Actualité 

Après la victoire des Spurs en NBA, Tony Parker est désormais président de l’ASVEL

actualisé le 01/07/2014 à 11h27

Tout juste sacré champion de NBA avec les Spurs de San Antonio, le basketteur français a annoncé en conférence de presse être « officiellement » propriétaire du club villeurbannais, depuis ce lundi matin. Même si on le savait déjà depuis quelques temps, c’est une consécration pour Tony Parker qui « pensait plus à l’ASVEL [qu’au titre] pendant les finales NBA ».

Malgré la portée de l’annonce, le meneur des Spurs a tenu à calmer les ardeurs de chacun :

« On ne va pas tout révolutionner. Sous l’ancienne présidence, il y a des choses qui ont été bien faites, d’autres moins bien faites. On a envie de respecter tout le monde. »

 

Le premier tour de l’Euroligue à Villeurbanne

Concernant les nouvelles recrues, Tony Parker a annoncé avoir dans le viseur « un shooteur, deux ‘3’ [ailiers], un intérieur, un meneur ». Le nouveau président n’a pas caché sa volonté de garder Edwin Jackson, sous contrat à l’ASVEL jusqu’en 2016 mais courtisé par les Brooklyn Nets :

« Ce que j’essaie de vendre à Edwin c’est qu’il reste une année de plus. Il a largement le niveau pour jouer en NBA, mais en tant que président, mon but c’est évidemment de le garder. J’essaye de lui vendre un rêve pour qu’il reste. »

Ce rêve, c’est le trophée de l’Euroligue. Même s’il assure qu’il serait « prématuré » d’annoncer la victoire pour l’ASVEL, Tony Parker aimerait organiser le tour préliminaire de l’Euroligue à Villeurbanne.

 

« Créer des liens avec les Spurs »

Tony Parker souhaite également créer des liens avec son club outre-Atlantique :

« Un assistant des Spurs viendra l’année prochaine pour nous aider et créer un lien entre les deux clubs. Mon ambition c’est que dans 3 ans on fasse un match à San Antonio contre les Spurs. Pourquoi pas un camp d’entraînement pour, pourquoi pas, qu’il y ait des joueurs de NBA qui viennent ici. »

Les liens seront également financiers. Le président de l’ASVEL a annoncé le venue d’investisseurs américains, dont deux poids-lourds du genre, Michael Finley, ancien champion des Spurs, et Corey Maggette, l’aillier de Détroit.

 

Des parts à TLM pour « travailler en harmonie avec [s]es partenaires »

Pour l’anecdote, le président de l’ASVEL est également revenu sur sa prise de part à TLM, la chaîne de télévision de la région lyonnaise.

« C’est vrai que j’ai pris des parts dans cette chaîne. Principalement parce que je veux travailler en harmonie avec mes partenaires, et qu’il est important pour le club de l’ASVEL d’avoir ça. »

Il a également annoncé être en train de rechercher une maison dans la région lyonnaise, dans le but probable de s’y installer durablement.

Quant à la création d’une nouvelle salle en remplacement de celle de l’Astroballe : à Villeurbanne ou à Lyon, ça lui est égal. Une indifférence qui ne devrait pas plaire à Jean-Paul Bret, maire PS de Villeurbanne qui aimerait voir rester le club sur sa commune.

 

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 455 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 417 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 654 visites. 2 commentaires.