Ne lisez plus les journaux de confinement, la bibliothèque de Lyon livre ses bons conseils
Cultures 

Ne lisez plus les journaux de confinement, la bibliothèque de Lyon livre ses bons conseils

actualisé le 30/03/2020 à 22h20

L’Influx est le magazine de la Bibliothèque municipale de Lyon. Rue89Lyon s’est fait l’écho de ses excellents papiers relatifs à la créativité et à l’histoire musicales du territoire et, en cette période de confinement, relaie cette nécessaire sélection de lectures signée par Myriam, bibliothécaire à Part-Dieu.

Vous êtes confinés et votre PAL (pile à lire) diminue rapidement ? Pas de panique ! Même si l’accès à votre bibliothèque préférée n’est pas possible pour le moment, les professionnels du livre se mobilisent pour que vous ne manquiez pas de lecture. Petit tour d’horizon des plateformes proposant gratuitement des supports de lecture pendant cette crise sanitaire.

Rester chez soi, rien de plus facile quand on est en famille et dans une maison de campagne avec jardin attenant comme Leïla Slimani ou Lou Doillon qui exposent leur quotidien dans des « journaux de confinement ». Mais quand à Paris ou à Lyon on vit à deux dans quelques 40 m² ou qu’on est coincé seul dans un studio d’à peine 20 m² en centre-ville loin de ses proches, évidemment la donne n’est pas la même. Les tensions montent, les angoisses resurgissent… Bref, c’est la cata. La cata ? Non, loin de là, car s’il est bien une activité qui permet de faire baisser son stress, c’est la lecture. Les études menées au Canada et au Royaume-Uni ont permis de montrer que six minutes de lecture suffisent à diminuer le stress d’un individu de 60%, aussi bien chez les adultes que les enfants. En outre, c’est un excellent moyen de stimuler son imagination, mais aussi de s’évader et de sortir de son quotidien.

En cette période de confinement, libraires, auteurs, éditeurs et bibliothécaires font en sorte de vous approvisionner en lecture tout au long de la crise par le biais d’initiatives variées et gratuites que nous vous proposons de décrypter.

Romans : les éditions indépendantes sauvent la partie

Depuis l’annonce du confinement, plusieurs grosses plateformes de vente de produits culturels ont annoncé avoir mis entre 500 et 5000 ouvrages à disposition du public gratuitement. Qu’il s’agisse de la Fnac, de Cultura ou du Furet du Nord, tous proposent de nombreux romans au téléchargement. Mais en regardant de plus près les offres en question, on se rend rapidement compte que si le nombre d’ouvrages est impressionnant, la très grande majorité de ceux-ci s’avèrent être des romans issus de l’auto-édition ou des classiques tombés dans le domaine public depuis déjà bien longtemps, même si quelques nouveautés feel-good ou romance viennent rajeunir les catalogues en question.

On notera cependant la présence de quelques pépites aux rayons policier et imaginaire avec des romans de Pierre Bordage, de Marie Brennan, de M. R. Carey ou encore quelques bons crus de chez Vivienne Hamy chez Cultura et le Furet du Nord.

Il semblerait en fait que les véritables perles se trouvent plus du côté des petites et moyennes maisons d’édition. En effet, montées spécialement pour inciter les gens à rester chez eux, les opérations Bol d’air et #confinementlecture qui regroupent des éditeurs indépendants comme Le Bélial’, Dystopia, L’Atalante, Milady ou encore le Nouvel Attila pour n’en citer que quelques uns, vous proposent de recevoir chaque jour un nouveau livre numérique dans votre boîte mail. Ici point de classique, uniquement du récent, et une fois n’est pas coutume, la part belle est faite aux littératures de l’imaginaire et aux romans à destination des young adults.

Il nous faut également noter l’excellence de l’offre de la petite maison d’édition Zulma qui nous régale en temps habituel de textes d’une belle qualité littéraire et qui ne déroge pas à son habitude en temps de crise. Sur leur site, vous pouvez retrouver des nouvelles en accès libre, toutes issues de plumes confirmées : Marcus Malte, Vaikom Muhammad Basheer, Jean-Marie Blas de Roblès et Rabindranath Tagore. Nul doute que d’autres textes suivront si le confinement devait perdurer.

Malgré le confinement, le printemps reste propice à la poésie

Pour les amateurs de poésie qui devaient se rendre au Cabaret Poétique du 15 mars qui a dû être annulé, Radio Canut a mis en place une émission spéciale pour rattraper ça. Du beau monde en perspective avec Frédérick Houdaer, Perrine Le Querrec, Grégoire Damon ou encore Sammy Sapin au programme.

Lire la suite sur le site de L’Influx.

L'AUTEUR
L'Influx
L'excellent magazine en ligne de la Bibliothèque municipale de Lyon

En BREF

Covid-19 : en Savoie le nombre de patients hospitalisés explose en octobre

par Bertrand Enjalbal et Colin Revault. 3 048 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19  : en Haute-Savoie, la fin de l’« exception sanitaire  » ?

par Colin Revault. 8 563 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Des hommages au professeur Samuel Paty dans l’agglo de Lyon

par Rue89Lyon. 473 visites. Aucun commentaire pour l'instant.