Habillage
Premier bilan des rythmes scolaires à Lyon : moins d’un animateur sur deux n’a pas le BAFA
Vigies 

Premier bilan des rythmes scolaires à Lyon : moins d’un animateur sur deux n’a pas le BAFA

A LIRE SUR 20MINUTES

Ce jeudi, l’adjointe déléguée à l’Education, Anne Brugnera, tirait un premier bilan des rythmes scolaires à Lyon.

«Du bricolage» Un mot qui revient souvent dans la bouche des parents au sujet des rythmes scolaires. A l’heure du premier bilan, les impressions restent mitigées. Deux mois et demi après la mise en places des activités périscolaires dans les écoles lyonnaises, les syndicats sont critiques. Le Snuipp :

«Cela s’apparente parfois à de la garderie. Lorsque les établissements font appel à des structures déjà existantes comme les maisons de l’enfance ou les MJC, ça fonctionne beaucoup mieux. Mais quand les animations sont confiées à des étudiants, peu qualifiés, la qualité n’est pas forcément au rendez-vous.»

De son côté, la ville de Lyon, où près de 63% des enfants sont inscrits aux activités du vendredi après-midi, reconnaît quelques difficultés. Notamment au niveau du recrutement des animateurs qui n’ont pas toujours les compétences requises. Moins d’un sur deux est titulaire du BAFA. Or, c’est la condition nécessaire à l’agrément d’accueil de loisirs. Il faut un minimum de 50% des animateurstitulaires du BAFA.

« Ils auront leur BAFA avant le printemps. Nous serons dans les clous » annonce Anne Brugnera, l’adjointe déléguée à l’Education.

A lire sur 20minutes.fr

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.

En BREF

« Papi et mamie » plus enclins à partager des fake news ?

par Rue89Lyon. 301 visites. 1 commentaire.

Gérard Collomb empêche une prise de parole de David Kimelfeld : un maire de 71 ans un peu puéril

par Rue89Lyon. 2 752 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Le promoteur phare de la Confluence, Jean-Christophe Larose, condamné pour abus de biens sociaux

par Rue89Lyon. 675 visites. Aucun commentaire pour l'instant.