A la une 

Meneur de jeu de l’OL : un poste pour six candidats

Le 113ème derby OL/Saint-Etienne de l’histoire a tourné en faveur des lyonnais, pourtant dominés (2-0), début septembre. L’un des tournants du match fut le remplacement de Valbuena par Ghezzal, au poste de meneur de jeu (63′). Un poste crucial, que six joueurs lyonnais peuvent espérer se disputer.

Face à l’OGC Nice, l’une des sensations du début de championnat que l’OL affronte ce soir (20h45), Lacazette devrait faire son retour, probablement en cours de match. A moins d’un retour immédiat au 4-3-3, ils sera épaulé par Ghezzal ou Fékir. Qui que ce soit, il se verra confier un rôle crucial, entre le second attaquant et le numéro 10.

Au sens stricte du terme, L’OL a connu sa période d’apogée (2002-2008) sans meneur de jeu. Bien sûr, des joueurs comme Juninho ou Tiago ont régulièrement pris la direction technique des opérations, transcendant leur poste de milieu relayeur pour se porter vers l’avant.

Depuis 2010, l’inébranlable 4-3-3 lyonnais à cédé sa place à de nombreux systèmes de jeu successifs. Claude Puel a tenté le 4-2-3-1 à plusieurs reprises, Rémi Garde puis Hubert Fournier ont ressuscité un 4-4-2 « losange » tout droit sorti des années 1960.

Bruno Génésio, après un bref retour au 4-3-3 traditionnel, s’essaye depuis peu à un dispositif en 3-5-2, bien aidé par les sempiternelles blessures de l’effectif.

Bruno Génésio a tenté de nombreuses formules pour pallier aux blessures depuis le début de la saison © LM/Rue89Lyon

Bruno Génésio a tenté de nombreuses formules pour pallier aux blessures depuis le début de la saison © LM/Rue89Lyon

Dans ce système, comme dans beaucoup d’autres, l’une des clés de l’efficacité est de trouver le bon meneur de jeu, celui capable de donner le tempo au reste de l’équipe, de réussir les passes cruciales et de se muer en buteur à l’occasion.

Face à Marseille (0-0), Génésio donne les clés du jeu à Corentin Tolisso, avant de lui préférer Nabil Fékir contre Montpellier (5-1).

En conférence de presse, le polyvalent Tolisso n'a pas caché préférer le poste de milieu relayeur entre tous ceux qu'il est capable occuper © LM/Rue89Lyon

En conférence de presse, le polyvalent Tolisso n’a pas caché préférer le poste de milieu relayeur entre tous ceux qu’il est capable occuper © LM/Rue89Lyon

Tolisso s’était avéré bien plus probant face à Zagreb (3-0) en Ligue des Champions, mais c’est Valbuena qui reprend le poste contre Lorient (0-1) et Saint-étienne (2-0). Lors du derby, l’ex marseillais manque son match, contrairement à son remplaçant, Rachid Ghezzal.

Recruté pour le poste, qu'il a notamment occupé en Equipe de France, Mathieu Valbuena peine à convaincre depuis son arrivée à Lyon. © LM/Rue89Lyon

Recruté pour le poste, qu’il a notamment occupé en Equipe de France, Mathieu Valbuena peine à convaincre depuis son arrivée à Lyon. © LM/Rue89Lyon

Si sa prolongation de contrat a été l'un des feuilletons de l'été lyonnais,, Rachid Ghezzal ressemble de plus en plus à un remplaçant décisif. © LM/Rue89Lyon

Si sa prolongation de contrat a été l’un des feuilletons de l’été lyonnais,, Rachid Ghezzal ressemble de plus en plus à un remplaçant décisif. © LM/Rue89Lyon

Dans le même temps, Sergi Darder s’impose comme titulaire au milieu de terrain et assume par intermittence des responsabilités de meneurs.

Il est notamment à la réception du centre de Fékir pour l’ouverture du score face à Saint-étienne, et il n’est plus rare de la voir diriger le jeu, avancé d’une ligne par rapport au reste du milieu de terrain.

Jamais testé en meneur de jeu, Sergi Darder n'en reste pas moins une solution crédible au vu de ses qualités © LM/Rue89Lyon

Jamais testé en meneur de jeu, Sergi Darder n’en reste pas moins une solution crédible au vu de ses qualités © LM/Rue89Lyon

En l'absence de Lacazette, Fékir est une solution crédible en pointe. Il reculera sans doutes au retour de l'attaquant © LM/Rue89Lyon

En l’absence de Lacazette, Fékir est une solution crédible en pointe. Il reculera sans doutes au retour de l’attaquant © LM/Rue89Lyon

Sans oublier, évidemment, Clément Grenier. L’international français, autrefois indispensable à ce poste, est plombé par une spirale de blessures depuis 2014. Il n’en reste pas moins un joueur doté des qualités d’un meneur de jeu, et ce qui ne gâche rien, un tireur adroit sur coups de pied arrêtés.

Clément Grenier occupait le poste de meneur de jeu avec talent jusqu'à sa blessure au printemps 2014. © LM/Rue89Lyon

Clément Grenier occupait le poste de meneur de jeu avec talent jusqu’à sa blessure au printemps 2014. © LM/Rue89Lyon

Bruno Génésio semble attendre le retour d’Alexandre Lacazette pour le réinstaller en duo avec Fékir. D’ici là, il pourrait être tenté d’alterner les options au poste de meneur de jeu. En espérant, peut-être, que l’un des six prétendants s’y impose, ou s’y réimpose, durablement.

Partager cet article
Tags