Société 

Employés à la Fnac de Lyon : « 52 dimanches par an ! Et mes gosses, je les vois quand ? »

actualisé le 30/05/2015 à 09h48

Ils ont répondu à l’appel à la grève des syndicats. Ce vendredi, environ 80 employés des deux boutiques Fnac de Lyon, Bellecour et Part Dieu, ont manifesté contre la perspective d’une ouverture dominicale possible toute l’année, glissée récemment dans un amendement de la loi Macron.

Les employés de la Fnac en grève

Les employés de la Fnac en grève, à Bellecour.

L’objet des revendications ? Le retrait de l’amendement 80 de la loi Macron, qui prévoit que les « commerces de biens culturels » puissent ouvrir tous les dimanches de l’année, sans restriction. Discutée le 3 juin prochain par une commission de sénateurs et de députés, cette dérogation contribuerait à une dérégulation progressive du travail. Marie Hélène Thomet, déléguée CGT de la Fnac Part Dieu, y voit une dérive grave :

« Si les magasins de biens culturels se mettent à ouvrir le dimanche, toutes les autres enseignes vont vouloir la même chose et cela va se banaliser. J’ai une vie familiale, comme beaucoup d’autres et tout le monde s’en moque. Cet amendement va briser la vie sociale des salariés. »

P1150906

Un employé de la Fnac Bellecour. Crédit : MC/Rue89Lyon.

Alexandre Bompard, PDG de la Fnac, a déjà justifié la mise en place du travail dominical auprès de ses salariés en insistant sur le fait qu’il n’y aurait que du volontariat. Des propos peu convaincant pour des grévistes qui, ce jour, n’ont pas entendu parler de nouvelles embauches à la Fnac. L’enseigne, selon eux, devra donc imposer à son personnel de nouveaux horaires.

« Le volontariat est une douce utopie dans le monde du travail, on est soumis à des contraintes ou des pressions managériales. Quant à nos salaires, il se peut qu’ils ne soient pas valorisés en conséquence, » s’inquiète Jean-Paul Marchall, délégué syndical SUD.

Rue de la République, devant le magasin de la Fnac Bellecour, une pétition a été mise à disposition, elle a collecté près de 350 signatures. En ligne, 2917 personnes l’ont déjà signée. Dans le décompte, sur les 65 employés en CDI inscrits sur le planning de travail de ce vendredi à Bellecour, 57 se sont mis en grève. Et une vingtaine environ sur 40 salariés pour le magasin du centre commercial de la Part-Dieu.

Pétition contre le travail du dimanche à la Fnac signée par des passants

Pétition contre le travail du dimanche à la Fnac signée par des passants

Pour se frayer un chemin les clients de la Fnac ont dû se frotter aux manifestants. Certains passants ont pris les tracts, d’autres les ont ignorés ou rendus. L’un d’eux s’est montré catégorique :

« Je vous le rends, parce qu’on le vit très bien ! Vous savez je travaille un dimanche sur trois et ça me va. »

A la Fnac, il pourrait s’agir d’un dimanche sur deux. Les syndicats, fermement soutenus par les cadres de l’entreprise (puisque la CFE-CGC appelaient aussi à la grève), pourraient continuer le mouvement en fonction de l’issue des discussions parlementaires.

Partager cet article