Habillage
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Vigies 

Sans maternité, la commune de Saint-Agrève a le baby blues

par Rue89Lyon.
Publié le 13 décembre 2012.
Imprimé le 21 janvier 2021 à 19:29
221 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Alors que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, présente aujourd’hui un plan de lutte contre les déserts médicaux, la plus haute commune d’Ardèche n’a pas fait le deuil de sa maternité, fermée en 2008. Reportage à Saint-Agrève.

«J’ai accouché en hiver, les deux fois dans une tempête de neige. Si j’avais dû aller ailleurs, j’y serais pas arrivée. On est à 1 000 mètres d’altitude. Souvent, les routes sont abominables.»

Marie habite à Saint-Agrève, commune la plus haute du département de l’Ardèche, près de la frontière avec la Haute-Loire. En 2003 et 2005, elle a mis au monde ses deux enfants à la maternité de l’hôpital de Moze, en plein cœur du bourg. En 2008, ce service a fermé ses portes, faute d’un nombre d’accouchements suffisant. «Les derniers temps, on faisait 300 accouchements par an», pointe pourtant le Dr Louis Herdt, l’un des trois médecins généralistes de Saint-Agrève.

Depuis, les futures mères doivent se rendre à Annonay, au Puy, ou à Saint-Etienne, à plus d’une heure de trajet.

 

Lire la suite sur libelyon.fr.

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% indépendant. Participez, témoignez et soutenez la presse locale !

En BREF

Pollution de l’air : que change le nouvel indice de qualité à Lyon ?

par Laure Solé. 476 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Un téléphérique urbain à Lyon : les bons et les mauvais exemples, en France et à l’étranger

par Laure Solé. 4 463 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Covid-19 : en Haute-Savoie, stagnation de l’épidémie après l’embellie

par Colin Revault. 502 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×