Appartement 16
  • 20:35
  • 9 janvier 2013
  • par Laurent Burlet

A Saint-Fons, la police a-t-elle gazé gratuitement des Roms ?

1211 visites | 16 commentaires

Suite au caillassage d’un de leurs véhicules, la police a fait une descente dans le principal bidonville de Roms de l’agglomération lyonnaise, à Saint-Fons. Une intervention en mode « lutte contre les violences urbaines », particulièrement musclée aux dires des occupants.

Roms-Saint-Fons-Une-1

L’entrée du bidonville de Saint-Fons, le plus important de l’agglo lyonnaise. Crédit : Laurent Burlet

Mardi soir, les policiers de la banlieue sud-est de Lyon sont intervenus dans ce qui est, depuis le mois d’août, le principal bidonville de Roms de l’agglomération, à Saint-Fons, coincé entre deux autoroutes. Jusque là, rien de très original puisque la police procède régulièrement à des contrôles d’identités de ses 200 occupants, roumains pour l’immense majorité d’entre eux.

Mais cette fois-ci, la vingtaine de policiers a fait le déplacement en mode « lutte contre les violences urbaines ». C’était vers 18h30 et cela faisait suite au caillassage d’un de leurs véhicules sérigraphiés, comme l’explique l’état major de la police lyonnaise :

« En fin d’après-midi, lors d’une patrouille boulevard Sampaix à Saint-Fons, un équipage de police a été victime de jets de projectiles dont un a brisé la lunette arrière du véhicule et a atteint le chauffeur ».

A partir de là, entre le récit de la police et celui des Roms du campement, deux versions s’opposent.

 

La police face à « 30 individus hostiles »

Alertés par l’association anti-raciste MRAP (Mouvement contre le raciste et pour l’amitié entre les peuples) de cette descente de police, quelques journalistes lyonnais ont cherché à contacter la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP). Chose inhabituelle, la DDSP s’est rapidement fendue d’un communiqué pour donner sa version des faits.

On apprend notamment que la police s’est trouvée en fâcheuse posture :

  • Une opération de police a été organisée de 18h30 à 19h30 afin d’identifier et interpeller les auteurs du caillassage.
  • Au cours de leur progression dans le parc, les policiers ont été confrontés à une trentaine d’individus hostiles qui s’est opposée à leur présence.
  • Les policiers ont été dans l’obligation de faire usage de gaz lacrymogène pour les repousser et poursuivre l’opération.

Le communiqué précise qu’ »aucun blessé n’est à déplorer » et qu’une « enquête judiciaire est en cours » pour identifier et interpeller le ou les auteurs des jets de projectiles.

La direction de la police lyonnaise a ensuite demandé au commissaire de Vénissieux, Pierre Balme, dont dépend les policiers qui sont intervenus, de préciser quelques points. Dans une déclaration faite à France 3 (voir la vidéo ci-dessous), il précise bien que les policiers étaient lourdement équipés « comme pour intervenir aux Minguettes ».

 

Bien que rompues à l’exercice de lutte contre les « violences urbaines », ces brigades spéciales ont été « encerclées par des individus hostiles ». Mais le commissaire de Vénissieux ne conclut pas que les policiers ont poursuivi l’opération (contrairement au communiqué de presse de sa hiérarchie). Au contraire, selon lui, ces policiers « ont dû se replier ».
Ce flou dans la communication de la police interpelle et tend à donner du crédit aux témoignages des occupants du bidonville.

 

Les Roms de Saint-Fons victime de « violences policières » ?

De multiples témoignages de Roms, que nous avons recueillis ce mercredi matin, décrivent une toute autre intervention des forces de l’ordre :

  • La police est arrivée sur la première partie du terrain squatté. Des ordres ont été donnés pour faire entrer les habitants dans leur cabane. Un individu aurait reçu des coups de matraque à ce moment là.
  • Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène à l’intérieur d’une dizaine de ces cabanes, occupées par des adultes et souvent par des enfants.
  • Dans la deuxième partie du terrain (le plus éloigné de la route), au moins deux portes ont été arrachées et cinq fenêtres cassées. Ce que nous avons pu constater sur place.

Des habitants du bidonville nous ont également fait part d’insultes et d’une voiture dont la vitre arrière aurait été cassée. Des témoignages repris par la vidéo de France 3.

Citée par l’AFP (via lefigaro.fr), la préfecture a tenu a préciser qu’aucun « baraquement n’avait été cassé » par la police ».

 

Des plaintes contre la police ?

Les quelques 70 cabanes installées illégalement sur ce terrain, propriété de la CNR et d’EDF, devraient être détruites fin avril. Ainsi en a décidé le tribunal de Lyon en décembre. Mais, au sens de la loi, tant que le bidonville n’est pas expulsé, ces abris de fortunes sont considérés comme un domicile. Les Roms les considèrent aussi comme tel. C’est pour cela aussi que certains occupants souhaiteraient porter plainte contre la police.

Ciudar vend les journaux « Sans-abri » devant la gare Part-Dieu. Il vient du département du Bihor, dans l’Ouest de la Roumanie, comme une grande majorité des Roms de Lyon. Il a 23 ans et deux enfants de moins de deux ans. Il décrit des policiers casqués qui ont hurlé l’ordre de rentrer dans sa cabane puis qui sont apparus dans l’embrasure de la porte avec une sorte de fusil, sans doute un flashball d’après la description :

« Ils nous ont gazés avec une grosse bombonne en nous empêchant pendant quelques instants de sortir. Les enfants pleuraient. Ils nous ont dit qu’ils reviendraient ».

Roms-Saint-Fons-Casse

La cabane de gauche appartient à Mona. On distingue que la fenêtre à été cassée. Crédit : Laurent Burlet

Il hésite à porter plainte. Mona, elle, est décidée. Cette mère de 17 ans et demi, originaire de Serbie, est très remontée :

« Heureusement, je n’étais pas présente quand ils sont intervenus. Je suis arrivée juste après. Ils avaient cassé une fenêtre de ma maison et gazé à l’intérieur ».

Jean-Philippe, militant du MRAP, a été prévenu dès 19h30 par un des occupants du site. Il est arrivé une demi heure plus tard :

« J’ai constaté des gens choqués. Dans les cabanes, ça sentait la lacrymo. Et quand je suis retourné dans ma voiture, je me suis frotté les yeux. Chose que je n’aurais pas dû faire, j’ai immédiatement pleuré ».

Et il ajoute :

« Même s’il y a eu un caillassage, la police n’a pas à agir de la sorte et se faire justice elle-même ».

Il précise que le MRAP sera aux côtés de toutes les personnes qui voudront porter plainte contre la police.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

16 Commentaires postés

  1. On va installer les militants du MRAP juste en face du bidonville, leur construire un petite maison devant celle des roms, on verra s’ils n’auront aucun probleme et s’il ne décideront pas de déménager au bout de quelques mois!
    J’aime bien la phrase « la police n’a pas à agir de la sorte et se faire justice elle-même » Si c’est pas a la police de faire justice alors qui? la police des polices? la légion étrangère?
    Non mais.

  2. La police une fois de plus va se retrouver accusée. La mouvance « mrap-niannian » nuit chaque jour un peu plus aux Français. A se demander si il n’y pas collusion entre les fameuses « assos » et la pègre rom: pillez, détruisez, agressez, on vous couvre…

  3. Allons, déportons les une bonne fois pour toutes et ces bons messieurs Tempus et Mausner pourront dormir sur leurs deux oreilles !
    Non mais vous vous rendez compte de ce que vous dites ? La honte ! La « pègre rom » et puis quoi encore ? Ce sont des pauvres gens qui vivent dans la boue, qui galèrent dans le froid ! Ce sont des citoyens de l’union européenne mais ils ne jouissent pas des mêmes droits que nous, ils sont chassés comme des chiens
    Allez vivre dans leur merde et on verra si vous n’aurez pas envie de jeter des pierres sur les policiers !

    • Oui, la pègre rom! Des figures connues, qui selon le moment parlent français et le comprennent ou joue les victimes « moi pas comprendre, moi faim Etc »(‘encore une jolie saynète aux urgences ce w-end, ou ils débarquent en gang et n’amettent pas qu’il y ait de l’attente, non, pour eux c’est tout de suite!)
      Venez à Nantes ou le système est organisé, mineurs cambriolant, adultes plutôt amateurs de berlines étrangères, pillage systématique des ressources sociales ‘bien aidé en cela par les assos de « niannian-si-sensibles-à-leur-folklore » et ce nouveau phénomène des bêtes abattues et débitées dans la campagne. Ils se servent, certains qu’il y aura toujours une belle conscience pour les défendre. Ils ne m’inspirent aucune sympathie, vos amis roms.
      J’en éprouve pour mes semblables, les aînés dans la misère, pour les jeunes sans perspective ni argent, qui ne sont pas des parasites mais des citoyens Français…

      • Quelle compassion! Quelle largeur d’esprit! Bravo! Et surtout, n’oubliez pas un cierge pour vos pauvres, les « vrais français », dimanche matin!! Ah non ! Vous serez à la manif « pour le vrai mariage », la « vraie famille », les « vrais valeurs, françaises ». Décidément, la bête immonde n’est pas morte et il y aura toujours des abrutis, des Dupont-la-joie, pour la faire ressurgir! Ca fait froid dans le dos!!

        • Nian nian.
          Ca y est, la bête immonde, les fachos, etc…: la faiblesse des arguments laisse pantois.
          La pauvreté, la misère, le désarroi, j’en voit chaque semaine, et pas d’importation. Et on essaye d’y suppléer, avec de faibles moyens. Et on constate un peu plus chaque jour que les ressources, en baisse, sont détournées au profit d’étrangers délinquants. Ca vous plait? Pas a moi. Qu’est-ce que vous faites, vous, à part jouer les effarés? Esprits formatés, heureux bétail de la mondialisation, je ne vous envie pas. Facile de jouer les philanthropes au détriment des autres…

          • « Faiblesse des arguments »? Allons donc! « La pauvreté… pas d’importation », « Ressources détournées au profit de délinquants étrangers »… Mais ces arguments ne sont pas de vous!! Je les connais bien! Ce sont justement ceux de la bête immonde: anti-roms, anti-arabes, demain (peut-être dès aujourd’hui) anti-sémites. C’est un grand classique et le « nian nian » vous va bien! Vous avez « vos pauvres », votre petite vie étroite, chacun chez soit, et votre grande bêtise! Je ne vous envie pas non plus! La mondialisation, c’est vous qui la confortez, pour le plus grand bénéfice de vos maîtres, dont les vies, elles ne vous scandalisent pas! Je vous plains!!

          • Bis repetita. Rien de nouveau. Voie sans issue. La « bête immonde » vous souhaite un confortable petit dimanche derrière votre clavier à égrener des « peut-être »…

          • Vous êtes d’un angélisme affligeant, des enfants qui caillassent une voiture de police, cela vous semble un événement à laisser de coté.
            Moi j’en ai marre des roms , marre de leur incivilité .. et je sais de quoi je parle j’en ai à coté §!!

      • A ce genre de déclaration il faut répondre très simplement et objectivement: je comprends tout à fait ce que vous décrivez; est-ce pour autant que cela justifie de balancer du gaz lacrymo sur des enfants ? Répondez à cela précisément au lieu de parler d’un autre débat

  4. CREATION DU 1er VILLAGE ROM EN FRANCE:

    Je suis proprietaire de terrains de 8000m2 a SAINTS en seine et marne a 30mn de Paris , n’en ayant pas l’utilité je compte en faire profiter des personnes qui sont en situations precaires comme beaucoup de familles roms en ce moment

    Moi et les associations sommes en train de mettre en place le tout premier
    Village roms en France , c’est une premiere dans notre pays !

    Ce sera le premier village de familles roms légalement implanté et il ouvrira ses portes et acceuillera les premieres familles debut Janvier

    La seule chose demandée en echange du pret de ce terrain , c’est que tous les enfants soit scolarisés pour un meilleur avenir malgré le refus de la mairie

    Merci pour votre soutien , nous recherchons des benevoles pour nous aider

    http://www.facebook.com/laurent.cazeneuve.775?ref=tn_tnmn

    http://villagerom.e-monsite.com/

    VILLAGE ROMS

    77120 Saints

    Laurent

  5. Et voila ont va les plaindre maintenant , sur 365 jours ds l’année ou ils pourrissent la vie des gens 1jrs va suffire a tous leur pardonner … allé laissons maintenant toutes les assoc faire leur travail et les faire passer pour des victimes …

  6. Mais aussi j’ai connu quelques fâcheux évènements avec des Roms.
    J’ai aussi passé d’excellents moments avec d’autres, car j’habite pas loin d’un camp.
    Et puis la même chose avec des français de souche. Il y en a des sympas dans ceux-là, aussi.
    Donc je ne peux pas généraliser.
    Admettons qu’il y ait eu une voiture de flics dont la vitre arrière a été cassée. Admettons que ce sont les Roms. Ça ne vous fait rien de constater la réaction des flics ? Est-ce que ça vaut une intervention plus que musclée ; de balancer des bombes lacrymo dans les « cabanes » avant de maintenir la porte fermée ; de casser les fenêtres ; d’insulter les gens (dont femmes et enfants) ?
    Et ce type d’interventions, je peux vous dire que c’est monnaie courante. C’est pas le genre de trucs qui facilitent une intégration.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/philippe-alain/120113/la-police-gaze-des-enfants-et-saccage-un-camp-de-roms