Vigies 

Quand les « Roms » étaient accueillis à bras ouverts dans la Dombes

actualisé le 24/11/2013 à 04h33

« Livra aut Sarrasins […] qui furent a Chastellion et portavoyent lettres de lemperiour et de Monseigneur le duc de Savoye […]»

Vous n’avez pas compris grand-chose ? C’est normal !

Le document date du 22 août 1419. Il est rédigé en vieux français et conservé aux archives départementales de l’Ain. C’est un livre de comptes du syndic de Chastellion – l’actuelle Châtillon-sur-Chalaronne – dans lequel les notables de la ville franche mentionnent l’accueil de populations que nous désignerions aujourd’hui par le terme de « Roms » – et que les autorités de l’époque nommaient alors communément « Sarrasins » (aucun rapport avec les « Arabes »).

Cette pièce historique est précieuse à plus d’un titre. Elle constitue la plus vieille trace écrite de la présence de populations romani en France. Son existence a été rappelée mi-juillet à Lyon, lors d’une université d’été inédite réunissant douze intellectuels roms français et étrangers, à l’initiative de l’association « Regards de femmes tsiganes » basée à Cormoranche-sur-Saône dans l’Ain. Principal intérêt de ce très ancien manuscrit : montrer que la vision de ces populations si souvent décriées dans l’Europe de 2013, était à cette période très différente.

A lire sur leprogres.fr

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Effet François Fillon à Lyon : le juppéiste Michel Havard met entre parenthèses sa vie politique

par Rue89Lyon. 927 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La distribution de tracts est-elle un délit ?

par Rue89Lyon. 367 visites. 1 commentaire.

Une marche à Lyon pour la journée de lutte contre le sida

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.