ÉLECTIONS 2017  Législatives 2017  Politique 

12e circo du Rhône : Michel Terrot abandonne son fauteuil de député mais squatte les affiches

actualisé le 09/06/2017 à 08h50

Sur une circonscription promise à la droite, Emmanuel Macron est arrivé largement en tête. De quoi donner de l’espoir à son candidat et ancien du Modem Cyrille Isaac-Sibille et des doutes à Jérôme Moroge (LR).

Député depuis 1986, Michel Terrot (Les Républicains) a décidé de ne pas faire durer le plaisir. Ou de ne pas risquer de quitter la scène sur une défaite. Cette circonscription couvre une bonne partie de l’ouest et du sud-ouest Lyonnais.

Les cantons d’Irigny, d’Oullins, Sainte-Foy-les-Lyon ou de Tassin-la-Demi-Lune ne comptent pas parmi les moins bien lotis de l’agglomération. C’est une terre d’élection plutôt tranquille pour la droite.

Mais l’élection présidentielle et la victoire d’Emmanuel Macron sont passées par là. Le canddiat d’En marche ! est arrivé en tête au premier tour le 23 avril dernier avec 28,18 % des suffrages exprimés. Il a devancé le candidat de la droite François Fillon (27,25%) et celui de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon (17,1%).

Michel Terrot présent pour aider le petit jeune

Capture d'écran page facebook de Jérôme Moroge

Capture d’écran page facebook de Jérôme Moroge

Pour tenter de conserver la circonscription, Michel Terrot n’est pas allé chercher bien loin pour se faire remplacer : c’est son suppléant qui s’y colle. Jérôme Moroge, ancien assistant parlementaire du même Michel Terrot, sera le candidat de la droite.

En 2014, il avait réussi un petit tour de force : faire tomber la municipalité de Pierre-Bénite tenue de longue date par le Parti communiste. Il fait partie de ces jeunes maires de droite victorieux sur des terres historiquement de gauche, à l’image d’Alexandre Vincendet à Rillieux-la-Pape et candidat sur le 7e circonscription.

Le maire de 37 ans, n’a pas complètement coupé le cordon avec son mentor. Michel Terrot avait pendant un temps été suggéré pour être son suppléant. Finalement, c’est Marie Rieussec, 54 ans, adjointe au maire de Tassin-la-Demi-Lune qui a été choisie. Sur le local de campagne et quelques affiches, c’est malgré tout la bobine du député sortant qui est apposée à côté du candidat.

Michel Terrot donne de sa personne sur le terrain en accompagnant parfois son ancien assistant. Il a également écrit aux électeurs de la circonscription pour les appeler à voter en faveur du maire de Peirre-Bénite et par ailleurs conseiller régional. Son aide insistante montre que pour la droite rien ne semble assuré.

En cas de victoire, Jérôme Moroge se verra rattrapé par le cumul des mandats. Il devra alors quitter son poste de maire mais il a indiqué qu’il resterait conseiller municipal de Pierre-Bénite. Il mettrait fin en revanche à son mandat de conseiller régional.

Cyrille Isaac-Sibille, du neuf avec du vieux

Cyrille Isaac-Sibille à l'Anticafé le mardi 16 mai 2017 lors de la présentation des candidats de la République En Marche ! aux élections législatives 2017. ©HH/Rue89Lyon

Cyrille Isaac-Sibille à l’Anticafé le mardi 16 mai 2017 lors de la présentation des candidats de la République En Marche ! aux élections législatives 2017. ©HH/Rue89Lyon

Face à lui, le candidat d’Emmanuel Macron ne sera pas un parfait inconnu. Un moyen pour le candidat de droite de l’attaquer sur l’argument du renouvellement cher au mouvement présidentiel. Cyrille Isaac-Sibille, ancien du Modem, a été investi officiellement le 11 mai dernier par le mouvement.

Élu à Sainte-Foy-les-Lyon et conseiller national du parti de François Bayrou, il s’était présenté sous les couleurs du Modem en 2007 et 2012. En 2012, sur son nom, il n’avait recueilli que 5 % des suffrages au premier tour.

Il n’est donc pas un inconnu. Signe supplémentaire que cette terre de droite est jugée potentiellement gagnable par La République en marche. Il n’a en revanche jamais gagné. Très tôt, il avait milité pour que le Modem se range derrière la candidature d’Emmanuel Macron. Mais lui-même semblait surpris de cette investiture en mai dernier.

Ancien patron du Modem du Rhône, il a été écarté par ses militants au profit de François-Xavier Pénicaud. Son meilleur argument sera sûrement la dynamique qui porte le mouvement d’Emmanuel Macron, comme tous les autres candidats de la République en marche.

Le FN sans trop d’espoir envoie sa secrétaire départementale

Muriel Coativy. Photo page Facebook

Muriel Coativy. Photo page Facebook

Les autres candidats ne semblent pas pouvoir venir perturber le match. Jean-Luc Mélenchon avait obtenu 17 % des suffrages au premier tour de la présidentielle. Son candidat, Eloi Navarro, pourrait bénéficier de la campagne du leader de la France insoumise.

Mais comme partout ailleurs dans le Rhône aucun accord n’a pu être trouvé avec le Parti communiste et les deux principales formations de l’extrême-gauche partiront chacune de leur côté.

Sur cette circonscription la gauche sera particulièrement divisée avec, chose presque rare dans le Rhône, une candidature socialiste, celle de David Chizat, conseilleur municipal d’opposition à Pierre-Bénite. A ses côtés, une candidature d’Europe Ecologie Les Verts, celle d’Hélène Dromain.

Le Front national sera représenté par sa secrétaire départementale Muriel Coativy. Mais la circonscription n’est pas jugée abordable pour le parti frontiste. Après le ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen dans l’entre-deux tours de la présidentielle, elle envisageait même de se désister au profit d’une candidature commune.

Conseillère municipale d’opposition à Sainte-Foy-les-Lyon, elle sera finalement sur la ligne de départ sans espoir après les 13,8 % obtenus ici par Marine Le Pen au premier tour de la présidentielle.

Les candidats aux législatives 2017 sur la 12e circonscription du Rhône

David Chizat (Parti socialiste)
Jérôme Moroge (Les Républicains)
Cyrille Isaac-Sibille (République en marche)
Hélène Dromain (Europe Écologie Les Verts)
Bertrand Mantelet (Parti communiste français)
Olivier Pirra (Parti Chrétien Démocrate)
Eloi Navarro (La France insoumise)
Cécile Faurite (Lutte Ouvrière)
Fabrice Sanz (Debout la France)
Muriel Coativy (Front national)
François Simon (UPR)
Habip Dagli (Parti Égalité Justice)
Gilles Baratin (577 les indépendants du centre et de la droite)

Résultats du premier tour de la présidentielle 2017 sur la 12e circonscription

Emmanuel Macron 28,18%
François Fillon 27,25%
Jean-Luc Mélenchon 17,1%
Marine Le Pen 13,88%
Benoît Hamon 6,31%
Nicolas Dupont-Aignan 4,28%
François Asselineau 0,91%
Jean Lassalle 0,74%
Philippe Poutou 0,69%
Nathalie Arthaud 0,5%
Jacques Cheminade 0,15%
Abstention (% inscrits) 20,08%
Vote blanc (% votants) 1,44%

Résultats du second tour de la présidentielle 2017 sur la 12e circonscription du Rhône

Emmanuel Macron 76,26 % des suffr. exp.
Marine Le Pen 23,74%
Abstention 23,52 % des inscrits
Vote blanc 8,06 % des votants

Partager cet article

L'AUTEUR
Bertrand Enjalbal
Bertrand Enjalbal
Journaliste à Rue89Lyon
En BREF

Géolocalisation par Snapchat : « Si on me tue un jour, on pourra me retrouver »

par Rue89. 355 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

TGV Lyon-Turin : La ministre des Transports annonce une « pause » aux contours encore flous

par Rue89Lyon. 704 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Bastion Social » : malgré l’interdiction préfectorale, le GUD a manifesté à Lyon

par Rue89Lyon. 1 505 visites. 6 commentaires.