Habillage
Lettre ouverte à messieurs Collomb et Wauquiez : « Pour un réinvestissement du français langue étrangère »
Tribune 

Lettre ouverte à messieurs Collomb et Wauquiez : « Pour un réinvestissement du français langue étrangère »

actualisé le 25/06/2018 à 14h16

Avec jusqu’à 80 personnes sur liste d’attente dans certaines structures, des acteurs du français langue étrangère (FLE) de l’agglomération lyonnaise se retrouvent aujourd’hui, faute de moyens humains et matériels suffisants, débordés par une demande accrue en cours de français.

Nous publions la double lettre ouverte de ces acteurs du FLE dénonçant cette situation.

« Sollicitées par différents opérateurs publics, notamment la CAF du Rhône, Pôle Emploi, ou encore la Métropole de Lyon, les associations de bénévoles qui dispensent des cours de FLE semblent pallier le manque de cours proposés par des structures professionnelles.

Ce manque de cours paraît de fait concerner tous les types de structures : une enquête réalisée réalisée par l’association « Langues comme Une » permet de rendre compte que pour 87% des acteurs de l’accompagnement social et professionnel interrogés, l’offre de formation linguistique quelle qu’elle soit, est insuffisante dans l’agglomération lyonnaise et ne permet pas de voir aboutir les orientations.

Face à ce constat, certaines associations ont décidé de se retrouver, de réfléchir à cette problématique et d’agir ensemble. Dans la continuité du manifeste « Le Français pour Tous », ces rencontres initiées au mois d’octobre 2017 ont donné lieu à une lettre ouverte, soumise aux acteurs de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, que nous adressons aujourd’hui à la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et au ministère de l’Intérieur.

Monsieur Wauquiez, développez les cours de français pour tous les chômeurs

Notre constat :

En 2018, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, à qui revient la formation professionnelle des demandeurs d’emploi, a fait le choix de mettre un terme aux formations Compétences Premières qui permettaient, entre autres, l’accès aux savoirs de base et à la maîtrise de la langue.

Cette situation a pour conséquences :

  • la diminution drastique de l’offre de formation linguistique
  • le licenciement ou le non renouvellement de contrats de formateurs FLE
  • la répartition inéquitable de l’offre, qui fragilise certains territoires de la Région
  • l’exclusion de milliers de personnes de la formation professionnelle, faute de maîtriser la langue française.

Ces conséquences engendrent la saturation des associations de proximité proposant des cours de français.

Face au désengagement de la Région, la société civile, par le biais des associations et des bénévoles, et notamment les Ateliers Sociolinguistiques (ASL), se retrouve dans l’obligation de prendre en charge une part très importante des personnes pour qui l’apprentissage de la langue est un enjeu social et professionnel.

Enfin, la forte mobilité des personnes en recherche de formation linguistique nous montre non seulement que l’offre est insuffisante, mais également, que sa répartition sur le territoire de la Région est très inéquitable.

Notre demande :

La deuxième Région la plus riche de France, à la pointe dans de nombreux domaines, se doit de proposer le même degré d’excellence en termes d’accueil et d’offre de formation linguistique. Pour répondre à ces besoins dans des conditions dignes, à la fois des apprenants, des professionnels et des volontaires qui les accompagnent et de la Région, nous demandons :

  • que la Région respecte la mission qui lui incombe de former tous les demandeurs d’emploi en remobilisant les moyens nécessaires pour mettre en œuvre et développer l’offre de formation linguistique (Français Langue Étrangère et alphabétisation),
  • que les conditions d’accès à ces formations ne soient pas restrictives mais s’ouvrent au contraire à l’étendue des niveaux identifiés.
Une salle de classe pendant un cours de Français langue étrangère (FLE). ©DR

Une salle de classe pendant un cours de Français langue étrangère (FLE). ©DR

Monsieur Collomb, assurez pour tous un accès à des cours de français, sans condition de statut

Notre constat :

Si l’apprentissage du français est définitivement lié à la question de l’insertion professionnelle, la maîtrise de la langue est tout aussi indispensable à la vie sociale, et ce dès les premiers jours de l’arrivée en France.

L’« intégration » des personnes étrangères, si souvent évoquée, ne saurait se passer de ces compétences linguistiques.

Nous avons accueilli avec intérêt les préconisations relatives à la formation linguistique et à l’alphabétisation des nouveaux arrivants présentées dans le rapport du député Aurélien Taché. Le 5 juin 2018, nous avons également entendu M. le Premier Ministre Edouard Phillipe, confirmer entre autres, une augmentation des heures de cours de français pour les personnes s’installant légalement en France.

Nous demandons cependant au gouvernement :

  • d’assurer, pour toutes les personnes qui en ont besoin, un accès à des cours de français, sans condition de statut, de durée de présence sur le territoire et de niveau.
    Nous adhérons au Manifeste du Français pour Tous, qui, entre autres, considère que, « réduire cet apprentissage à un préalable – l’acquisition d’un titre de séjour ou à un élément favorisant la recherche d’emploi -, c’est oublier le rôle social de la langue dans la sociabilité et l’acculturation du pays, dans l’accès aux droits et à la citoyenneté ».
  • de reconnaître à la fois les compétences des formateurs FLE en les valorisant et le travail réalisé par les bénévoles en les accompagnant. Nous souhaitons que tous ces acteurs puissent travailler ensemble et de manière complémentaire.

En cela, pour que chacun puisse vivre dignement, nous revendiquons les moyens d’assurer le droit à l’autonomie linguistique pour toutes et pour tous. »

>>Les signataires de la double lettre ouverte « Pour un réinvestissement du français langue étrangère par les pouvoirs publics »

Structures, collectifs, associations

ITINERENS, 69
LANGUES COMME UNE, 69
FIL, 69
CROIX-ROUGE, antenne de Saint-Chamond, 42
ASTI, bassin d’Annonay, 07
COUP DE POUCE UNIVERSITAIRE, 69
ACCUEILLIR L’ÉTRANGER, 74
ACT FOR REF, 69
LA CIMADE, antenne du Pays de Gex, 01
CAP FLE, 38
CENTRE SOCIAL ÉTATS-UNIS LANGLET-SANTY, 69
ASSOCIATION DES CENTRES SOCIAUX ET CULTURELS DE LA MULATIÈRE, 69
CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DES BAROLLES, 69
JRS WELCOME FRANCE, antenne locale de Clermont-Ferrand, 63
RÉSEAU EDUCATION SANS FRONTIERES, 74
CGT ÉDUC’ACTION Haute-Savoie, 74
C.L.A.S.S.E.S (Collectif Lyonnais pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien au Enfants des Squats), 69
OSE SAVOIR, 38
RÉSEAU D’ECHANGES RECIPROQUES DE SAVOIRS du Pays de Murat, 15
TERRE D’ANCRAGES, 69
SECOURS CATHOLIQUE DE LA LOIRE, 42
ASET69, 69
CENTRE SOCIAL GRAINE DE VIE, 69
SECOURS CATHOLIQUE, antenne d’Oullins, 69
LA CIMADE AURA (Auvergne-Rhône-Alpes), 69
COLLECTIF FLE ILLETRISME LYON, 69
CIEF (Centre International des Etudes Françaises), 69

Citoyennes et citoyens

JUGE Anne, formatrice FLE/ASL, 69
OBIS Amandine, coordinatrice et formatrice FLE/Alphabétisation
PEREGO Christine, enseignante FLE, 07
PEYRARD Raymond, bénévole FLE, Croix-Rouge, 42
GALLOT Henri, Croix-Rouge Pays du Gier, 42
GRACI Isabelle, Professeur des Ecoles, UPE2A Loire, 42
BESSET Mireille, retraitée de l’Education Nationale, Croix-Rouge, 42
DUPUY André, 42
TOKHI Julie, formatrice FLE, dispositif “Ouvrir l’Ecole aux Parents”, 42
FALGON Michèle, bénévole, Association Familiale Protestante, 42
DESAGE Solange, Croix-Rouge, 42
PAYRARD François, retraité, Croix-Rouge, 42
VIELLIARD Frédérique, responsable ateliers de français CS Le Babet, 42
BORNARD Patrice, bénévole, Centre Interculturel Mille et Une Voix, 42
VIALARON Michèle, animatrice FLE, Croix-Rouge, 42
PROST Pierre-Yves, formateur bénévole, Croix-Rouge, 42
BEYE Monique, AVS et bénévole en ASL, 42
BESSEYRE Cécilia, Conseillère en Econimie Sociale et Familiale, 69
VILLAUME Sandrine, formatrice FLE, 69
HOQUETTE Annie, bénévole, 69
COSTE Karine, 69
VIRICEL Elisabeth, 42
GOUJON Vincent, retraité, bénévole ASL, Maison du Crêt de Roch, 42
DUMONT Céline, enseignante, 69
TREFEL Malika, enseignante, 69
GATEL Jean-Baptiste, Croix-Rouge, 42
PAGONIS Hélène, enseignante FLS, 42
BERTHET Virginie, 42
CHEVIGNARD Margot, 69
CHEVIGNARD Christine, professeur de FLE, 71
VERON Bernard, Croix-Rouge, 42
CIESLIK Michelle, bénévole alphabétisation, Croix-Rouge, 42
QUADRI Joce, formatrice FLE, 69
POPHILLAT Emmanuelle, direction, Tremplin ANEPA, 69
RIVIERE Véronique, enseignante-chercheuse en didactique du FLE, 69
BISSIAU Aurélien, Conseiller en Insertion Professionnelle, 69
GAUDINOT Elodie, Conseillère en Insertion Professionnelle /formatrice FLE, 69
CATHERIN Brigitte, présidente et professeur de FLE retraité bénévole, 01
LIVET Béatrice, Conseillère en Insertion Professionnelle, 63
DELSOL Anne-Marie, 01
RÜBEL Lisa, La Cimade, 69
CARREL Agnès, La Cimade, 01
BATTISTI Brigitte, retraitée de l’enseignement, CS de Meyzieux, 69
GIGLIO Alexia, Conseillère en Insertion Professionnelle, 69
BLANC Nathalie, Maitre de conférences, Université Lyon 1 ESPE, 69
LUBINO Pascal, formateur FLE, 69
MARIE Bruno, formateur en français, Collectif FLE Illettrisme Lyon, 69
BOUGONNA Paule, animatrice FLE, Maison Sociale Cyprian les Brosses, 69
CHOLAT Laurence, professeur de FLE, 74
FAVRE Pierre, retraité de l’Education Nationale, 74
LIVET-DUCHER Béatrice, 63
KURNAZ Aysun, responsable Famille, Maison Sociale, 69
BOURAS Malika, coodinatrice des Ateliers SocioLinguistiques, Centre Social et Culturel de Grigny, 69
PEYRIN Amandine, 69
CHARRIERE Christian, Le Palier, 26
MAITRE Geneviève, enseignante bénévole, 69
PIOBETTA Lucie, Conseillère en Insertion Professionnelle, 69
RODRIGUEZ Dominique, Collectif Accueil Migrants en Pays Mornantais, 69
BOUCAUMONT Pascale, 69
BROCHET Denis, chargé de développement, Collectif Le Français pour Tous, 75
GREEN Manda, directrice, CIEF, 69

L'AUTEUR
Des acteurs du FLE de la région Auvergne-Rhône-Alpes

En BREF

Engagement associatif, débat : un festival des solidarités internationales à Lyon

par Rue89Lyon. 229 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Agressions, PMA : un rassemblement contre l’homophobie à Lyon

par Rue89Lyon. 427 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Christiane Taubira à Lyon le 23 novembre : posez-lui votre question

par Rue89Lyon. 469 visites. Aucun commentaire pour l'instant.