Vigies 

Hallucinations collectives : des films coups de poing

actualisé le 12/02/2014 à 03h17

Depuis 6 ans, Lyon possède un festival de cinéma unique en son genre. Freelandz.fr a rencontré Cyril Despontin et Norman Clouzeau, organisateurs d’Hallucinations collectives.

Free-Landz : Pourriez-vous présenter le festival à ceux qui ne le connaissent pas encore ?

Norman : C’est la 6ème édition du festival depuis 2008. Il s’appelait l’Etrange festival les premières années, mais on vole de nos propres ailes depuis 3 ans, avec notre propre programmation, sous le nom d’Hallucinations collectives. Nous sommes également présents à Lyon toute l’année avec des avant-premières et des rétrospectives.

Cyril : Cette année, le grand axe est la thématique « blanc, sale et méchant », avec 3 films et un panorama d’événements hors cinéma avec des expositions, un concert de hip-hop, une table ronde, un théâtre vivant et une conférence.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le white trash ?

Norman : Chaque année nous prenons une thématique qui essaie d’apporter une forme de cohérence entre les événements en off et les films que nous proposons. Le white trash a été proposé par un membre de l’association. Un white trash est une insulte pour un blanc pauvre américain. On pourrait traduire ça par « sous-merde blanche ».

Lire la suite sur Free-landz.fr

 

Partager cet article
Tags

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

Jean-Paul Bret parle publiquement de son cancer : les hommes politiques et la maladie

par Rue89Lyon. 750 visites. 1 commentaire.

Pour sa rentrée, David Kimelfeld règle son pas sur le pas de Gérard Collomb

par Laurent Burlet. 742 visites. 1 commentaire.

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 620 visites. Aucun commentaire pour l'instant.