Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Covid-19 : à Lyon forte augmentation des patients en réanimation
santé 

Covid-19 : à Lyon forte augmentation des patients en réanimation

par Bertrand Enjalbal.
Publié le 24 mars 2021.
Imprimé le 17 avril 2021 à 00:20
3 100 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le point actualisé chaque semaine sur l’évolution de l’épidémie de Covid à Lyon, le Rhône et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

14 avril : à Lyon dans les HCL les lits de réanimation augmentent et la part des patients Covid-19 auss

La situation continue de s’aggraver à Lyon et dans le Rhône. La semaine passée, le nombre moyen de patients Covid-19 hospitalisés en réanimation était en augmentation de 7% environ. Depuis le 7 avril, ce chiffre a augmenté de 20%. Les Hospices Civils de Lyon indiquent que 244 lits de réanimation sont actuellement ouverts (contre 139 en temps normal).

L’épidémie continue donc de progresser fortement dans la région. Les fêtes de Pâques et son jour férié faussent certains indicateurs du fait d’un dépistage moins fort. Cela ne change pas vraiment la lecture de la situation actuelle. Dans le Rhône, le nombre moyen de patients Covid-19 hospitalisés sur une semaine a augmenté de 12% entre le 6 et le 12 avril (hospitalisations conventionnelles + réanimation).

À cette date, sur une semaine, ce sont 266 patients Covid-19 en moyenne que les services de réanimation du département ont accueilli en simultané. Un chiffre proche des « records » observés lors des deux premières vagues dans le Rhône (autour de 280 patients).

Dans le reste de la région Auvergne-Rhône-Alpes, la situation évolue de façon assez similaire au Rhône dans la Loire, le Puy-de-Dôme et l’Ain. Ailleurs, les évolutions sont plus hétérogènes.

7 avril : à Lyon et en Auvergne-Rhône-Alpes les autorités de santé demandent la déprogrammation des opérations non urgentes

À Lyon et dans la région, la situation continue de se dégrader. Une évolution malheureusement logique au regard de la tendance de ces dernières semaines. Une période au cours de laquelle la dynamique de l’épidémie s’est fortement accélérée. Elle semble s’être encore poursuivie ces derniers jours. Entre le 31 mars et le 7 avril 2021, le taux d’incidence dans le Rhône a ainsi progressé de 10% environ (545 cas pour 100 000 habitants) et de 12% dans la région Auvergne-Rhône-Alpes (399 cas).

Logiquement, la situation déjà tendue continue de s’aggraver dans les hôpitaux de Lyon et de la région. Dans le Rhône, le nombre d’hospitalisations en simultané de patients Covid-19 a ainsi repassé la barre des 1000. Ils étaient en moyenne 1009 sur une semaine au 6 avril. Une progression de 6% par rapport à la semaine précédente. Dans la région, ils étaient 3510 en moyenne sur une semaine au 6 avril (+8%). Le nombre de patients Covid-19 en réanimation progresse en moyenne de 10% dans le Rhône et de 15% en Auvergne-Rhône-Alpes sur une semaine.

Ce mercredi 7 avril 2021, l’Agence Régionale de Santé d’Auvergne-Rhône-Alpes annonce vouloir augmenter la capacité de prise en charge des patients Covid-10 à venir. Elle annonce ainsi avoir demandé à tous les hôpitaux publics et privés de la région de déprogrammer toutes « les activités chirurgicales et interventionnelles non urgente ». Et ce pour les deux semaines à venir au moins.

31 mars : à Lyon et dans le Rhône, déjà deux fois plus d’hospitalisations de patients Covid qu’avant le 2e confinement

Carte épidémie coronavirus auvergne rhône alpes
Taux d’incidence de l’épidémie de coronavirus par département en Auvergne-Rhône-Alpes au 21 mars 2021. Geodes/Santé Publique France

Au 31 mars, la situation s’aggrave encore. À Lyon et dans le Rhône, la situation épidémique semble proche de celle des prémices du deuxième confinement à l’automne 2020. Le taux d’incidence (qui participe à la mesure de la dynamique de l’épidémie de coronavirus) progresse de 30% de façon hebdomadaire. Et ce, depuis deux semaines. Au 26 mars 2021, il était de 490 cas pour 100 000 habitants sur une semaine dans le Rhône.

Même chose dans la métropole de Lyon où il atteint les 500 cas pour 100 000 habitants sur une semaine. Un niveau que l’agglomération lyonnaise n’avait plus connu depuis octobre 2020. Certes, le dépistage est plus massif en ce moment qu’à l’automne 2020. Ce qui peut expliquer que dans le même temps le taux de positivité n’explose pas. Toutefois, la progression de l’épidémie semble bel et bien très forte en ce moment et plutôt incontrôlée malgré des mesures de confinement plus strictes.

Une différence existe par rapport à l’automne dernier et elle n’est pas positive : le niveau de pression sur les hôpitaux. A la mi-octobre 2020, quand le taux d’incidence et sa progression étaient sensiblement équivalents à ceux constatés aujourd’hui dans le Rhône, il y avait en moyenne entre 450 et 500 patients Covid-19 hospitalisés en simultané. Ils sont actuellement le double : 950 au 29 mars sur une semaine en moyenne.

Même chose dans les services de réanimation. Ils étaient autour de 100 patients Covid-19 à la mi-octobre contre 200 en moyenne hebdomadaire au 29 mars 2021. En clair, si l’évolution épidémique de cette « 3e vague » évolue sur le modèle de la « 2e vague », elle démarrera avec un niveau de pression sur les hôpitaux bien plus important. Faisant de la période actuelle une situation potentiellement bien plus problématique. Malgré la campagne de vaccination désormais en cours.

24 mars : dégradation dans la métropole de Lyon, les HCL augmentent les lits de réanimation

Covid Lyon Rhône  taux d'incidence
Carte de suivi de l’épidémie de coronavirus et de Covid-19 présentant le taux d’incidence au 20 mars dans le Rhône et les départements de la région. Capture

Ces dernières semaines, l’épidémie de Covid-19 étaient en augmentation constante à Lyon et dans le Rhône. Au 24 mars, la dégradation se confirme. Elle est même très forte dans la métropole de Lyon et le département du Rhône. Ainsi, le taux d’incidence (dynamique de l’épidémie) progressait de +34% sur une semaine dans le Rhône (du 12 au 19 mars, selon les derniers chiffres disponibles).

Même dégradation dans la métropole de Lyon. Le taux d’incidence progresse de 30% au 19 mars sur une semaine. La métropole de Lyon se situant désormais au niveau de la moyenne nationale.

Ces niveaux se rapprochent de ceux qu’avaient connu Lyon et le Rhône mi-octobre 2020. Soit une quinzaine de jours avant le deuxième confinement. Toutefois, l’évolution de cet indicateur s’inscrit dans un contexte actuel de hausse continue du dépistage. Ce dernier étant bien plus important aujourd’hui qu’à cette période. La hausse de l’incidence du virus reste toutefois très forte sur une semaine.

La part du variant anglais a encore augmenté dans le Rhône : + 7 points entre le 13 et le 20 mars 2021. A cette date, il représentait au moins 82% des cas positifs testés dans le département.

Cette évolution à la hausse du nombre de cas se traduit donc logiquement à l’hôpital. Si le nombre total d’hospitalisations en simultané est légèrement en baisse dans le Rhône, les admissions dans les services de réanimation continuent d’augmenter. Le nombre de patients Covid-19 en réanimation à Lyon et dans le Rhône a encore augmenté de 10% entre le 15 et le 22 mars. Les Hospices civils de Lyon (HCL) ont d’ailleurs annoncé augmenter à nouveau leur capacité de lits de réanimation face à la dégradation de la situation.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, l’évolution de l’épidémie était plutôt stable ces dernières semaines. Et plutôt hétérogène entre les départements. Au 19 mars, le taux d’incidence général progresse très fortement lui aussi : +30% (270 cas positifs pour 100 000 habitants sur une semaine contre 205 cas une semaine plus tôt). Le nombre d’hospitalisations continue de baisser et se rapproche des 3000 patients Covid-19 hospitalisés en simultané. Toutefois, cette baisse semble marquer le pas et se stabiliser, contrairement à l’évolution connue jusqu’ici.

Article actualisé le 14/04/2021 à 11h40
L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon

En BREF

La Ville de Lyon réintroduit la viande dans les cantines, à petites doses

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

Le maire de Rillieux-la-Pape, Alexandre Vincendet, réélu à la tête des LR du Rhône

par Rue89Lyon. 402 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Génération identitaire toujours dans ses locaux dans le Vieux Lyon

par Bertrand Enjalbal. 1 037 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×