Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

La 13e circonscription du Rhône bascule au RN avec Tiffany Joncour

Échec du barrage républicain face à l’extrême droite dans l’Est Lyonnais. Tiffany Joncour est élue députée RN dans cette 13e circonscription du Rhône ce dimanche 7 juillet. Elle devance le candidat du Nouveau Front populaire pour qui la députée sortante de la majorité présidentielle s’était pourtant désistée.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Joncourt
Tiffany Joncour, élue députée RN dans la 13e circo. ©HH/Rue89Lyon

L’extrême droite s’empare donc de la 13e circonscription du Rhône (Est Lyonnais) avec la victoire de Tiffany Joncour (RN) et ses 51,9% voix. Elle bat de peu Victor Prandt, le candidat du Nouveau Front populaire, qui n’a pu réunir que 48,1% des suffrages. La déléguée départementale du RN domine dans cette zone où l’extrême droite s’est largement imposée lors des élections européennes du 9 juin dernier (36,35% des voix).

Malgré le désistement de la députée sortante issue de la majorité présidentielle, Sarah Tanzili arrivée troisième au premier tour (24,2%) le candidat du Nouveau Front Populaire (26,23% des voix) Victor Prandt, membre du parti d’Aymeric Caron Révolution écologique pour le vivant, a donc loupé le coche.

Tiffany Joncour a surjoué l’insécurité pour mobiliser

La candidate d’extrême droite de 34 ans est déjà connue du paysage politique lyonnais. Entre 2015 et 2020, elle est élue d’opposition du 9ème arrondissement. Elle avait déjà tenté de ravir la 1ère circonscription du Rhône en 2017, puis la 7ème en 2022. Dimanche 30 juin 2024, elle s’était imposée dans la majorité des communes de la 13e circo.

Comme à son habitude, l’extrême droite a misé sur l’un de ses thèmes phares : l’insécurité. Tiffany Joncour n’a pas échappé à la règle en axant notamment sa campagne sur l’incendie de l’école de Meyzieu du 19 juin dernier. Sur son compte X (ex-Twitter), elle s’est emparée de l’évènement, n’hésitant pas à se filmer devant l’incendie en cours pour agiter l’étendard de l’insécurité comme argument de vote.

La nouvelle députée est, selon StreetPress, proche d’anciens membres du groupe Génération identitaire et a reçu le soutien pour sa campagne de membres de l’organisation qui lui a succédé, les Remparts, récemment dissoute. Pour compléter le panorama, la jeune femme revendique en 2018 son appartenance à la Manif pour tous, ainsi que sa proximité avec Marion Maréchal et Bruno Gollnisch, des figures de l’extrême droite la plus radicale.


#Élections législatives 2024

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options