Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Covid-19 : toutes les infos concernant Lyon et la région actualisées
santé 

Covid-19 : toutes les infos concernant Lyon et la région actualisées

par Bertrand Enjalbal.
Publié le 24 mars 2021.
Imprimé le 17 juin 2021 à 06:17
3 546 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

(Article mis à jour régulièrement) Le point actualisé chaque semaine sur l’évolution de l’épidémie de Covid à Lyon, le Rhône et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

9 juin : l’accalmie se poursuit à Lyon et de nouveau en Auvergne-Rhône-Alpes

À Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes, les indicateurs de l’épidémie de Covid continuent d’indiquer une tendance à la baisse.

Avec un niveau de dépistage plus stable, l’incidence du virus ainsi que la positivité des tests continuent ou sont repartis à la baisse. La décrue à l’hôpital se poursuit également. Ainsi au 5 juin, dans le Rhône :

  • le taux d’incidence global sur une une semaine indiquait un peu moins de 80 cas pour 100 000 habitants
  • le taux d’incidence des plus de 65 ans était encore plus faible, de 20 à 36 cas pour 100 000 habitants en moyenne selon les tranches d’âges.
  • le taux de positivité était toujours dans le vert à hauteur de 2,4% de tests positifs
  • dans la métropole de Lyon, au 4 juin, le taux d’incidence globale sur une semaine s’élevait à 91 cas pour 100 000 habitants. Un niveau jamais atteint depuis le début des indicateurs à l’échelle des métropoles lors de la deuxième vague de l’automne 2020.

Dans les hôpitaux de la région, le taux d’occupation des services de réanimation par des patients Covid s’élevait à 42% au 8 juin. Un niveau plus connu depuis le 10 octobre 2020, signe d’une véritable décrue dans les services hospitaliers. Dans les hôpitaux du Rhône, au 7 juin, 400 patients Covid+ avaient été hospitalisés en moyenne sur une semaine (-10% sur une semaine). Dont 100 environ en réanimation (-20% sur une semaine).

Du côté des variants, la situation semble rester relativement stable. Toutefois, dans l’Ardèche la part des variants brésilien et sud-africain a quadruplé depuis le 31 mai. Elle connaît des variations importantes depuis la mi-mai environ dans le département. Dans le Rhône, la part non identifiable dans les analyses des tests positifs continue d’augmenter. Nous en parlions la semaine passée. Elle s’élève à 20% des tests au 5 juin. En augmentation, lente mais quasi constante, depuis début mai (8% au 1er mai).

2 juin : l’épidémie de Covid recule à Lyon, pas vraiment à l’échelle de la région

Y a-t-il eu un effet réouverture des terrasses ? Difficile à dire pour l’heure.

Les premiers indicateurs semblent montrer que l’épidémie reprend son recul dans la Métropole de Lyon. Après un plateau d’une semaine environ. Au 28 mai, l’incidence de l’épidémie s’élevait à 120 cas environ pour 100 000 habitants. Un niveau qui reste encore une fois non négligeable. Le seuil d’alerte étant fixé à 50 cas. En revanche, dans le même temps, l’incidence chez plus de 65 ans, les plus à risque, s’élevait à moins de 50 cas à la même date (42 cas pour 100 00 habitants). Le niveau d’incidence dans la Métropole de Lyon, comme celle de Saint-Étienne, restait toutefois supérieur à la moyenne nationale.

Dans le même temps, à l’échelle régionale, l’épidémie ne semble pas avoir poursuivi son recul. Au 27 mai, le taux effectif de reproduction du virus (R0) en Auvergne-Rhône-Alpes s’élevait à 0,93. Un retour à la hausse après un mois de baisse. Et un niveau proche de 1, niveau au-delà duquel l’épidémie est considérée en développement.

Une baisse de tension dans les hôpitaux du Rhône et de la région à confirmer

À l’hôpital, la tension continue de baisser, suivant le recul de l’épidémie constatée durant une bonne partie du mois de mai. À l’échelle de la région, le taux d’occupation des services de réanimation par des patients Covid était au 1er juin proche de 50%. Un niveau que la région n’avait plus connu depuis le 18 octobre 2020, soit plus de 6 mois.

Au 1er juin, un peu de moins de 2000 patients Covid + étaient hospitalisés, en moyenne sur une semaine, dans les hôpitaux de la région. Dont un peu plus de 300 en réanimation. Dans le Rhône, 445 patients en moyenne avaient été hospitalisés en simultané sur une semaine au 1er juin dont 127 en réanimation (soit près de la moitié des patients Covid en réanimation au plan régional).

Les indicateurs hospitaliers de ces prochains jours permettront de voir si les signes de légère reprise de l’épidémie se confirment ou non. La baisse de tension ne doit pas faire oublier qu’à la même époque il y a un an, le taux d’occupation dans les services de réanimation était environ deux fois plus faible.

26 mai : l’épidémie ne recule plus aussi vite à Lyon et dans la région

Pas de rechute constatée à Lyon, dans le Rhône ou en Auvergne-Rhône-Alpes. Toutefois, le recul de l’épidémie n’a pas été aussi rapide cette semaine que les précédentes.

Dans la métropole de Lyon, l’incidence a stagné entre le 14 et le 21 mai. Passant de 172 à 169 cas pour 100 000 habitnats. Une évolution qu’ont d’ailleurs connu également les métropoles de Grenoble et de Saint-Étienne cette même semaine. Dans le Rhône, le taux d’incidence a cessé de diminuer depuis le 15 mai. Il reste toutefois très sensible au niveau de dépistage, reparti à la hausse cette dernière semaine après une baisse constatée jusque-là.

Serait-ce là des premiers effets de la réouverture de certains établissements publics ? Les données de Santé Publique France ne permettent pas encore ce recul. Certains indicateurs sont disponibles jusqu’au 21 ou 22 mai au plus, ne permettant pas encore de voir de possibles effets négatifs de l’assouplissement des règles sanitaires. S’ils devaient intervenir, du fait du temps d’incubation, ils ne pourraient se constater dans les chiffres seulement dans quelques jours.

Ils interviendraient donc après un ralentissement de l’amélioration de la situation épidémique.

Une tension hospitalière qui diminue à Lyon et dans le Rhône mais qui stagne en Auvergne-Rhône-Alpes

À l’hôpital, dans le Rhône, la tension s’est encore améliorer. Le possible arrêt de la baisse épidémique, s’il se confirmait, ne se ferait sentir dans les indicateurs hospitaliers que plus tard. Ainsi, au 24 mai dans le Rhône, 600 patients Covid avaient été hospitalisés en moyenne sur une semaine dont 151 en réanimation. Ils étaient respectivement 744 et 189 au 18 mai, soit une baisse hebdomadaire d’environ 20%. Une évolution logique au regard de la dynamique épidémique constatée les semaines précédentes.

Toutefois, au plan régional, le taux de tension sur les services de réanimation a stagné ces tous derniers jours. Cet indicateur évalue la proportion de lits de réanimation occupés par des patients Covid en temps normal. Descendu à 70% le 21 mai, il s’est stabilisé autour de 67% depuis. La situation continue toutefois de s’améliorer mais moins vite donc ces derniers jours. Une tendance à confirmer dans les jours à venir. Les niveaux des indicateurs hospitaliers et épidémiques, s’ils continuent de s’améliorer à Lyon et dans le Rhône, ne sont pas pour autant totalement positifs ni rassurants.

19 mai : l’amélioration se poursuit à Lyon et dans le Rhône

Ce mercredi 19 mai marque la reprise et réouverture de certains lieux recevant du public. Un assouplissement des mesures sanitaires qui se fait dans un contexte de lente amélioration à Lyon et dans le Rhône. Le niveau de l’épidémie reste toutefois toujours important.

Au 17 mai, 763 personnes Covid + en moyenne avaient été hospitalisées sur une semaine dans le Rhône. Un chiffre en légère baisse par rapport à la semaine passée (-13%). Même évolution pour la part de ces patients Covid + en réanimation qui recule de 15% environ sur une semaine dans le Rhône. Ils étaient toutefois encore près de 200 en réanimation au 17 mai, selon les chiffres de Santé Publique France.

Dans la métropole de Lyon et le Rhône, l’incidence du virus suit la même trajectoire. Le taux d’incidence était de 200 cas pour 100 000 habitants dans le Rhône au 14 mai. Il était encore inférieur dans la métropole de Lyon (172 cas en moyenne sur une semaine). Le dépistage fluctue encore énormément du fait du 8 mai et d’une partie du pont de l’Ascension qui devrait marquer une baisse de ce dernier.

La métropole de Lyon serait pourtant en « alerte renforcée » selon des critères récents

La situation actuelle en dit certainement sur l’acceptation collective du risque face à cette épidémie toujours en cours. Ce 19 mai, les terrasses des bars et cafés ainsi que les lieux de culture rouvrent progressivement. Le niveau d’hospitalisation actuel de patients Covid + dans le Rhône est à peu près équivalent à celui de l’année dernière à la même date, où nous étions alors en plein confinement strict.

Il y a actuellement près de 7 fois plus de patients hospitalisés dans le Rhône qu’au cours de l’été 2020 qui avait marqué un véritable « écrasement » de l’évolution de l’épidémie. Les patients en réanimation diminuent mais lentement. Et l’incidence actuelle du virus dans la Métropole de Lyon (172 cas tous âges confondus et 82,6 cas chez les plus de 65 ans) la placerait dans ce qui était il y a peu le « niveau d’alerte renforcée »

12 mai : la pression retombe doucement à Lyon et dans la Rhône

La situation continue de s’améliorer à Lyon et dans le Rhône. La circulation de l’épidémie reste toutefois encore forte. Les prochains assouplissements des mesures sanitaires ne doivent pas laisser penser que le niveau de circulation de l’épidémie est faible. Ou comparable à celui de la sortie du premier confinement il y a un an.

La comparaison reste toutefois difficile. Il y a un an, le dépistage n’en était qu’à ses débuts. Encore très faible. Il était presque 10 fois inférieur à celui constaté au 8 mai 2021 sur une semaine. L’incidence était restée toutefois très faible à mesure que le dépistage s’intensifiait. Au dernier pointage disponible, elle était de 218 cas pour 100 000 habitants dans le Rhône (au 8 mai 2021, sur 7 jours glissants). Selon les seuils en vigueur, elle est donc plus de 4 fois supérieure au seuil d’alerte.

Le ralentissement de la circulation du virus semble toutefois bien réelle dans la métropole de Lyon et le Rhône. L’incidence n’a pas cessé de décroître malgré une légère reprise du dépistage. Et les indicateurs hospitaliers continuent de montrer une diminution de la pression. Sur les services de réanimation notamment. Là encore, amélioration ne veut pas dire forte décrue et retour à la normale pour les hôpitaux de Lyon et du Rhône. Au 11 mai, près de 900 patients Covid+ étaient hospitalisés dans le Rhône. Dont 230 environ en réanimation.

Au niveau régional, la pression hospitalière diminue également. Elle reste forte là aussi. Au 11 mai, les patients Covid+ représentaient 93% des lits de réanimation en capacité initiale des hôpitaux d’Auvergne-Rhône-Alpes. Ce qui signifie donc que beaucoup d’entre eux sont toujours en capacité augmentée.

Voir tous nos points hebdomadaires précédents dans les pages suivantes

Article actualisé le 09/06/2021 à 10h53
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

Avec le bail réel solidaire, la Métropole de Lyon veut contrôler les prix

par Bertrand Enjalbal. 349 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Lyon : une manifestation « pour les libertés et contre les idées d’extrême droite » ce dimanche

par Rue89lyon. 1 234 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid : la situation continue de s’améliorer dans le Rhône

par Bertrand Enjalbal. Aucun commentaire pour l'instant.
×