Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Guillotière : la démolition du 52 rue Montesquieu votée
Société 

Guillotière : la démolition du 52 rue Montesquieu votée

par Laurent Burlet.
Publié le 19 novembre 2013.
Imprimé le 28 janvier 2021 à 01:00
4 017 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
Ce lundi soir, le conseil communautaire a acté une décision qui fait polémique dans le quartier de la Guillotière (7e arrondissement). En effet, dans le cadre du projet de requalification du quartier Mazagran, il est question de démolir un immeuble situé 52 rue Montesquieu.

L’opposition d’une partie des habitants du quartier, et notamment du collectif « Les Guillotins », qui s’est formé récemment pour militer pour que la Guillotière reste populaire, n’y a rien fait. Lundi soir, le Grand Lyon a en effet adopté une rallonge de 800 000 euros pour réaliser les « travaux de démolition et de désamiantage des bâtiments 11 rue Jangot et 52 rue Montesquieu ».

AmarantheAu fond à droite, derrière le jardin d’Amaranthe, le 52 rue Montesquieu. © Leïla Piazza / Rue89Lyon

 

« Aérer » en faisant des espaces verts ou faire du logement social ?

Du côté des élus du Grand Lyon, la décision n’a pas fait débat. Lundi soir, seul le groupe EELV s’est abstenu de voter la délibération, éjectée en quelques minutes en fin de conseil. Gilles Buna, rapporteur du projet et vice-président du Grand Lyon chargé de l’Urbanisme, s’est félicité tandis que le groupe Ensemble pour le Grand Lyon, seul à prendre la parole par la voix de Laure Dagorne, a lui aussi applaudi :

« On va enfin aérer ce quartier de la Guillotière, qui en a vraiment besoin. »

Pourtant, pour le collectif « Les Guillotins », « en l’état des études réalisées, il (l’immeuble, ndlr) est parfaitement apte à être réhabilité pour accueillir des logements», qu’ils souhaiteraient sociaux. Dans un communiqué diffusé en fin de semaine dernière, ils s’interrogent :

« Aujourd’hui, la crise du logement est particulièrement aiguë et nombre de personnes sont à la rue. Dans ce contexte, la collectivité a-t-elle des raisons légitimes de procéder à la démolition de cet immeuble ? »

Lundi soir, le président du Grand Lyon, Gérard Collomb, a répondu à demi-mot aux critiques formulées :

« Je signale que lorsqu’on nous dit que nous allons détruire deux immeubles pour aérer le quartier, nous construisons aussi 180 logements sur le périmètre, dont une cinquantaine livrés dans les trois ans. »

Article actualisé le 14/01/2014 à 12h53
L'AUTEUR
Laurent Burlet
Laurent Burlet
Journaliste à Rue89Lyon - politique - questions sociales - écologie.

En BREF

A Lyon, un millier d’étudiants manifestent pour des « conditions de vie décentes »

par Laure Solé. 445 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, la Marche des libertés stoppée par la police

par Pierre Lemerle. 3 479 visites. 5 commentaires.

Pollution de l’air : que change le nouvel indice de qualité à Lyon ?

par Laure Solé. 524 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×