Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Covid : le rythme de l’épidémie s’accélère dans le Rhône
Société 

Covid : le rythme de l’épidémie s’accélère dans le Rhône

par Bertrand Enjalbal Oliveira.
Publié le 26 novembre 2021.
Imprimé le 29 septembre 2022 à 00:54
568 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La vague épidémique de Covid en cours depuis la mi-octobre dans le Rhône, comme à l’échelle nationale, s’est intensifiée. L’épidémie progresse dans toutes les tranches d’âge et les hospitalisations, encore relativement faibles, augmentent plus rapidement elles aussi.

L’épidémie de Covid continue sa progression dans le Rhône. Le niveau de certains indicateurs se rapprochent désormais de ceux enregistrés lors de la dernière vague de l’été 2021.

Le taux d’incidence a doublé en une semaine dans le Rhône

La semaine dernière nous observions une forte progression de l’épidémie dans le Rhône. Elle se traduisait notamment par une augmentation du taux d’incidence (un des indicateurs de la dynamique de l’épidémie) qui avait doublé en l’espace de quinze jours début novembre.

Au 21 novembre, les derniers chiffres de Santé Publique France montrent qu’il a une nouvelle fois doublé mais en l’espace d’une semaine seulement cette fois. Il s’établissait à 247 cas pour 100 000 habitants contre 115 cas environ au 13 novembre (sur une semaine). Dans le même temps, le niveau de dépistage a lui aussi augmenté (+50% en une semaine).

Le taux d’incidence dans le Rhône est actuellement à un niveau relativement proche du pic de la précédente vague de l’été 2021 où il avait atteint un peu plus de 300 cas pour 100 000 habitants à son maximum. Le dépistage était bien plus massif à l’époque, près du double du volume actuel à son maximum. Un niveau déjà supérieur à celui de l’été 2021 dans le Rhône lors de la vague engendrée par le variant delta à la contagiosité supérieures aux précédents variants.

Dans la métropole de Lyon, l’évolution du rythme de l’épidémie semble identique. Au 19 novembre, le taux d’incidence avait quasiment doublé sur une semaine par rapport à la semaine précédente.

Autre signe que l’épidémie progresse rapidement en ce moment, le taux de positivité augmente lui aussi. Au 21 novembre sur une semaine, 5,4% des tests en laboratoire étaient revenus positifs.

L’épidémie semble circuler dans quasiment toutes les tranches d’âge de la population. A ce jour, dans le Rhône, les moins touchés sont les plus âgés, au-delà de 90 ans (taux d’incidence de 128 cas pour 100 000 habitants sur une semaine au 21 novembre). Mais l’épidémie semble toutefois progresser également dans cette catégorie d’âge.

Dans le Rhône, ces derniers jours l’accélération de l’épidémie semble particulièrement soutenue chez les plus jeunes. Au 21 novembre, le taux d’incidence indiquait 235 cas positifs pour 100 000 sur une semaine. Ils n’étaient que 98 une semaine plus tôt, soit une augmentation de 140%. Un niveau à nuancer toutefois par l’évolution du dépistage qui a lui aussi fortement augmenté dans le même temps.

Le taux d’incidence actuel chez les plus jeunes dans le Rhône n’est plus si éloigné de son maximum jamais enregistré. C’était lors de la vague du printemps 2021 et il avait atteint 295 cas pour 100 000 habitants sur une semaine à son maximum au 1er avril.

Les hospitalisations et réanimation en hausse dans le Rhône

Le rythme des entrées à l’hôpital s’est lui aussi accéléré au fur et à mesure de la progression de l’épidémie. Au 24 novembre, 219 patients Covid avaient été hospitalisés en moyenne dans les hôpitaux du Rhône durant la semaine. Soit une augmentation de 40% par rapport à notre dernier point hebdomadaire la semaine passée. A cette date-là, le niveau des hospitalisations avaient augmenté de 15% environ sur une semaine.

Les hospitalisations en réanimation dans le Rhône ont progressé de près de 40% elles aussi depuis notre dernier point. Près de 45 patients Covid avaient été hospitalisés en réanimation sur une semaine dans le Rhône. Ils étaient 32 lors de notre dernier point de situation. A cette date-là, l’évolution hebdomadaire était quasiment nulle selon les chiffres de Santé Publique France.

À titre de comparaison, le volume des hospitalisations hebdomadaires et pour l’heure encore inférieur au pic de la précédente vague. Le rythme est désormais toutefois soutenu et semble au moins aussi rapide que celui rencontré l’été dernier.

À l’échelle de la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’évolution est également à la hausse. Au 24 novembre, près de 805 patients Covid avaient été hospitalisés en moyenne sur la semaine. Soit une augmentation de 26% environ depuis notre dernier point la semaine passée. Le rythme est donc soutenu. Y compris dans les services de réanimation où l’augmentation du volume de patients Covid est sensiblement la même (+24%) sur la même période.

Avec cette accélération, les indicateurs hospitaliers sont désormais à des niveaux proches de ceux du pic de la précédente vague. À l’échelle régionale, le taux d’occupation des services de réanimation par des patients progresse. Au 24 novembre il était de 26% environ (cela signifie que 26% de la capacité initiale des lits de réanimation de la région étaient occupés par des patients Covid).

Les personnes non vaccinées davantage hospitalisées en Auvergne-Rhône-Alpes

Depuis le mois de juin, le ministère de la Santé publie des statistiques concernant la typologie des personnes hospitalisées pour cas de Covid. Il agrège ainsi les chiffres des trois bases de données concernant : les indicateurs hospitaliers, le dépistage et la couverture vaccinale.

Ce travail permet donc de mettre en relation statut vaccinal et entrée à l’hôpital des patients Covid. Surtout, en suivant l’évolution de la taille de différents groupes (personnes vaccinées, non vaccinées, primo vaccinées, etc.), il permet de mesurer l’impact du statut vaccinal. Selon les données de la Drees, le service statistique du ministère de la Santé, la proportion de personnes non vaccinées entrant en hospitalisation et en réanimation est bien plus importante que celle des non vaccinées.

Ainsi, sur la période de 11 octobre au 7 novembre 2021, les proportions sont les suivantes pour la région Auvergne-Rhône-Alpes :

  • Hospitalisations avec test PCR positif : 205 patients non-vaccinés pour un million contre 42 patients vaccinés pour un million
  • Hospitalisations en réanimation avec test PCR positif : 62,7 patients non-vaccinés pour un million contre 9,7 patients vaccinés pour un million

Près de la moitié des plus de 75 ans ont déjà reçu la dose de rappel en Auvergne-Rhône-Alpes

Ce jeudi 25 novembre, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé l’ouverture dès le 27 novembre de la 3e dose de vaccin ou dose de rappel, aux plus de 18 ans dès cinq mois après l’injection de la seconde dose. Cette dose de rappel est ouverte au plus de 65 ans depuis le 1er septembre 2021.

Au 23 novembre 2021, près de trois mois après, le rappel vaccinal ne concerne pas encore la moitié de cette population. Certaines tranches d’âge ont toutefois atteint le seuil des 50% de personnes « triplement vaccinées » dans la région. Ainsi, cela concernait 45% des plus de 80 ans, près de 54% des 75-79 ans, 33% des 70-74 ans et 18% des 65-69 ans.

En Auvergne-Rhône-Alpes, près de 76% de la population a reçu deux doses de vaccin contre un peu plus de 80% dans le Rhône.

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal Oliveira
Bertrand Enjalbal Oliveira
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

« Marche des métiers fantômes » à Lyon : manifestation régionale du sanitaire, du social et du médico-social ce mercredi

par Rue89Lyon. 338 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

ZFE à Lyon : les écologistes présentent leur projet final et son périmètre élargi

par Marie Allenou. 670 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un rassemblement en soutien aux mobilisations en Iran à Lyon

par Oriane Mollaret. 341 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×