Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Société 

A Bourg-en-Bresse, l’hôpital psychiatrique a des airs de centre de détention

par Rue89Lyon.
Publié le 17 mars 2016.
Imprimé le 02 décembre 2022 à 03:36
4 596 visites. 6 commentaires.

Dans une recommandation publiée en urgence (fait rare) au « Journal officiel » de ce mercredi, la contrôleuse des lieux de privation de liberté a dénoncé d’alarmantes conditions de prise en charge des patients au sein de l’hôpital psychiatrique de Bourg-en-Bresse.

Le passage d’Adeline Azan, ce mercredi, dans le centre psychothérapique de Bourg-en-Bresse a eu des conséquences quasi immédiate. La contrôleuse des lieux a dénoncé des pratiques effrayantes, telles que :

« Un contrôle des faits et gestes des patients d’autant plus singulière qu’elle est appliquée avec une rigueur exceptionnelle » ou encore « des atteintes graves aux droits fondamentaux ».

Interdiction de posséder des effets personnels, de communiquer avec l’extérieur, de fumer librement ou encore de sortir de l’unité de soin…

L’hôpital pourrait avoir l’air d’un centre de détention.

Et pour cause, l’accès aux cours ou au parc de l’hôpital est soumis aux autorités médiales, tandis qu’à l’intérieur, certains patients sont enfermés continuellement dans leur chambre. Le recours à la contention est même utilisé « dans des proportions jamais observées jusqu’alors et non conforme aux règles ».

De son côté, le directeur du centre Pascal Vassalo a assuré à l’AFP qu’il travaillait avec l’Agence régionale de santé à « un plan d’actions pour remédier à certains dysfonctionnements ».

« On trouve que le rapport est très sévère. On ne reconnaît pas le fonctionnement de notre établissement », a-t-il dit, ajoutant que le centre ne lui semblait « pas très différent des autres ».

Dans ses recommandations au ministère de la Santé, la contrôleuse générale a quant à elle été claire.

Elle demande une formation du personnel aux situations de crise ou encore de « mettre fin immédiatement à l’enfermement en chambre ordinaire », « la libre circulation dans l’établissement ».

Article actualisé le 18/03/2016 à 12h32
L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Violences policières sur Arthur Naciri : la justice marque le coup à Lyon

par Pierre Lemerle. 1 004 visites. 2 commentaires.

À Lyon, trois manifestations contre les violences faites aux femmes

par Rue89Lyon. 2 615 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Lyon : des footballeuses mobilisées contre la coupe du monde au Qatar

par Laure Solé. 743 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×