Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Charrette et culture du surmenage : malaise chez les étudiants en architecture

Les résultats d’un sondage diffusé auprès d’étudiants en école d’architecture alertent à propos des conséquences de la « charrette », cette période de travail intense qui précède le rendu d’un projet.

Édition abonnés
Charrette et culture du surmenage : malaise chez les étudiants en architecture

Rue89Lyon vous propose des extraits de ces témoignages.
C’est l’Union Nationale des Étudiants en Architecture et Paysage (UNEAP) qui a mis en place ce sondage. Diffusé à partir du 1er décembre 2017 auprès d’élèves en architecture, le sondage a suscité de nombreuses réponses : « 500 en deux heures, et deux mois plus tard nous avons bloqué les résultats, avec 5 435 réponses » affirme Solène Getti, étudiante en architecture et membre de l’UNEAP.
Elle raconte comment leur est venue l’idée d’un sondage questionnant l’état de santé des étudiants de sa filière :

« La santé est un gros problème chez les étudiants en architecture. […] Nous avons essayé d’éviter de nous concentrer sur les périodes de charrettes pour ne pas biaiser les réponses, mais les étudiants en parlent d’eux-mêmes. »

Un apprentissage des périodes intenses de travail qui est censé préparer les étudiants aux rendus de projets qu’ils auront à faire après avoir intégré un cabinet d’architecte. Selon le sondage de l’UNEAP, 65% d’entre eux reconnaissent qu’il « existe une vraie culture de la charrette en école d’architecture. »

Lisez la suite pour 1€

En profitant de notre offre d’essai, résiliable en ligne à tout moment.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Les informations exclusives, les enquêtes et certains reportages constituent l’édition abonnés de Rue89 Lyon. En tant que média indépendant, nos ressources proviennent de nos lectrices et lecteurs abonnés, aucun milliardaire ni groupe bancaire ne nous finance.

Nous demandons à nos lecteurs une faible contribution pour disposer à Lyon d’un média critique des pouvoirs, capable d’enquêter et de traiter les enjeux locaux en profondeur et dans la durée.

Chaque abonnement compte. Toutes nos recettes sont investies dans un journalisme local indépendant, dont la force et la réactivité dépend directement du nombre d’abonnés actifs.

Je m’abonne 

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#étudiants

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

#Société#surmenage

À lire ensuite


Place des Terreaux et l'hôtel de ville de Lyon an août 2016. © RC/Rue89Lyon

Photo : RC/Rue89Lyon

Partager
Plus d'options