Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
La sélection sorties et culture en mars 2022, à Lyon
Cultures  Sélection culture par la rédac de Rue89Lyon 

La sélection sorties et culture en mars 2022, à Lyon

par Laurent Burlet et Dalya Daoud.
Publié le 2 mars 2022.
Imprimé le 27 novembre 2022 à 13:49
2 230 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le proverbe dit « en mars, les vaches au pré », ajoutons qu’en ce mois annonciateur de printemps, le lyonnais, lui, ira au café. Ou encore au théâtre, au concert, au musée… Partout où il est possible de sortir et de créer la rencontre, en mars 2022. Bas les masques et dehors tout le monde : dans un bel esprit de partage printanier, n’hésitez pas à indiquer vos propres bons plans en commentaires !

Les Convoqué·es, un spectacle musical au NTH8

Au mois de mars, le NTH8 propose des spectacles très attractifs et démarre avec « Convoqué·es ». Le texte est signé Sylvain Bolle-Redat et les chansons sont de Reno Bistan, que l’on connaît bien à Lyon. On plonge dans une atmosphère on ne peut plus angoissante, une situation qui pourrait nous arriver sans que l’on s’y attende.

Des jeunes personnes ont répondu à une convocation de l’ANR qui s’avère être l’Agence Nationale de Remodélisation. Dans la salle d’attente, comme convenu, ils patientent : un agent doit venir les chercher pour une sorte de réunion/bilan/tests. Un truc de l’époque.

Mais l’attente se prolonge et la tension monte :

« Ils s’observent, se jaugent, s’affrontent. Qu’est-ce qu’on attend d’eux ? Est-ce qu’on les a oublié.es ? Pourquoi sont-ils filmé.es ? La salle d’attente est-elle un nouveau dispositif de télé-réalité ou l’antichambre d’une prison ? Vivent-ils un cauchemar ? »

Réponse dès ce jeudi ; trois soirs de représentation sont prévus.

Les Convoquées, spectacle du 3 au 5 mars au NTH8.

Le festival « Sport, littérature et cinéma » de l’Institut Lumière

Voilà un événement particulièrement bien éditorialisé. Parler de sport par le truchement du cinéma, et inversement, c’est ce que l’Institut Lumière propose (via son directeur, Thierry Frémeaux, fondu de sports) depuis une dizaine d’années.

En 2022, une des invitées-phares s’avère être depuis quelques temps portée aux nues par la presse sportive française pour sa force de travail, sa personnalité charismatique : la judoka Clarisse Agbégnénou (sacrée Sportive de l’année successivement par Canal Sport Club, Eurosport, France TV et Championne des championnes par L’Équipe en 2021).

Clarisse Agbégnénou, invitée du festival « Sport, Littérature et Cinéma » à Lyon. DR

Une autre figure féminine qui a marqué son temps et accède aujourd’hui sans discuter au statut d’icône est invitée à échanger avec le public, il s’agit de la coureuse triple championne olympique Marie José Pérec -qui signera aussi son livre « Rien ne sert de courir », le vendredi 11 mars, juste avant la projection du film de Tony Richardson, « La Solitude du coureur de fond ».

Côté écran, il y a de quoi regarder. Le festival est introduit par une projection de l’inusable « Rocky IV », quand il se bat contre Drago, dans une version totalement restaurée. Le jeudi 10 mars, pour les chanceux qui pourront se libérer en milieu d’après-midi, est projeté un documentaire qui raconte l’histoire de Saeid Mollaei, un judoka qui, au cours des championnats du monde de sa discipline en 2019, se rapproche d’un combat contre l’Israélien Sagi Muki en finale. Il va alors recevoir alors l’ordre d’abandonner, intimé par les plus hautes instances de son gouvernement, qui ne reconnaît pas l’existence de l’État d’Israël.

Le festival « Sport, Littérature et Cinéma » à l’Institut Lumière (Lyon 8e). Du 9 au 13 mars.

Thalia Zedek, indémodable artiste post-punk au Sonic

Elle y est comme à la maison, au Sonic. Tant mieux, parce qu’un lundi soir, c’est agréable de sortir tout en se sentant aussi un peu chez soi. Thalia Zedec revient sur la petite scène lyonnaise pour déployer son talent déjà visible il y a plus de 30 ans, alors qu’elle officiait comme chanteuse et guitariste dans des groupes relativement confidentiels, tels que Uzi ou Live Skull.

Elle a également cofondé le groupe Come dans les années 90, avant de se poursuivre solo ou sous son nom propre. C’est surtout sa voix que l’on aime, éraillée, qui amène jusqu’à la péniche des quais une histoire américaine, un folk travaillé et adapté.

Le lundi 7 mars à 20h au Sonic.

Un spectacle afro-féministe aux Subs

Attention les yeux à tous ceux et toutes celles qui seraient allergiques à une forme de « wokisme » (même s’il s’agit d’une invention rhétorique), vous allez lire une présentation d’artiste qui pourrait quelque peu vous mettre le feu au derrière.

Rébecca Chaillon est une militante queer, afro-féministe. Mais surtout metteuse en scène et performeuse inventive. Déjà passée par les Subsistances, elle y propose un nouveau spectacle percutant autour de l’hypersexualisation et de l’exotisation des corps des femmes noires.

« Carte noire nommée désir » par Rébecca Chaillon ©VincentZobler

Intelligemment intitulée « Carte noire nommée désir » (y entendez-vous le slogan publicitaire des années 2000 ?), la performance place sur scène huit interprètes noires qui vont entre autres interroger leur propre communauté, « sur le besoin de respectabilité et les secrets de famille qui brouillent toutes perspectives de projection ».

Les 9, 10 et 11 mars, à 20h aux Subs. Le jeudi 10 mars, à 19h, un échange est organisé en amont du spectacle pour discuter des questions qu’il aborde.

Fête du Livre de Bron, édition 2022

Ce rendez-vous du livre désormais incontournable de l’agglo de Lyon va vous en mettre plein la vue. On va verser dans le namedropping et ça dira déjà beaucoup de ce que vous pourrez voir à Bron en mars.

Ont répondu à l’appel : Florence Aubenas (on ne peut plus sous les feux des projecteurs depuis que son récit « Le Quai de Ouistreham » a été adapté au cinéma) ; Christine Angot qu’on ne présente plus ; Sorj Chalandon ; Constance Debré (dont le dernier roman « Nom » est relativement décevant par rapport à ses deux premiers textes incisifs déjà parus, mais devenue une voix littéraire trop diffusée pour que l’on ne s’y intéresse pas) ; Yamina Benahmed Daho que l’on aime particulièrement et pas uniquement parce qu’elle vit à Lyon ; Virginie Ollagnier ; Maria Pourchet ; Stéphane Brizé… N’en jetez plus. Vous avez aimé leur littérature ? Envisagez alors de les rencontrer et de les écouter, mis en dialogue les uns et les unes avec les autres…

Par exemple, une table ronde intitulée « survivre à l’époque en crise » réunira Éric Chauvier, Julia Deck et Vincent Message. Une autre, intitulée « Résister à l’injustice » mettra en conversation Arno Bertina, Jocelyn Bonnerave et Hélène Laurain…

Le programme est riche, il est consultable par ici (avec un temps de charge un peu long).

À noter : près de 400 livres, issus de la bibliographie des auteurs et autrices présent·es à la Fête du Livre de Bron, qui seront déposés dans les rames des tramways T2 et T6 ce vendredi 4 mars. C’est le Sytral, autorité organisatrice des TCL, qui lance cette intéressante initiative.

Fête du Livre de Bron, du 8 au 13 mars 2022.

A Lyon, Villeurbanne et Vénissieux, les « Rencontres internationales du dessin de Presse »

« Ça presse » – une association dédiée à l’éducation aux médias notamment via le dessin de presse – franchit un cap en 2022 : « Les Rencontres du Dessin de Presse » organisée en 2018 et 2019 deviennent « les Rencontres Internationales du Dessin de Presse ».

Elles se dérouleront du 10 au 13 mars dans la métropole de Lyon. Avec des dessinateurs français et étrangers, des débats, des tables rondes, des master class et du dessin en live.

Le point d’orgue sera le vendredi 10 mars à l’hôtel de ville de Lyon : une exposition collective d’environ 200 dessins en présence de dessinateurs et dessinatrices (Willem, Dubouillon, Pancho, Soph’, Willis From Tunis…) qui vont croquer « l’actu à la volée » à 11h, suivi d’un débat « la presse féminine est-elle féministe ? », avec notamment Sandrine Boucher, rédactrice en cheffe du magazine Femmes d’ici d’ailleurs.
Le lendemain, toujours à l’hôtel de ville de Lyon, la plupart de ces dessinateurs et dessinatrices seront présents pour une séance dédicace.

A noter également, du 9 au 23 mars une exposition sur Charb « du collège à Charlie » à l’hôtel de ville de Villeurbanne. Une quarantaine de planches seront présentées en hommage à l’engagement et au travail du dessinateur mort lors de l’attentat du 7 janvier 2015.

Un dessin de Willis From Tunis présenté dans le cadre des Rencontres Internationales du Dessin de Presse à Lyon
Un dessin de Willis From Tunis présenté dans le cadre des Rencontres Internationales du Dessin de Presse à Lyon

Les Rencontres Internationales du Dessin de Presse, du 10 au 13 mars.

Concert d’Ausgang [Casey] à Bizarre ! à Vénissieux

Cela fait deux ans que Casey a formé le groupe Ausgang. Plus de dix ans après sa collaboration avec Zone Libre, la rappeuse du Blanc-Mesnil remet le couvert en proposant des morceaux bien rugueux, à l’intersection du rock et du rap.
Dans la région lyonnaise, Ausgang sera en concert le 10 mars à Bizarre ! Où elle partage l’affiche avec une autre rappeuse, Eesah yasuke.
Cette date fait partie du Festival essentiellement’[elles] – organisé par la Ville de Vénissieux – qui se tiendra du 8 au 10 mars, dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes.

Ausgang et Eesah yasuke à Bizarre !, le 10 mars à 20h30

Malik Djoudi programmé au festival Les Chants de Mars

Toujours solide sur ses appuis et généreux dans ses propositions, le festival Les Chants de Mars à Lyon propose une 16e édition qui répond aux attentes. On relève notamment le concert de Malik Djoudi qui aura lieu à la salle Molière (vendredi 18 mars). De la pop onirique et enchanteresse, par celui qui pratique la musique depuis l’enfance, et en a gardé comme un léger parfum.

Ours (le fils d’Alain Souchon, pardon de le dire encore), Buridane sont des piliers de la chanson française et du festival et arrivent comme à un rendez-vous connu, dans un confort qui ne doit pas enlever à la qualité des shows. Ce même soir, l’artiste Emilie Marsh doit venir patiner tout ça avec un style vintage et rock très assumé.

Et parmi les têtes d’affiche, on annonce Yseult, présentée comme une voix phénomène de la chanson française, qui a remué la scène avec au moins deux singles, « Bad Boy » et « Indélébile » (premiers extraits de son EP « BRUT »). Pas mal d’autres dates que vous pouvez voir en vous rendant sur le site du festival.

Les Chants de Mars, du 16 au 26 mars.

11e édition du festival Écrans du Doc à Décines et ailleurs

La 11e édition du festival de films documentaires les Écrans du Doc se déroule du 29 mars au 3 avril, essentiellement au Ciné Toboggan à Décines mais aussi dans d’autres salles partenaires de la métropole.

Au programme de cette 11e édition : 14 documentaires engagés, de nombreux débats, des discussions et une journée professionnelle organisée par les associations régionales de salles de cinéma indépendantes – le GRAC et l’ACRIRA.

Le festival s’ouvre le 29 mars avec une soirée consacrée à la liberté d’informer. Avec la projection de « Média Crash » et de « Hacking Justice » (le film sur Julian Assange) suivi d’un débat avec Mathieu Périsse (journaliste indépendant qui collabore notamment avec Médiapart et Médiaciités) et Daniel Ibanez (cofondateur des Rencontres Annuelles des Lanceurs d’Alertes).
Au cours de cette 11e édition, cinq réalisateurs et réalisatrices seront accueillis pour venir discuter avec le public.

Parmi ces rencontres, celle autour du film « En nous » de Régis Sauder, animée par Laurent Burlet, journaliste à Rue89Lyon. Ce sera le vendredi 1er avril.

Dix ans après le film « Nous, Princesse de Clèves », le documentariste est retourné filmer les anciens élèves du lycée des quartiers Nord de Marseille. Voici le synopsis :

« Il y a dix ans, à partir de l’étude de La Princesse de Clèves, Abou, Morgane, Laura, Cadiatou et les autres énonçaient leurs rêves, leurs désirs et leurs peurs. Tous se retrouvent aujourd’hui, les souvenirs se mélangent aux récits de leur vie et des obstacles à surmonter. Que reste-t-il de leurs espoirs de liberté, d’égalité et de fraternité ? « Je sais bien qu’il n’y a rien de plus difficile que ce que j’entreprends. », cette phrase du roman trouve plus que jamais écho en eux. En nous ».

Les Écrans du Doc, du 29 mars au 3 avril.

Article actualisé le 25/03/2022 à 14h09
L'AUTEUR
Laurent Burlet et Dalya Daoud

En BREF

À Lyon, trois manifestations contre les violences faites aux femmes

par Rue89Lyon. 2 253 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Lyon : des footballeuses mobilisées contre la coupe du monde au Qatar

par Laure Solé. 672 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon 8e, un rassemblement des locataires en colère contre Grand Lyon Habitat

par Oriane Mollaret. 785 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×