Le blog du taulard inconnu
Le taulard inconnu risque de sévères sanctions en publiant ses écrits, alors il est anonyme. C'est aussi pour protéger son identité que le nom de la prison dans laquelle il se trouve n'est pas révélé pour l'instant. C'est une prison de la région Rhône-Alpes, quelque part dans une zone grise près de l'autoroute, bref, une prison banale. Quand viendra l'heure de sa libération, il dévoilera son identité et le lieu de son incarcération.
Blogs  Le blog du taulard inconnu 

Blog du taulard #12 : quand un politicard débarque en prison

« Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ». Ces deux vers de La Fontaine n’ont jamais eu autant d’acuité que ces jours derniers. Fais abstraction de ton dégoût, lecteur, devant cet actuel pataquès politico-médiatique et tires-en au moins un enseignement.

Prison Villefranche

Entrée de la maison d’arrêt de Villefranche-sur-Saône.

Ceux-là crient haut et fort que la justice n’est pas pour eux, qu’elle ne devrait même pas les effleurer, qu’ils sont au-dessus de la loi, se disant innocents. Comment ? On écoute un avocat soupçonné de délinquance, trafic d’influence s’il te plaît, dans laquelle un ex-président est mouillé jusqu’à la glotte, en plus de la dizaine de casseroles qu’il se trimbale ? Comment ? Les juges se donnent un maximum de moyens (parce qu’ils sont là en terrain miné) ? Mais c’est de l’acharnement.

Et le truqueur d’élection qui remplit les caisses de ses potes, demande la démission de la ministre de la Justice. Et hop ! Ces pantalonnades, quand on va au-delà grotesque, sont révélatrices.

La contraction de mes zygomatiques

Au début, au fond de ma cellule, je me marrais comme un petit fou. Bien fait pour eux, me disais-je, ils en prennent pour leur grade. Ils vont enfin comprendre que lorsqu’on est dans les griffes des juges on est cuit et on ne s’en sort pas. Bien fait, pouffais-je, ils vont voir au réel comment ça se passe pour la piétaille.

Mais au fur et à mesure des manipulations des pères la vertu, des dénégations de ceux qui savent et proclament le contraire en se frottant les mains, des papiers exhibés comme preuve qui, manque de bol, sont agrandis par les appareils à deux milliards de pixels et démentent sur le champ le témoignage, des réactions de la part des fabricants de faux électeurs, les vendeurs d’hippodromes, des propriétaires de moulins vivant soit-disant dans une « cellule » électorale, des évadés fiscaux qui seraient tous sur la paille, je ne ris plus.

La contraction de mes zygomatiques devient grimace. Et lorsque j’entends chez Taddéi un avocat qui vient nous faire pleurer sur les politiques, personnes exposées donc à protéger, dit-il, pour s’en servir et mettre sa corporation dans l’immunité, pour défendre le citoyen ajoute-t-il, là le voile se déchire et je décode l’enjeu véritable : les puissants ne veulent pas être atteints par la justice.

L’un d’eux débarque dans la taule

Alors que pour toi, lecteur, on s’en fout comme tu n’imagines même pas : tu peux passer 48 heures ou 72 heures en garde à vue, être incarcéré, le microcosme des puissants s’en tape. Mais il suffit qu’on effleure l’un d’eux, et ce n’est plus la même chanson. On y va avec la complainte des perquisitions disproportionnées.

Toi si tu te fais contrôler par la BAC qui te brandit un flingue sous le nez, t’insulte en te sortant de ta bagnole, te plaque sur le capot pour te passer les bracelets aux mains pour une simple vérification d’identité ? C’est normal, la police fait son boulot, te répondront les mêmes.

Regarde et écoute vraiment, sans te laisser avoir par le poids des mots des discours hypocrites, par le choc des images des écrans, et fais marcher ta tête. Vois comment tous ces gens de pouvoir veulent continuer à jouer les pucelles dévouées au peuple alors qu’ils crient haro sur le délinquant. Et ne sois pas dupe : après avoir eu ta voix ils te piétinent. Car la justice, ce n’est pas pour eux.

Je rêve, lecteur, d’un miracle où l’un d’eux débarque dans la taule, et pas au quartier VIP où les matons jouent les larbins. Je te jure qu’il ne descendra jamais en promenade, parce que s’il le faisait il boiterait pour le reste de ses jours. Pas de médiation possible là où on survit. Il saurait enfin ce qu’est la prison. Il y en a marre que les lois soient faites par des gens auxquelles elles ne sont pas destinées, mais pour être appliquées à ceux qui ne les ont pas faites. 90 % des taulards ne sont que des voleurs de poules à côté de ces politiques, il faut le savoir.

Partager cet article

Voir tous les articles de ce blog
L'AUTEUR
Le taulard inconnu
Le taulard inconnu
J'ai parlé de mon quotidien en prison et maintenant de ma vie dehors. Je ne me plains pas, ni ne cherche à me faire plaindre. Je n'ai nul besoin, ni moi ni les autres prisonniers, de compassion, ou encore pire, de pitié. Je témoigne, simplement.
En BREF

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 511 visites. 2 commentaires.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 014 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, une petite manif de rentrée contre la loi travail

par Laurent Burlet. 2 412 visites. Aucun commentaire pour l'instant.