Société 

Les victimes du Bataclan qualifiées de « frères siamois des terroristes » par un prêtre lyonnais

actualisé le 28/11/2015 à 11h48

[Article mis à jour] Sa voix fera partie d’un chant peu supportable qui s’est élevé de part et d’autre depuis les attentats du vendredi 13 novembre à Paris.

Le père Hervé Benoît exerce des fonctions de prêtre à la basilique de Fourvière. Au sein du plus important symbole de Lyon lorsque la ville est qualifiée de « très catholique ». Le religieux s’est fendu d’une longue et hallucinante tribune sur le site catho très conservateur « Riposte catholique ».

basilique de Fourvière

Basilique de Fourvière à Lyon.

« Tant pis pour les lecteurs sensibles »

Intitulé « Les Aigles (déplumés) de la mort aiment le diable », avec un point d’exclamation, l’édito du prêtre revient notamment sur les paroles d’une des chansons des Eagles of Death Metal, le groupe qui jouait ce soir-là au Bataclan :

« Ne me dites pas que ce ne sont que des mots. Que c’est pour rire. À force de ne rien prendre au sérieux, tout fini par devenir tragique. »

Une entrée en matière lui permettant d’écrire ensuite :

« Je vais allez plus loin. Tant pis pour les lecteurs sensibles. Regardez les photos des spectateurs quelques instants avant le drame. Ces pauvres enfants de la génération bobo, en transe extatique, « jeunes, festifs, ouverts, cosmopolites… » comme dit le “quotidien de révérence” (sic). Mais ce sont des morts-vivants. Leurs assassins, ces zombis-haschishin, sont leurs frères siamois. Mais comment ne pas le voir ? C’est tellement évident ! Même déracinement, même amnésie, même infantilisme, même inculture… »

Hervé Benoit n’a pas fini de régler ses comptes, il égratigne une presse jugée charognarde, un monde postmoderne empli de smartphones que les victimes du Bataclan ne manquaient pas, selon lui, de tenir dans leurs mains juste avant le carnage.

Sans s’en rendre compte, ce prêtre lyonnais déroule l’exact même discours que celui des djihadistes terroristes qui se voient comme les bras armés d’une prétendue exigence divine. Pour Hervé Benoit, c’est bel et bien la punition divine qui s’est abattue sur une jeunesse a minima perdue, au pire dépravée (« le drame de l’humanisme athée, qui aime le diable, la mort, la violence, et qui le dit… et qui en meurt ! »).

Le chapelain lyonnais montre volontiers à quel extrême il appartient, en poussant loin sa démonstration grotesque :

« 130 morts, c’est affreux ! Et 600 morts, c’est quoi ? C’est le chiffre des avortements en France le même jour. »

Prévoyant et méprisant déjà les réactions offusquées, Hervé Benoit gratifie enfin son texte d’un post-scriptum -qu’il voulait sans doute drôle  :

« P. S. : Les formulaires de dénonciations à quelque autorité qu’on voudra sont à la disposition du public. »

Ni même l’ensemble de la pensée des prêtres. Rue89Lyon en avait même rencontré un particulièrement passionnant, le père Robert Culat, fan de métal et qui nous avait dit de cette musique qu’ « elle donne un supplément d’âme ».

Un proche du cardinal nous explique aussi ce lundi qu’il y a 400 prêtres dans le diocèse de Lyon, « avec des sensibilités extrêmement diverses ». Parmi eux, Hervé Benoit va-t-il être « recadré » ou convoqué ?

On nous affirme que « ce n’est pas le moment » d’entrer dans des « polémiques stériles ». En effet. Ce lundi après-midi, le cardinal Barbarin menait lui-même la cérémonie religieuse des obsèques de Caroline, l’une des victimes des attentats de Paris, dans la basilique Saint-Martin d’Ainay (Lyon 2è).

La jeune femme de 24 ans assistait au concert des Eagles of Death Metal au Bataclan ce vendredi 13 novembre.

Mardi, le diocèse a fini par tweeter un article de lavie.fr, dans lequel le cardinal Barbarin se dit consterné et surtout dans lequel on apprend qu’une éventuelle sanction du prêtre Benoît dépend de l’évêque du diocèse de Bourges, auquel il est rattaché.

Le cardinal Barbarin a également publié un communiqué ce vendredi 27 novembre dans lequel il invite Hervé Benoît à se retirer dans une abbaye, « pour prendre un temps de prière et de réflexion ». Il a été relevé de « ses différentes charges pastorales dans le diocèse de Lyon », indique-t-on.

Plusieurs pétitions ont été mises en ligne demandant à ce que le prêtre, qui est sous les feux de la rampe depuis la diffusion de ses propos par Rue89Lyon, soit sévèrement sanctionné.

L’archevêque de Bourges, Mgr Armand Maillard, avait également le mercredi 25 novembre publié un communiqué, lapidaire, indiquant qu’il était en concertation avec le cardinal Barbarin « sur les suites à donner à cette affaire ».

> Article mis à jour mardi 24 novembre à 10h avec le tweet du diocèse, puis le vendredi 27 novembre avec le communiqué du cardinal Barbarin et celui de l’archevêque de Bourges.

Partager cet article

L'AUTEUR
Dalya Daoud
Dalya Daoud
Redchef à Rue89Lyon.
En BREF

La piscine de Gerland rouvrira finalement en attendant le futur bassin promis

par Rue89Lyon. 434 visites. 1 commentaire.

Les archives de Lyon ont besoin de vos photos de mariage

par Rue89Lyon. 504 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

« Tous unis, tous solidaires » ou le Bon Coin du bénévolat lyonnais

par Rue89Lyon. 446 visites. Aucun commentaire pour l'instant.