations de femtocells 3-4G, pour équiper les rames.

  3. Il faut a priori pas plus d’un quart d’heure pour se déplacer en métro à Lyon vu la taille de la ville. Les gens ne peuvent pas vivre un peu déconnectés pendant 15 minutes? marre de ces exigences stupides de la part de gens intoxiqués à leurs écrans (c’est déjà la plaie dans les tramways et les bus). Et s’ils ont peur de rater un appel eh bien qu’ils se déplacent à pied.