Appartement 16
  • 11:06
  • 28 août 2012
  • par 2 auteurs

Un bidonville de 180 Roms expulsé dans la banlieue lyonnaise

741 visites | 25 commentaires

Après la réunion interministérielle sur les Roms, les expulsions de squats et démantèlements de campements continuent autour de Lyon. Ce mardi 28 août au matin, le plus gros bidonville de l’agglomération a été évacué par les forces de l’ordre à Saint-Priest. Médecins du Monde, avec qui le préfet avait engagé une concertation, a le sentiment de s’être fait « rouler dans la farine ».

roms-camp-Saint-Priest

Mardi 28 août. Le plus grand bidonville de Roms quelques minutes avant sa destruction par les pelleteuses. Crédit : Rue89Lyon

Par Laurent Burlet et Leïla Piazza

Ce mardi 28 août aux alentours de 7h, une douzaine de camions de CRS s’est rendue dans un campement sur un terrain de Saint-Priest, tout près des usines Renault Trucks et du parc de Parilly. Quelque 180 Roms vivaient dans ce campement de fortune. Seules 121 personnes, dont 74 adultes et 47 mineurs, étaient encore présentes au moment de l’expulsion, selon la préfecture. Le terrain appartient à un propriétaire privé, Nexity.

« Il fallait un moratoire pour ce terrain. Certes, ici, ils n’avaient pas d’eau ni d’électricité mais ça allait », commente, écœurée, Gilberte Renard du collectif Roms.

L’expulsion devait avoir normalement lieu le 23 août. Mais la veille, la préfecture du Rhône avait convoqué une réunion de concertation, comme le ministère de l’Intérieur l’encourageait.

Concertation : « On s’est fait rouler dans la farine »

A cette réunion étaient présentes plusieurs associations dont Médecins du Monde (MDM). Isabel Marblé, assistante sociale de MDM explique :

« Le préfet a ouvert la possibilité que le terrain ne soit pas expulsé. Le lendemain, il a rappelé Médecins du Monde pour dire qu’il n’y avait pas d’expulsion prévue. Nos équipes ont alors travaillé sur un diagnostic de santé des populations présentes. »

Sur place ce mardi, lors de l’expulsion du bidonville, cette salariée de MDM ne cachait pas sa colère :

« Le résultat aujourd’hui de cette concertation : des expulsions sans aucune proposition de relogement et avec des OQTF (obligation de quitter le territoire français, ndlr). J’ai l’impression qu’on s’est fait rouler dans la farine. Et en plus de cela, c’est la première fois que Médecins du Monde ne peut pas rentrer sur un terrain lors d’une expulsion. »

Contactée par Rue89Lyon, la préfecture a confirmé l’expulsion mais ne souhaite pas s’exprimer davantage sur le sujet.

Des contrôles d’identité ont eu lieu. Et au moins quatre OQTF ont été distribuées, selon notre journaliste présent sur place.

Le campement étant composé de baraquements et de caravanes, ces dernières ont été tractées, tandis qu’à partir de 10h30, les pelleteuses ont commencé à détruire ce qu’il restait.

Dans l’agglomération lyonnaise, il s’agit au moins de la huitième expulsion depuis début août.

Des solutions de relogement toujours inexistantes

Les habitants étaient quant à eux partis dans la nature, sans solution de relogement.

« Des solutions de relogement, il y en a. Il y a plein de locaux vides dans l’agglomération. Par exemple, la clinique Montplaisir ou la clinique du Parc », suggère Gilberte Renard.

Dans le même temps, le 115, débordé actuellement, ne peut prendre en charge quelque 400 personnes, qui restent sans solution d’hébergement. Alors que des militants du collectif lyonnais pour l’accès à la scolarisation et le soutien aux expulsés des squats (CLASSES) appelaient le 115 pour trouver une solution pour une famille avec deux bébés de 3 et 4 mois, Henri Branciard s’exclame :

« Le 115 n’est même pas au courant qu’il y a une expulsion. On nous demande de rappeler demain. Vous parlez d’une concertation ! »

Pas loin de là, dans le parc de Parilly, une trentaine de personnes se sont regroupées. Parmi eux, un père de famille de quatre enfants. Il explique avoir travaillé deux ans en Italie puis avoir dû partir à cause de la crise. Très remonté, il s’exprime dans un français hésitant :

« Nous sommes des citoyens européens. Mais on nous maltraite. Ce matin la police a cogné à nos portes et nous a forcé à partir. »

D’autres personnes s’approchent des journalistes pour leur parler. Ils viennent tous de la même région de Roumanie, vers Craiova. Et le sentiment de rejet règne :

« On ne nous aime pas. La police est raciste. Elle pourrait nous contrôler et nous dire de partir calmement. »


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

25 Commentaires postés

  1. smic +20€, essence -7cts, la droite aurait fait pire ? certes.
    le chômage, le pouvoir d’achat… rien. rien.
    expulsions de Roms, la droite est battue là.
    quel misère!
    c’est, cette fois, encore pire que ce ne le fût avec Mitterand.
    @+

  2. On ne précise pas si le propriétaire du terrain est d’accord pour cette occupation. Probablement parce que cela n’a aucune importance.

    • C’est au propriétaire du terrain de demander l’expulsion auprès du tribunal. Puisqu’il y a eu expulsion, on peut supposer que le propriétaire (le promoteur Nexity) n’était pas « d’accord pour cette occupation »…

  3. « ici, ils n’avaient pas d’eau ni d’électricité mais ça allait « . Ben voyons, on aimerait bien l’y voir la petite dame a vivre sans eaux ni électricité.
    « On ne nous aime pas. La police est raciste », celle la c’est sans doute la meilleure. Il me semble que la seule chose à laquelle les policiers aient frappé soient… les portes !

  4. Si ça continue, les gens qui ont voté Hollande (surtout pour stopper cette chasse à l’homme indigne de ce pays) n’iront plus jamais voter !!
    On sait d’office que cette gauche centre droit ne changera rien de rien à l’économie, croire l’inverse reste du domaine du réve, du fantasme ! Mais putain sur un plan humanitaire, ce n’est qu’une simple question de volonté, et la volonté est actuellement purement et simplement répressive, populiste.

    Aprés 5 ans de populisme Sarkoziste, voici venir (dans un 1er fait révélateur) 5 années de populisme de gauche.
    A ce rythme de reniment quant à certaines valeures humanistes, l’année 2017 sera vert de gris sur fond brun.

    Que cette gauche soit trés vigilante sur ses orientations quant aux minorités, qu’elle comprenne enfin que le peuple est matériellement au bout du bout du banc et qu’elle arréte donc de le sous estimer dans son désir de nuisance quant à cette élite imbue, sinon on va tous tomber comme jamais, les lampadaires n’y suffiront pas !!

  5. Président de gauche….qui a laissé en place un préfet nommé par la droite…..et un pays pas trés ambidextre.

  6. C’est un peu mou tout ça !

    Avec Sarko on avait droit au refrain des heures les plus sombres de notre histoire, Pétain, camps de concentrations, Vel d’hiv, fascisme, rascisme etc

    Martine AUBRY secrétaire générale du PS assimile allègrement Roms et délinquance :.
    «Je défends tout le monde, aussi bien les populations Roms qui souhaitent s’intégrer que les habitants de Lille-Sud qui n’ont pas à subir de vols ou de rackets parce qu’il y a un camp à proximité».
    Martine Aubry

    Merci de m’expliquer en quoi les choses sont différentes.

  7. Pitié pitié pitié pitié, virez ceux qui squattent dans le septième ! Depuis un mois, ma rue est patrouillée 24h sur 24 par des roms fouilleurs de poubelles, ça ne peut plus durer.

  8. Et cette fameuse subvention Européenne exorbitante prélevé sur nos impôts que l’on verse aux pays de l’Est pour que justement ils s’occupent des Roms… qu’ils nous envoient tout en empochant les subventions ?

    Ca n’est pas du tout scandaleux…

    Et ce que doivent subir les habitants proches des campements de Roms en terme de violence, cambriolage et transformations des terrains prêtés en Décheterie ?

    Ca n’est pas du tout scandaleux…

    On a des millions de chomeurs et de citoyens à la rue, nous n’avons pas les moyens de nous occuper des Roms.

    • Tout-à-fait, mais la bien-pensance trouve qu’accueillir les pauvres c’est bien… De plus, elle réclame des logements sociaux, alors qu’en France, nous comptons déjà des millions de mal-logés.
      Enfin, devinez où les pauvres sont accueillis : dans les quartiers populaires ! Et oui, la bien-pensance trouve que le 9-3 et assimilés peuvent bien faire un effort !
      Par contre, pas les quartiers résidentiels !

      • Il manque ds millions de logement sociaux en France , et vous croyez que c’est en expulsant les roms , ô miracle , que les logements vont sortir de terre ? Non , ce qu ‘il faut dénoncer , c’est la carence des pouvoirs publics qui , depuis des années ont négligé l construction de logements sociaux , moins rentables que des bureaux ou des logements de standing ..Les roms ,rejoignent tous les pauvres de ce pays ..car , bien sûr , filer de l ‘argent e urgence aux banques , voilà pour ce pouvoir et celui qui précédé , l’urgence plutôt qu ‘aider ces « salauds de pauvres »..qi n ‘ont qu ‘à crever

    • Pour une fois, le bon sens lyonnais l’a emporté sur la « situations des roms  » et les couteaux de l’UMPS sont restés rentrés dans les fourreaux.. ! Que les Assos les accompagnent jusqu’en Roumanie, là-bas il y aura du travail pour elles, et pas de chômage… !!!

  9. Je ne comprends pas la raison de cette engouement pour les associations pro-roms en médiatisant chaque expulsion.

    Par exemple, on évoque les possibilités de relogement qui existent mais pas les coûts pour la collectivité.
    Si vous voulez faire votre travail de journalisme, il faut aller jusqu’au bout des choses.

    La citation finale est scandaleuse : si la personne n’est pas contentent par le traitement qui lui est réservé en France, elle peut toujours aller voir ailleurs.

    • parfaite réponse de beauf .. qu’ils aillent voir « ailleurs » , dîtes -vous ? mais ils n ‘ont plus d ‘ »ailleurs » et dans le pays d’où ils sont originaires , des bandes de nervis d extrême droite les menacent constamment .. ne serait-ce que pour ça , ils méritent notre solidarité .. à moins de considérer que c’est normal qu ‘ils soient considérés comme de parias PARTOUT

  10. quelle ignominie , ce gouvernement .. jusqu’où descendront-ils au niveau de l ‘abjection

  11. j ‘ai lu certains commentaires et j ‘ai été désagréablement surpris par ces messages de haine et de fiel et d ‘approbation de l ‘ignominie de cette mesure gouvernementale .. c ‘est à une lepénisation des esprits à laquelle on assiste .Quelle misère !

    • Lepénisation des esprits… D’abord le FN est un parti légal…
      D’autre part, s’opposer à l’externalisation de la pauvreté par des pays fort bien subventionnés par l’UE pour la question Rom, n’est pas franchement inhumain !
      Faire travailler les Roms : et bien, justement, tout plein d’entreprises européennes ont délocalisé en Roumanie, en Bulgarie… C’est là-bas que les emplois se trouvent.
      Les loger : avec tous les mal-logés de France, ajouter un peu plus de misère ne fera qu’empirer le problème.
      Enfin : curieux cette opinion de beaucoup de gens qui sont d’accord pour les les pauvres soient accueillis, mais toujours dans les banlieues, les quartiers, mais jamais à l’ouest des villes…
      En bref, les bien-pensants sont d’accord pour que 9-3, Vénissieux et autres, pas spécialement riches, reçoivent encore plus de pauvres !

  12. Cela nous rappelle les heures les plus sombre des notre histoire mwarf mwarf…….. et comme nous dirait notre bon vieux grolanchon:

     » qu’y a t’il en différences entre la droite qui expulse des roms et la gauche qui expulse des roms? »

  13. @ Spartacre:

    Personne ne dit qu’expulser les Roms va résoudre les problèmes.

    Simplement les acceuillir alors que tu sais que tu n’a ni logement, ni travail à leur offrir en plus d’exposer des citoyens à une insécurité avérée à moins d’être aveugle, c’est de la démagogie pure.

    De plus, tout le monde sait qu’avec la passoire qu’est Schengen ils seront de retours sous peu.
    Mais la Gauche est obtue sur ce thème, c’est comme ca qu’elle a perdue les classes populaires et vise désormais un electorat Bobo, ceux qui veuillent bien acceuillir les Roms étant donné qu’eux même habitent des quartiers trop bourgeois pour des Roms y viennent.

    • oui, ou de belles élites qui savent que de toutes façons elles ne les cotoieront jamais dans leurs jobs… N’est ce pas Mme Redding ? Luxembourg, terre d’asile… 🙂

  14. Puis je me permettre de dire au ps: Vous nous rappelez Vichy blabla, vous êtes digne des rafles de la seconde guerre mondiale blabla!!!

    Comme la gauche le disait a la droite pendant le mandat précédent? ou, est ce mal venu? ou bien la bien-pensance va t’elle faire faire son singe aveugle et sourd?

    On a des problèmes, faut les résoudre point, et puis ceux qui fustigent l’expulsion de roms de leurs camps, comme beaucoup vous disent, accueillez en un peu chez vous , vous les humaniste a deux balles qui voyez l’injustice du haut de vos cris indigné.

  15. Les articles sur les Roms sont très vite enlevés ou très rapidement archivés, est-ce normal ? Ainsi, peu de gens peuvent se pencher sur cette polémique que les médias diffusent, et par manque de temps, voila pourquoi je vais écrire mon comm

    entaire ici. Je voudrais commencer par dire quelque chose d’assez crucial, d’assez important donc pour être entendu et lu par les lecteurs ici présents; A la portée de tous les internautes, il est déjà possible de démentir le rôle joué par les politiques, notamment par l’UMP qui veut s’occuper du problème de l’immigration mais qui préfère raviver la colère et le désordre dans la population que de chercher à le régler même si à l’heure actuelle, nous sommes dans un pays socialiste, il n’est que simple publicité pleines d’agitations pour faire « remarquer que l’UMP est toujours en mouvement. Remarquez , moi-même suis-je aussi stupide de m’intéresser au problème étant donné que le faite d’en parler fait également de la publicité à la polémique et la ravive d’autant plus. L’article où je voulais me manifester est un article audio visuel, une video où une femme de l’UMP s’est permise sans aucune honte de ramener un groupe de personnes du voisinage pour les insulter de voleurs, est-ce qu’une personne normale ferait-elle ça, d’insulter quelqu’un chez soi ? Imaginez si je rentrais chez vous dans votre maison, et que je vous disais, vous êtes des voleurs ! et avec une cinquaine de personnes derrière, je ne pense pas que vous prendriez la chose avec plaisir et probablement même vous vous défendriez . Il est donc important ici de bien comprendre que l’enjeu de cette femme dont le nom a été retiré étrangement des articles disposés sur google a déjà fait sa publicité pour l’UMP, c’est malencontreux et cela ne choque-t-il personne ? Si, ouf quand même ! Voir l’adresse ci dessous :

    http://www.bfmtv.com/grille/bfmtv/replay/popup/86026/

    Mieux diviser pour mieux régner, cela vous ne rappelle rien ? J’ai lu un article très intéressant, espérons que vous allez avoir le temps de le lire, ils sont si pressés de nous filer les nouvelles, qu’ils oublient celles du jour même !
    Voir l’article ci-dessous :

    http://www.leparisien.fr/bonneuil-sur-marne-94380/les-roms-expulses-du-camp-de-creteil-31-08-2012-2144617.php

    « Tous n’ont pas les mêmes difficultés d’insertion. Parmi eux, plusieurs ont des bulletins de salaire, travaillent en CDD, d’autres ont monté leur autoentreprise », fait remarquer Nadja Djerrah, de la Ligue des droits de l’homme (LDH)

    ( voila un passage de cet article que vous pouvez lire ou encore ) :

    En tout, ils sont une quinzaine d’enfants roms à devoir effectuer leur rentrée dans les prochains jours. C’est le cas de Fabian, 14 ans. L’adolescent, dirigé avec ses parents vers un hôtel de Bonneuil, doit faire sa rentrée au collège Plaisance de Créteil. Pour lui, comme pour les autres, la situation reste incertaine. L’hébergement à l’hôtel est une situation provisoire, de douze jours renouvelables. « Et après? Pour l’instant, on n’entrevoit pas de solution durable », constatent les membres du comité de soutien. Dans les prochains jours, les services du Samu social doivent dresser un diagnostic social au cas par cas.

    Celui-ci stipule bien que les Roms ne se sont pas montrés agressifs lors de leur expulsions, et que parmi eux, certains avaient deja des CDD , pourquoi donc expulser CEUX qui cherchent à s’intégrer ? Ils ne sont pas TOUS non plus loger pendant QUATRE JOURS ET ENCORE MOINS 12 JOURS dans un logement de la croix rouge, BEAUCOUP N’EN ONT AUCUN COMME BEAUCOUP DE PERSONNES QUI VIVENT SEULES DANS LA RUE ET QUI NE SONT PAS FORCEMENT ROMS et qui prient pour que leur lendemain soit plus généreux, il y a le rêve d’une vie meilleure en France qui réside dans d’autres pays, pauvres, car la France est un très grand pays, et il ne faut pas l’oublier ! Aussi, vous savez que la Roumanie est un pays encore assez pauvre, malgré qu’il soit de l’Union Européenne aujourd’hui, il a été d’avis qu’ils gardent leur monnaie étant donné que l’euro est une monnaie plus forte que la leur ( pour ceux qui ne le savaient pas) cela ne pouvait donc pas être compatible au reste des Etats membres. Aussi, si on parle de criminologie, les premiers motifs des actes criminels sont bien dûs au chômage et à de très mauvaises conditions de vie.
    Voir la vidéo ci-dessous :

    http://bcove.me/gzhqsr3n

    Il y en a qui veulent s’intégrer, c’est une réalité !
    alors même si cela n’était peut être pas une minorité, elle n’est pas à négliger.

    Et comme disait l’humoriste Horia Tziganus :

    A regarder :
    http://bcove.me/guapn58o

    < Tout le monde y gagne: leur président gagne des électeurs xénophobes qui croient voter contre nous, et nous, on gagne l'argent de ces mêmes électeurs, qui nous payent l'aller-retour pour voir nos familles: merci, merci le gouvernement français, vous êtes vraiment des nôtres: grâce à vous, nous avons le plaisir de faire la nique à des xénophobes, c'est très très malin !

    Certaines choses acceptées par les Français devraient être l'objet de réflexion davantage au lieu de critiquer que par les apparences ou par l'ignorance trop flagrante.

    Il y en a qui veulent s'intégrer et c'est tout, mais il y en a qui n'ont pas eu la chance d'aller à l'école ou qui même n'ont pas pu continuer leur études. (et en grand nombre) et il faut donc prendre en compte ce détail très important.