Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Réforme territoriale : deux fois moins de régions, toujours autant de conseillers
Vigies 

Réforme territoriale : deux fois moins de régions, toujours autant de conseillers

par Rue89Lyon.
Publié le 25 juillet 2014.
Imprimé le 09 février 2023 à 01:04
328 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
SUR LEMONDE.FR

La réforme territoriale a été adoptée ce mercredi 23 juillet par l’assemblée nationale. Mais, alors que le nombre de régions devrait passer de 22 à 13, le nombre total de conseillers régionaux, lui, ne bougera pas d’un iota, contrairement aux intentions initiales du gouvernement.

Dans sa version originale, le texte prévoyait ainsi un plafonnement à 150 élus pour chacune des nouvelles régions créées : au total, cela engendrait une diminution de près de 15 % des effectifs sur toute la France, faisant baisser le nombre de conseillers régionaux de 1757 à 1509.

C’était sans compter sur les protestations des députés des grandes régions, Île-de-France en tête, qui ne voulait pas renoncer à ses 209 élus régionaux.

Le rapporteur du texte, Carlos Da Silva a finalement fait voter un amendement pour faire tomber cette disposition du texte. Adieu le plafonnement à 150 : les nouvelles régions créées par fusion disposeront d’un nombre d’élus équivalent à la somme des élus des anciennes régions et les régions inchangées, comme l’Ile-de-France, pourront garder le même nombre d’élus. Et 1 757 conseillers régionaux garderont leur poste.

 

À lire sur lemonde.fr

 

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Rue89Lyon en grève contre la réforme des retraites

par La rédaction. 312 visites. 1 commentaire.

Des associations de Lyon signent un appel pour protéger les mineurs étrangers

par Marie Allenou. 286 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Retraites : Lyon se mobilisera deux fois cette semaine

par Réhane Yazid. 3 883 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×