Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

À « l’Hôtel Montel » de Lyon, des citoyens remplacent l’hébergement d’urgence

Depuis le 12 janvier, 112 personnes sans-abris, dont une soixantaine d’enfants ont trouvé refuge à l’école Montel, désaffectée et transformée en centre d’hébergement d’urgence informel à Lyon. C’est la première fois que le collectif Jamais sans toit mène une action aussi radicale pour dénoncer « l’inaction de l’État »

,
Édition abonnés
Depuis le 12 janvier, 112 personnes sans-abris, dont une soixantaine d'enfants ont trouvé refuge à l'école Montel, réquisitionnée par Jamais Sans toit. ©Laury Caplat/Rue89Lyon
Depuis le 12 janvier, 112 personnes sans-abris, dont une soixantaine d’enfants ont trouvé refuge à l’école Montel, réquisitionnée par Jamais Sans toit.

« Est-ce que je peux avoir du sopalin s’il-te-plaît ? » Depuis qu’elle a franchi les portes du « réfectoire », Florence est sollicitée de toutes parts. Sur sa droite, un garçon lui présente fièrement sa nouvelle figurine, une petite grenouille qu’il agite avec enthousiasme. Ici, il faudrait des crayons et là encore un peu de sopalin. « C’est maman qui t’a demandé ? Dans quelle chambre tu es ? », questionne d’une voix douce cette ancienne institutrice, à peine retraitée.
>

La rédaction a besoin de votre soutien pour continuer d’enquêter sur les exactions et les connexions de l’extrême droite à Lyon.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Depuis 2012, Rue89Lyon mène un travail de fond sur l’extrême droite, plus qu’aucun autre média local. Révéler leurs actions violentes, documenter les connexions entre groupuscules et partis d’extrême droite, suivre leurs procès, analyser les raisons de leur forte présence à Lyon… plutôt que de relayer les actions de propagande ou la communication de l’extrême droite, nous avons choisi d’enquêter.

Sans nous, vous n’auriez pas su qu’une association catholique abritait entre ses murs le violent groupuscule Lyon Populaire. Vous n’auriez pas su, non plus, qu’un homme condamné pour violences racistes en décembre 2023 à Lyon était en réalité un cadre d’une association identitaire dissoute.

Grâce à notre suivi régulier, nous publions aussi de régulières analyses, permettant à nos lecteurs et lectrices d’avoir les clés de compréhensions nécessaires sur ces mouvements d’extrême droite.

Tout cela nous demande du temps et des moyens, et vous pouvez nous aider en vous abonnant à Rue89Lyon. Pour continuer ce travail, tous les abonnements comptent. Ils viennent financer directement un journalisme engagé et documenté sur l’extrême droite lyonnaise.

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

Le 1er février 1954, l’Abbé Pierre lançait un appel pour venir en aide aux sans-abri de toute la France. 70 ans après, la situation est toujours terrible dans les rues de Lyon. Retour sur un moment critique, en ce jour anniversaire.

Voir tous les articles

#Hébergement

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Partager
Plus d'options