Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
#Enjeux2020 – L’eau du Grand Lyon n’est pas un long fleuve tranquille
Édition abonnés  Société 

#Enjeux2020 – L’eau du Grand Lyon n’est pas un long fleuve tranquille

par Thomas Sévignon.
Publié le 28 janvier 2020.
Imprimé le 31 janvier 2023 à 15:09
1 612 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Changement climatique, sources de pollution qui se multiplient, choix autour de sa production et de sa distribution… Dans les années à venir, la vie de l’eau du Grand Lyon ne s’écoulera pas comme un long fleuve tranquille. Nombreux sont les enjeux pour la prochaine assemblée métropolitaine.

Les élections passées, le nouvel exécutif devra trancher rapidement la question de la gestion de la production et la distribution. Est-ce que la Métropole continue de confier l'eau au privé via une délégation de service public (DSP) ou, est-ce que la collectivité assure directement toute la gestion de la ressource, de la production à l'assainissement (l'assainissement est déjà assurée en régie) ?

Derrière cette question, se pose également celle de la sécurisation de la ressource et des investissements à plusieurs dizaines de millions d'euros nécessaires pour ne plus être dépendant du seul champ captant de Crépieux-Charmy.
1. Régie publique ou délégation de service public ? Le retour d’un vieux débat lyonnais
Comment gérer l’eau potable des habitants de la Métropole ? Voilà une question qui ne date pas d’hier. Cela fait plus de trente ans que le choix a été fait, sur la majeure partie du territoire métropolitain, de confier la production et la distribution de notre eau du robinet à des entreprises privées. C’était en 1986 exactement.

À l’époque, des contrats de délégation de service public (DSP) particulièrement avantageux pour les délégataires avaient été signés, notamment celui avec la Compagnie Générale des Eaux, devenue Veolia : d’une durée de trente ans et avec un prix du m³ si élevé qu’il avait fait de l’eau des lyonnais la deuxième plus chère de France. Le tout, qui plus est, sur fond de pratiques peu transparentes et d'un prix de l'eau prohibitif.

En 2012, ce contrat a été résilié de manière anticipée mais l’assemblée du Grand Lyon a voté tout de même pour le renouvellement d’une DSP. Les débats avaient été corsés.

Cet article fait partie de l'édition abonnés.

Soutenez la presse locale indépendante

  • Accédez à l’édition abonnés de Rue89Lyon (dossiers, articles et enquêtes)
  • Soutenez le journalisme d'enquêtes et d'investigations locales
  • Participez aux concours hebdomadaires pour gagner des places de théâtre, concert ou cinéma.
  • Accédez en priorité et gratuitement à nos événements dans votre ville

4,90€ par mois

désabonnement en un clic

Je m'abonne

Je me connecte

Article actualisé le 14/12/2020 à 13h14
L'AUTEUR
Thomas Sévignon

En BREF

Michel Mercier condamné à trois ans de prison avec sursis pour emplois fictifs

par Juliette Alonzo. 380 visites. 1 commentaire.

Pour 2023, la Métropole de Lyon vote un budget en continuité

par Marie Allenou. 329 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Manifestation contre la réforme des retraites à Lyon : « nos métiers limitent nos espérances de vie »

par Laure Solé et Juliette Alonzo. 1 129 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×