Habillage
Enfants à la rue : un rassemblement et une fresque ce mercredi à Lyon
Tribune 

Enfants à la rue : un rassemblement et une fresque ce mercredi à Lyon

actualisé le 20/11/2019 à 14h28

Un rassemblement est organisé ce mercredi par « Jamais sans toit » (à 18h place Louis Pradel à Lyon) : le collectif est par ailleurs à l’initiative de l’occupation de quatre écoles lyonnaises depuis ce lundi, dans le but de mettre à l’abri quelques uns des enfants actuellement à la rue dans la métropole. A cette occasion, l’association d’éducation à l’urbanisme « Chic de l’archi ! » lance une opération de soutien ; nous ouvrons nos colonnes à ses deux cofondatrices.

« La première architecture de l’enfant n’est pas le musée des Confluences, c’est son foyer »

La première architecture de l’enfant, ce n’est pas le musée des Confluences ou la future tour To Lyon. La première architecture de l’enfant est son toit, son foyer. Le lieu où il retrouve en sortant de l’école sa famille pour faire ses devoirs, raconter sa journée autour du repas et jouer. Le lieu sécurisant qui participe à son équilibre, à sa construction, à son développement social et personnel.

Le collectif « Jamais sans toit » estime que 130 écoliers lyonnais dorment à la rue, 800 à l’échelle de la Métropole.

Chaque année désormais, les parents d’élèves, les enseignant.e.s, les directeurs et directrices d’école, les voisins des écoles réunis ou non en collectifs et épaulés par le collectif « Jamais Sans toit » s’épuisent en goûters ou soupes solidaires, en occupations d’école, en communiqués, courriers, mails, dossiers ou rendez-vous à la préfecture pour trouver des solutions, rassembler quelques fonds et gérer les situations les plus urgentes palliant une carence d’action des autorités compétentes…

Chic de l’archi souhaite aujourd’hui donner un écho à cette solidarité citoyenne, dénoncer la fragilité sociale de ces familles, faire entendre la voix des enfants que nous côtoyons dans le cadre de nos interventions et puis interpeller les acteurs et les actrices de la fabrique du territoire avec qui nous travaillons.

« Un appel à unir nos forces, nos consciences »

Chic de l’Archi est une association loi 1901 dont l’objectif est de sensibiliser le jeune public à la culture urbaine et architecturale. Depuis 5 ans désormais, nous sillonnons avec enthousiasme la Métropole de Lyon et même au-delà, à la rencontre des enfants et adolescent.e.s pour leur transmettre quelques clés de lecture et de décryptage sur la « fabrique de la ville ».

Qui conçoit leurs écoles, leurs logements, leurs parcs, leurs rues ? Comment décide-t-on de réorganiser un quartier, comment fait-on pour prévoir et construire des logements pour toutes et tous ?

Loin de nous l’idée de retirer toute responsabilité à l’État, à ses représentants et élus sur les territoires qui ont mandat pour trouver des solutions. Il s’agit plutôt d’un appel à unir nos forces, nos consciences et notre responsabilité, chacun à notre niveau, pour donner un peu de crédibilité à cette ville et cette Métropole souhaitée comme inclusives et désirables par les aménageurs, promoteurs, bailleurs, constructeurs, architectes, urbanistes, paysagistes, ingénieurs…

Imaginer, projeter, dessiner, raconter c’est bien. Faire c’est mieux. Échangeons nos clefs, poussons les portes, apportons une pierre, du ciment ou du liant, pour que ces enfants et leurs familles exercent leur droit à vivre dignement.

« Les cabanes de l’enfance devenues refuges pour survivre »

L’architecture est considérée par le philosophe Hegel comme le « premier Art ». Mais ne serait-ce pas aussi parce qu’il répond à un besoin vital inscrit dans la loi et dont aucun enfant de notre grande et belle métropole ne devrait être privé ? L’architecture pour l’enfant est l’art d’imaginer, construire ses cabanes, ses refuges, dessiner sa maison, son immeuble idéal…

Les cabanes de l’enfance faites de bric et broc constituent un espace de jeu, de découverte et d’aventures inoubliables. Elles sont aussi le refuge de l’enfant loin du regard des adultes. Ces cabanes sont devenues cependant pour certain.e.s un refuge pour survivre.

Comment intervenir dignement dans les écoles de la métropole pour parler de maisons auprès d’enfants qui n’en ont pas ? Comment parler de l’évolution de la ville « accueillante » à celles et ceux qui en sont exclu.e.s dès leur plus jeune âge ? Lyon est-elle une « Ville amie des enfants » ?

En ce 30e anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’enfant, nous vous invitons à participer ce mercredi 20 novembre, de 16h à 18h, à la réalisation d’une grande fresque à la craie « un enfant, un toit », place Louis Pradel (RDV devant l’opéra de Lyon) et à rejoindre le rassemblement dès 18h Place Louis Pradel toujours lancé à l’initiative de Réseau d’éducation sans frontières, Jamais Sans Toit et le Collège sans frontière Maurice Scève.

Chaque craie sera vendue 2 €, l’ensemble des bénéfices sera reversé au collectif Jamais Sans Toit.

Par Stéphanie Cagni et Marine Simoes, fondatrices de Chic de l’Archi.

L'AUTEUR
Tribune
Tribune

En BREF

Avec la Fête des Lumières, une interdiction inédite de manifester

par Rue89Lyon. 1 362 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Compulsory Figures, quand Xavier Veilhan sculpte le patinage en live

par Rue89Lyon. Aucun commentaire pour l'instant.

« La Fête des Lumières, quel impact écologique ? » : un blog à suivre pour cette édition 2019

par Rue89Lyon. 281 visites. Aucun commentaire pour l'instant.