Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Emprunts toxiques : Michel Mercier jette un écran de fumée

Diversion / Michel Mercier n’a pas apprécié la salve d’articles parus sur les risques probables de surcoût encouru par le département du Rhône, suite aux emprunts toxiques qu’il a contractés chez la tristement célèbre Dexia.

Édition abonnés
Michel Mercier a quitté la vie politique

Le président du conseil général et ministre de la Justice avait promis de présenter aujourd’hui une convention de négociations avec la banque, mais il n’en a rien fait. Son rapporteur du budget s’était déjà chargé de flanquer une rouste aux journalistes jeudi dernier.
C’est un Max Vincent énervé qui a mené la conférence de presse de jeudi sur le budget 2012 du Rhône.

« Vous écrivez tout ce qu’on vous raconte, alors que ce sont des inepties et des mensonges ».

Le rapporteur du budget de Michel Mercier s’est agacé des questions posées par les journalistes sur des emprunts principalement contractés entre 2006 et 2008, portant sur une somme de 400 millions d’euros, et dont le surcoût des intérêts pourrait aussi atteindre ce chiffre.

Cet article fait partie de l’édition abonnés. | Déjà abonné ? Connectez-vous

Abonnez-vous maintenant pour poursuivre votre lecture

Abonnez-vous
Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#emprunts toxiques

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Partager
Plus d'options