Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Théâtre chaud bouillant, au festival Sens Interdits

Du 13 au 30 octobre, c’est dans pas moins de 27 lieux que se déploie le festival Sens Interdits, célébrant un théâtre politique et sans concession. L’événement a vocation à mettre en lumière des luttes politiques et militantes à travers le monde.

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

"Dehors" de Thomas Derrick - Mise en scène d'Antoine Laubin. Au festival Sens Interdits 2015.

Projecteurs braqués sur le Chili au festival Sens Interdits cette année avec la pièce « Space Invaders » de Marcelo Leonart, qui met en scène quatre femmes qui tentent de reconstituer les puzzles de leurs enfances violentes dans ce pays d’Amérique du Sud.

Feroz - Une photo de la corporacion de Cultura y Turismo de Calama
Feroz – Une photo de la corporacion de Cultura y Turismo de Calama

Pour « Feroz », mis en scène par Danilo Llanos, cinq acteurs de 16, 17 et 18 ans retracent l’horreur du centre de détention du Sename, service national des mineurs chiliens où sont perpétrés abus et maltraitances.

Cap sur l’Argentine : écrit et mis en scène par Marina Otero, « Fuck me » interroge le passage du temps et les marques qu’un corps en garde au travers des chorégraphies de cinq danseurs et d’une danseuse.

Dans « Virus », une pièce interactive écrite et mise en scène par Yan Duyvendak, les spectateurs sont mis dans la peau d’un gouvernement qui doit réagir face à une pandémie mondiale. Une pièce étonnante qui met chacun face à ce qu’il souhaite vraiment comme « monde d’après ».

Parallèlement le festival consacre une exposition à la révolution sociale chilienne à la galerie des Terreaux. On peut y apprécier le travail du photographe Alejandro Gallardo, qui a capturé la violence et la force des manifestations.

Découvrir la programmation dans son intégralité ici.


#Chili

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

À lire ensuite


© Luisa Guitierrez.

Photo : Luisa Guitierrez.

Partager
Plus d'options