Appartement 16

Désaccord sur le voile : les militantes lyonnaises d’Osez le féminisme claquent la porte

5912 visites | 26 commentaires

L’association Osez le féminisme (OLF) possède une forte implantation sur les territoires grâce à ses antennes locales. Celle de Lyon, la plus importante en France, vient d’annoncer la démission de l’ensemble de son équipe. Chez « Osez le féminisme 69 », on dénonce des positions inacceptables au sein des instances nationales, à Paris, sur la question des femmes voilées.

Capture d'écran du site d'Osez le féminisme 69.

Capture d’écran du site d’Osez le féminisme 69.

« OLF a toujours été claire sur sa position concernant le voile. »

Pour Claire Serre-Combe, l’une des porte-paroles nationales de l’association, la réaction des militantes lyonnaises, réunies au sein d’OLF69, est aussi inattendue qu’injuste.

Leur communiqué a été diffusé dans la soirée du jeudi 28 mai, via le site et le compte Twitter @OLF69. Il dit sans détour les raisons de ce départ, qui sont :

  • d’une part un fonctionnement entre instances nationales et antennes locales jugé autoritaire, trop « pyramidal »,
  • d’autre part, un violent désaccord sur la position relative aux femmes musulmanes voilées.

Elles l’ont ainsi écrit :

« Nous ne pouvons plus militer au sein d’une association qui refuse de se positionner sur certains sujets, laissant ainsi l’islamophobie gangréner la société alors que les femmes en sont les premières victimes. […]

Dans un contexte de montée de l’islamophobie et du racisme, rester silencieuses sur des lois qui discriminent et stigmatisent une population, toujours la même, c’est laisser la possibilité au racisme de s’exprimer en récupérant insidieusement les arguments féministes. »

Claire Serre-Combe, qui a immédiatement répondu à notre sollicitation, tombe des nues, rappelant ce qui lui semble être les fondements d’OLF :

« On vise à l’émancipation de toutes les femmes. On considère que le voile est un instrument de domination patriarcale. Ce n’est pas nouveau. Aussi, je ne comprends pas la méthode employée par Lyon, envoyer un communiqué sans avoir tenté d’ouvrir le dialogue. Il y a toujours eu des temps d’échanges possibles. »

Les militantes lyonnaises, qui ont également déploré le blocage à l’accès de leur page Facebook OLF69, n’ont plus souhaité s’exprimer suite à la diffusion de leur communiqué. Nous avons toutefois eu quelques échos internes :

« Non, il n’y a pas de position officielle d’OLF sur le voile. Ce n’est pas aussi clair ! Relisez la charte des valeurs, rien n’est écrit aussi explicitement. »

La prise de décision des militantes lyonnaises a des airs de coup de sang, provoqué par « une goutte d’eau qui a fait déborder le vase ». C’est un reportage réalisé par Canal +, diffusé début mai, qui aurait en effet mis le feu aux poudres.

« On a été traitées de racistes »

Le Supplément de Canal + a consacré à Anne-Cécile Mailfert, l’une des porte-paroles parisiennes d’OLF, un portrait intitulé « La féministe 2.0 ». Elle y est aussi présentée comme la « patronne » d’Osez le féminisme, « proche du parti socialiste, même si elle a pris ses distances dernièrement ».

Déjà, comme entrée en matière, le terme de « patronne » a eu de quoi faire grincer des dents les militantes qui aiment croire à une gestion horizontale de l’association.

Dans ce portrait plutôt dithyrambique d’Anne-Cécile Mailfert, on la voit en découdre avec des représentants de Google auxquels elle demande des sous ; on la voit discuter dans un parc avec une jeune femme africaine, émue aux larmes de l’avoir aidée à sortir de la prostitution.

Le reportage donne aussi la parole à l’écrivaine Rokhaya Diallo, qui ne mâche pas ses mots sur OLF :

« Osez le féminisme reste à l’image de tous les mouvements qui se disent progressistes en France, les syndicats, les partis politiques, c’est très très blanc et assez bourgeois. Je ne sais pas quelle place aurait aujourd’hui une femme musulmane, féministe, voilée dans Osez le féminisme. Or, ces femmes-là, je pense qu’elles portent une voix, une voix singulière mais une voix quand même de femme française de 2015. Et je ne suis pas certaine qu’elles seraient perçues comme des féministes légitimes. »

Sur le plateau de l’émission, la porte-parole d’OLF est interrogée par la présentatrice Maïtena Biraben, qui lui demande : « Si une femme vient vous voir voilée, vous ne lui demandez pas de l’enlever ? ».

Anne-Cécile Mailfert a du mal à cacher son malaise, et tente un « Non, on ne dévoile pas, on n’impose pas, c’est un peu violent » :

« Nous on a une position, c’est de dire : les voiles, pas seulement le voile musulman, c’est un signal qui est de se cacher pour les femmes, et ça c’est vrai que nous on est contre. »

A Lyon, OLF69 accuse le coup.

« Après l’émission, on a été traitées de racistes ».

Femmes voilées, femmes prostituées…

Après la diffusion du Supplément dédié à Anne-Cécile Mailfert, elles ne veulent plus assumer ce qui leur semble devenir une « voix officielle » portée par une « patronne ».

Les militantes d’OLF69 ont pris leur décision : les huit membres du conseil d’administration (l’une d’elles démissionne pour d’autres raisons, personnelles) et les quatre membres du comité d’organisation jettent l’éponge. Lors d’un conseil d’administration extraordinaire fixé au 18 juin prochain, elles quitteront toutes leurs fonctions. Si personne ne prend le relais, l’antenne OLF69 sera de fait dissoute.

Dans une autre antenne locale d’OLF, on regrette largement cette démission. Une militante montpelliéraine explique que le débat sur les femmes voilées traverse et anime OLF « depuis des années » et que, en effet, « Paris » ne laisse que peu de place aux éventuelles remises en question.

Claire Serre-Combe convient d’une « difficulté » :

« On est dans un contexte politique très compliqué ; c’est vrai que l’Islam et les droits des femmes sont instrumentalisés par l’extrême droite. Mais l’extrême droite, nous la combattons. Nous avions fait à Paris une plénière, pour montrer qu’il y avait dérive du concept de laïcité. »

Après l’annonce de la démission des militantes d’OLF69, les réactions ont été nombreuses dans les milieux militants impliqués dans les questions féministes et LGBT. Certains ont salué ce qu’ils ont considéré être une « décision courageuse ».

Le petit coup de tonnerre a aussi été l’occasion de remettre sur la table d’autres positions d’OLF sujettes à controverse, comme son ambition abolitionniste vis-à-vis de la prostitution, autre thème qui divise largement les groupes féministes.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

26 Commentaires postés

  1. Il faudrait arrêter de se cacher derrière son petit doigt deux secondes: pourquoi certains courants de l’islam veulent voiler les femmes?
    1) pour marquer leur infériorité par rapport à l’homme
    2) pour protéger les hommes de leur tentation
    Il n’y a là absolument RIEN qui soit compatible avec le féminisme quel qu’en soit la définition qu’on en donne. RIEN. Femme voilée et féminisme , ca n’existe pas, c’est un oxymore.

    • et qu’est ce qu’on fait des femmes qui choisissent de porter un voile ?

      • Rien de particulier tant qu’elles respectent la loi. Mais ce ne sont pas des féministes.

        • Coincées entre le patriarcat qui les oblige à porter le voile et un certain féminisme qui leur interdit de le porter, elles font quoi, les femmes musulmanes? Elles vous emmerdent ;)… Et ton brevet d’orthodoxie féministe, tu peux te le foutre où je pense. Parce qu’aucune femme, voilée ou pas, musulmane ou pas, n’en a besoin pour se revendiquer comme féministe, un « titre » dont tu n’as certainement pas le monopole…

          • Bravo.

            Il va falloir songer à expliquer sérieusement à tous ces racistes qui font mine de l’ignorer que les femmes musulmanes ne sont pas plus stupides que les autres, elles sont tout à fait capables de décider de porter un voile sur les cheveux ou non.

          • « Coincées entre le patriarcat qui les oblige à porter le voile »
            Comment s’auto-saborder en une seule phrase, donc le voile est bien un symbole patriarcale que les femmes musulmanes sont obligées de porter, nous sommes donc parfaitement d’accord. CQFD

          • Et Raoul, « musulman » ce n’est pas une race. Il y en a de toutes les couleurs et il y en a (beaucoup) qui ne portent pas le voile. Nous avons tous vu une video de Nasser le leader égyptien qui explique – plié de rire – à une assistance elle aussi pliée de rire que les frères musulmans ont le projet de faire porter le voile aux femmes. C’était dans les années 60. Pourtant Nasser et son assistance était musulman. Donc ton argumentation, c’est zéro. Le voile, la burka et tutti quanti sont des préconisations extrêmement récentes. Et idéologiques. Et sexistes.

        • Daphné, je crois que tu te méprends sur le président égyptien. Il s’est moqué du dessein d’obliger les femmes à porter le voile pas du port du voile en lui même.
          Je suis voilée, et je me pense féministe à 200%. Je n’ai rien à prouver à personne, mais si tu es ouverte au débat, je t’invite à me contacter.
          (samazabini@gmail.com)
          Si le féminisme signifie pour toi que les femmes sont libre d’agir à leur guise tant qu’elles ne blessent personne, alors on a la même définition, et dans ce cas je t’invite vivement à parler à des femmes voilées pour voir que vous êtes du même côté.
          Cordialement.

          • « Si le féminisme signifie pour toi que les femmes sont libre d’agir à leur guise tant qu’elles ne blessent personne … »

            Comment faire si je dis que la vue d’un voile me blesse ? Je trouve qu’on n’a pas à afficher sa religion au vu et au su de tout le monde (pareil pour le kippas et les croix bien en vue sur la poitrine). On se fout que vous soyez musulmane, je connais plein de musulmanes qui ne portent pas de voile et sont certainement d’aussi bonnes musulmanes que vous.

          • Tout a fait, cette précision sur la vidéo de Nasser qui fait le buzz sur le net est relativement importante. En outre, ce qui m’amuse c’est que tout le monde a l’air d’oublier que Nasser était une girouette avec une tonne de sang sur les mains!
            J’habite en Allemagne et ici les femmes voilées ne sont pas femmes de ménages ou nounous, elles sont dentistes, libraires, etc….cherchez l’erreur.
            Je suis une femme et même si le voile ne me donne pas forcément le sourire, j’ai discuter avec beaucoup de femmes qui le portaient (et toutes sans exception n’avaient pas besoin de l’opinion d’un frère ou d’un père pour le faire!) et je trouvais les arguments parfaitement pertinents, même si je ne les partageais pas forcément. Il va falloir écouter et accepter que d’autres femmes pensent autrement ou relire Christine Delphy…

        • On voit que vous restez dans votre petite optique condescendante sans vouloir en sortir…
          Des intellectuelles voilées féministes, il y en a des tonnes et il va falloir vous y habituer. Elles peuvent penser leurs émancipations sans votre aide…

    • Je vous invite à lire cet article sur le voile dans l’Islam…
      http://www.culture-islam.fr/etudes-diverses/etude-du-terme-voile-dans-le-hadith-de-bukhari
      Sinon, non, la seule attestation d’un voile marqueur d’infériorité c’est dans St Paul, donc vous faites un transfert de votre christianité sur une autre culture religieuse; ensuite, s’il y a une notion de protection, ce serait pour protéger les femmes de la tentation des hommes…

      • J’ai lu avec attention votre lien et il prouve exactement mon point de vue: d’après ce que dit ce texte, le voile n’est pas une prescription religieuse, son port n’est que secondaire et concerne à égalité les hommes et les femmes. Porter et faire porter le voile aux femmes et uniquement à elles, ne répond donc pas à une intention RELIGIEUSE, mais à un projet POLITIQUE – celui pour faire simple des frères musulmans et du wahhabisme, tous deux parfaitement incompatibles avec l’égalité homme/femme.

  2. Les immigrés ont grandement participés pendant 40 ans au tissage du lien social associatif sur tout le territoire, aujourd’hui pour des raisons obscures on s’arrange pour les évincer… Quand le laicardisme et le féminisme sont en tête du mouvement islamophobe en France.

    A vomir, dégoût.

    • Peut-être qu’au lieu d’enfiler les perles, vous pourriez vous demander pourquoi le port du voile n’a jamais été un problème en France avant la fin des années 90 alors même que cela faisait près 40 ans que des femmes maghrébines y vivaient, pourquoi un fait divers comme celui-là:
      http://www.metronews.fr/lille/nord-une-famille-athee-harcelee-par-un-croyant-proselyte/moeA!SRnmuZgriU0oA/
      se produit aujourd’hui et qui est le plus raciste de celui qui part du principe qu’une famille maghrébine DOIT être musulmane et qu’une jeune fille d’origine maghrébine DOIT porter le voile ou de celle qui pense que le voile n’est que la marque d’une version dévoyée et idéologique de la religion musulmane.

      • Quand les femmes maghrébines venaient en France, généralement pour rejoindre leur mari, elles s’empressaient d’ôter leur voile et de dire à leur fille de ne pas en porter.
        Pourquoi ce « vivre sans voile » a changé ? pourquoi la religion a-t-elle besoin de s’afficher ?

    • Cher Raoul,

      vous vous méprenez. Il n’est pas question ici d’immigrés. Il est question de femmes qui portent pour des raisons religieuses un voile.

      Une religion (les 3 monothéismes le font) qui impose aux femmes une prescription n’est par définition pas égalitaire. Juste un fait.

      ps : ne vomissez pas

  3. Hier dimanche en début d’après-midi, vu et entendu sur un chaîne de télévision lors d’un débat organisé ( en début d’émission *1 ) notamment autour de « l’islamophobie » mis en œuvre par une invitée du plateau la propagande islamopatriarcale, et comme il est coutumier dans ces espèces d’émissions sans la présence de personnalités qualifiées pour apporter à cette personne la contradiction
    Suite :
    http://laicite-moderne.blogspot.fr/2015/06/voiles-islamiques-ou-la-phallocratie.html
    ou sur
    http://laiciteetsociete.hautetfort.com/archive/2015/06/01/voiles-islamiques-ou-la-phallocratie-sacralisee-5632130.html

  4. donc il y a des places à prendre dans l’association de féministes lyonnaises ! je vais postuler

    je me suis méfié de leur communiqué de presse truffé du terme « islamophobie » qui permet d’interdire toute critique de l’islam.

    Car ne pas voir une contrainte patriarcale dans le port du voile pour est au mieux une imbécillité au pire un malhonnêteté.

    Et que nos défenseurs des minorités opprimées se rassurent : le voile chez les juives ou les catho en goguettes chez le pape ont le même sens. et nécessite la même analyse.

    Ce qui ne signifie pas, toujours à l’attention de nos défenseurs des minorités opprimées, que je souhaite la lapidation de toutes les voilées

  5. Il me semble particulièrement dangereux de confondre port du voile et appartenance religieuse. Allez vous baladez en Egypte ou en Arabie-Saoudite discuter avec les féministes sur le voile… (vous pouvez aussi lire à ce propos des ouvrages de sciences humaines qui s’intéressent aux féminismes dans ces pays) vous aurez de belles surprises qui permettront de déconstruire cette vision intolérante du voile.
    Que certaines aillent passer des vacances en Iran, elles se rendront compte à quel point le voile n’est pas dans la tête de liste des enjeux pour les Iraniennes, mais que l’emploi par exemple est central. Et que le voile peut être pratique pour se protéger du vent, du froid, de la chaleur, de la poussière, ou simplement parce qu’on n’a pas envie de se coiffer et qu’on sort à l’arrache (c’est pratique aussi parfois, je dis ça d’expérience).

    Si nous jugeons cela pertinent, mettons en place des organisations locales pour offrir de l’aide aux femmes oppressées, plus accessibles pour certaines populations qui fréquentent peu les lieux et associations qui existent déjà en France. Daisons un effort de décentrement de ce discours ethnocentré et intolérant d’autres formes de féminisme que certain.e.s ne semblent pas concevoir, alors peut être il existera une chance (précieuse) de dialoguer plus sereinement.

  6. Diallo parle de féminisme blanc. Ok.

    Mais alors si elle veut des féminismes différenciés, on ne l’a jamais entendu dénoncer le patriarcat quand il est musulman…

  7. On peut penser – je le pense – que le foulard ( je dis «foulard» car il me semble que la confusion avec le voile intégral peut rendre le débat confus ) est un symbole de l’oppression patriarcale. On peut détester la vision en public de signes religieux. Mais de là à formuler des injonctions aux personnes qui portent ces vêtements il y a un pas ÉNORME. La culture patriarcale imprègne à peu près toutes les sociétés dans le monde. Dans la société occidentale, qui oserait décréter que telle femme porte une mini-jupe à cause des injonctions qu’elle subit ou justement pour affirmer sa liberté. Pas moi. Et à mon avis, c’est probablement souvent un mélange complexe et contradictoire des deux. Et le costard-cravate ? Signe d’affirmation et d’élégance ou panurgisme macho ? Ça dépend, … souvent les deux EN MÊME TEMPS ! … et en proportions variables. En revanche, qu’on cherche à donner des leçons péremptoires de maintien ou de relooking aux musulmanes, aux arabes, aux femmes, aux jeunes, aux noirs, aux pauvres, aux roms, etc., … bref à tous ceux qui relèvent d’identités discriminées, ça c’est à coup sûr un traitement inéquitable.

  8. A tout ceux qui ne supportent pas la vue d’un voile … Nous nous voilons par obéissance à notre Seigneur point. N’allez pas chercher plus loin, c’est notre choix, une décision mûrement réfléchie pour la majorité des femmes voilées. Nous connaissons certaines raisons qui incitent au port du voile mais beaucoup nous échappent et en tant que croyantes nous considérons que derrière chaque obligations, ou interdits quelqu’ils soient, il y a une sagesse que seul notre Seigneur connaît. Voilà c’est mon point de vue et il n’est pas prêt de changer, parceque ma spiritualité m’apporte enormément au quotidien et contribue à mon bonheur.

    La question que je vous pose et me pose aussi : en quoi cela vous pose-t- il problème !? Aussi bien que je n’interviens pas dans le choix de vos vêtements et dans la raison qui vous a incité à les acheter et à les porter pourquoi voulez vous me soummettre à votre vision de la vie ? Vous pensez que je me trompe et bien laissez moi me tromper librement .

    Si j’étais une femme soumise il y a longtemps que j’aurai enlevé mon voile vue toute la pression et le harcèlement que je subi chaque jour et je pèse mes mots, et aucun homme au monde n’aurait eu assez de force pour me soummettre à porter la cause de mon rejet de cette société.

    Et à celles qui rabachent sans cesse qu’elles se sont battues pour le droit des femmes … Eh bien tant mieux pour elles ! Je me suis aussi battue corps et âme pour mes droits, face à l’injustice de certains hommes, notamment celle de mon ex mari, mais ce n’est pas pour autant que j’ai perdu ma foi, il ne faut pas tout mélanger.
    Si le fait de voir une femme voilée vous fait mal au point de souhaiter la voir disparaitre de la circulation et bien fermez les yeux ou buvez du Nestea .. parceque nous ne sommes pas prête de l’enlever …

    Ceux qui prétendent que certaines femmes ne sont pas voilées et pratiquantes … Oui, elles sont aussi musulmane que moi et après ? Je respecte leur choix autant que beaucoup respectent le mien et il se peut qu’elles aient un meilleur fond que moi … Où est le problème ? En fait vous ne supportez tout simplement pas la vision d’un voile … Posez vous la question à vous même de savoir pourquoi ? D’après vous ce sont les hommes qui nous poussent à le porter, mais de votre côté vous nous incitez à l’enlever … Est ce que c’est mieux ?