Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
« Violences policières » lors d’une expulsion : le préfet du Rhône saisit la justice
Vigies 

« Violences policières » lors d’une expulsion : le préfet du Rhône saisit la justice

par Rue89Lyon.
Publié le 11 février 2014.
Imprimé le 27 octobre 2021 à 03:04
628 visites. 2 commentaires.
SUR l’AFP (via leprogres.fr)

Lundi, l’association française de lutte contre le Sida, AIDES s’est indignée d’une tentative d’expulsion à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry d’une de leurs militantes vers le Cameroun. Patricia, militante de AIDES placée en centre de rétention depuis le 20 janvier, a été amenée dans l’avion pour Douala au Cameroun tôt lundi matin.

Une fois à bord, selon un communiqué de l’association, relayée par l’AFP (via leparisien.fr), elle aurait manifesté « sa détresse au commandant de bord qui a entendu sa demande et a refusé son embarquement » :

« En redescendant de la passerelle Patricia a reçu un violent coup de pied et chuté à terre. Alors qu’elle criait et pleurait, l’un des policiers lui a écrasé le genou avec sa chaussure à crampons ».

Le préfet du Rhône saisit la justice

Ce mardi matin, le préfet du Rhône, « compte tenu de la gravité des allégations de l’association AIDES » , a saisis le procureur de la République au titre de l’article 40 du code de procédure pénale « afin de déterminer la réalité des faits ou leur caractère mensonger».

Dans cette lettre au procureur, dont l’AFP a eu copie, le préfet du Rhône, Jean-François Carenco donne a version de la police aux frontières :

«Placée au sein du centre de rétention administrative (CRA) de Lyon après ce refus de transfert, l’intéressée n’a pas attiré l’attention des fonctionnaires de police et ne présente pas de lésions manifestes et apparentes de violences récentes», en précisant que la jeune femme a «été vue par un médecin au sein du CRA».

Pour avoir refusé d’embarqué, Patricia « fait l’objet d’une procédure judiciaire » pour s’être opposé à une mesure d’éloignement, a précisé la préfecture.

Patricia, habitante d’Annesmasse (Haute-Savoie) a été interpellée alors qu’elle rentrée d’un week-end de formation AIDES, le 19 janvier dernier. Elle est depuis activement soutenue par l’association de lutte contre le sida, comme on le relate ce reportage de France 3 Alpes tourné quelques jours avant la tentative d’expulsion.

A lire sur leprogres.fr

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

A Lyon, l’avocat d’Alain Soral et les propos antisémites de son client

par Pierre Lemerle. 976 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

La manifestation contre l’extrême droite passera dans le Vieux Lyon ce samedi

par Oriane Mollaret. 1 451 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À l’ancien hôpital Charial de Francheville transformé en centre d’hébergement : « On prône la mixité »

par Laure Solé. 2 599 visites. 1 commentaire.
×