Société 

Frigide Barjot est-elle une fille à pédés ?

actualisé le 09/06/2014 à 14h32

TRIBUNE / Frigide Barjot, fille à pédés ? C’est en tous cas ce qu’elle clame haut et fort pour faire oublier ses positions rétrogrades et homophobes sur le «mariage pour tous». Mais pour répondre correctement à cette question, il faut tout d’abord redéfinir ce qu’est une fille à pédés.

FrigideBarjot-PAPIER

Facilement repérable dans une boîte gay, c’est la petite boulotte rigolote accompagnée par trois ou quatre de ses amis homos. La fille à pédés, appelée aussi FAP, n’est pas bien jolie. Enfin, si, elle pourrait l’être, mais elle se trouve dans une phase de sa vie où elle ne se sent pas désirable et un peu paumée.

Elle compense cet état d’esprit défaitiste par une extrême bonne humeur : la FAP a toujours une bonne blague à vous raconter ; c’est aussi la «allô, Macha ?» qui écoute sans se plaindre les peines de cœur de ses amis gays. Elle adore le milieu et prétend le connaître mieux que quiconque.

 

Là où tous les mecs sont gays

Sauf que ses amis lui épargnent toujours la réalité crue, celle qui se passe derrière le rideau noir des backrooms, qu’elle tire pourtant à chaque fois par mégarde, pensant trouver les toilettes. Et quand ils lui dévoilent, après trois Smirnoff Ice, les petits secrets pour bien réussir un fist-fucking, elle est fascinée mais trouve ça quand même un peu sale. Si la FAP ne sort qu’en boîte homo, c’est parce que, dans les clubs hétéros, elle ne se fait jamais draguer.

Lors de ses soirées entre copines, c’est toujours elle qui reste en plan à garder les sacs et à relire des vieux SMS sur son iPhone 1. Alors, pour éviter ces humiliations, elle préfère se décharger de toute responsabilité en choisissant les clubs où elle sait d’avance qu’elle ne flirtera jamais. Et oui, si, en boîte gay, elle ne se fait pas brancher, ce n’est pas parce qu’elle est moche, c’est parce que tous les mecs sont gays.

 

Frigide mais aussi Barjot

Ce qui ne l’empêchera pas, en fin de soirée de se faire allumer par le jeune gay bourré de service qui prétend être encore un peu hétéro. La fille à pédés s’en contentera : après tout, c’est mieux que rien, ce «rien» qu’elle récolte dans les bars branchés hétéros depuis trop d’années.

Par beaucoup d’aspects, Frigide Barjot est donc une FAP : elle n’est pas très désirable (Frigide) et compense par une excessive bonne humeur (Barjot). En revanche, là ou elle se trompe, c’est que la fille à pédés aime réellement ses potes gays et les considère comme ses égaux, pas comme des pièces rapportées exotiques. La fille à pédés sera donc de toutes les manifs pour soutenir les droits de ses amis.

La FAP n’est pas homophobe. Alors grand bien fasse à Frigide Barjot de s’autoproclamer «fille à pédés». Mais libres aux gays également de lui rétorquer qu’eux, en revanche, ne seront jamais des «pédés à connasses».

Par le Professeur Guillaume Ophobe, spécialiste des questions LGBT, sur heteroclite.org.

 

Partager cet article