Habillage
Opération « école morte » à Lyon Mermoz : « la loi Blanquer va renforcer les inégalités entre nos enfants »
Société 

Opération « école morte » à Lyon Mermoz : « la loi Blanquer va renforcer les inégalités entre nos enfants »

8h20 devant l’école maternelle Louis Pasteur à Mermoz, la valse des parents d’élèves démarrent. Mais certains ne franchissent pas le portail. Après la mobilisation des enseignants de ces dernière semaines, c’est au tour de quelques parents de se mobiliser contre le projet de loi dite Blanquer.

L’ « école de la confiance », voilà comment Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a rebaptisé son projet de loi. Une expression qui ne fait pas l’unanimité devant l’école Louis Pasteur à Mermoz. L’une des parents délégués nous explique :

« Nous habitons dans un quartier populaire, notre école n’a pas de budget et manque de moyens. Cette loi ne va faire que renforcer les inégalités entre les élèves ».

« Nous sommes dans un quartier où le relationnel est important »
Ce matin près d’une vingtaine de parents d’élèves étaient présents pour soutenir les enseignants mais aussi pour « ne pas que se dégrade l’éducation de nos enfants », affirme Cherfia, parente d’élève.

Le 19 février dernier, la loi Blanquer a été adoptée en première lecture à l'Assemblée nationale et devrait être examinée au Sénat début mai.

Après la grève des enseignants de l’école Pasteur et sa fermeture à deux reprises les parents d’élèves ont commencé à s’informer sur ce projet de loi.

Ce contenu est réservé aux abonnés