Elections municipales Vénissieux 2015  Tribune 

Municipales à Vénissieux : le socialiste Lotfi Ben Khelifa exhorte Solférino à l’investir

actualisé le 23/02/2015 à 13h15

Nous publions une tribune de Lotfi Ben Khelifa, qui fût tête de liste du PS aux municipales de 2014 à Vénissieux. Après l’annulation des élections, il voudrait, cette fois-ci, une liste commune avec les communistes.

Pendant cette campagne qui débute, Rue89Lyon ouvrira également ses colonnes aux autres candidats.

Lotfi Ben Khelifa (PS) devant une des tours du quartier des Minguettes à Venissieux en mars 2014 ©LB/Rue89Lyon

Lotfi Ben Khelifa (PS) devant une des tours du quartier des Minguettes à Venissieux en mars 2014 ©LB/Rue89Lyon

A Solférino de décider du sort du PS de Vénissieux
Les élections municipales de 2014 ont été annulées pour la commune de Vénissieux. Elles sont de nouveau organisées les 22 et 29 mars avec des listes encore incertaines. Michèle Picard, maire PC élue en 2014, est catégorique : oui à une liste d’union avec le PS, mais sans Lotfi Ben Khelifa, secrétaire de la section PS de la ville qui se positionne à l’aile gauche du parti socialiste. La fédération départementale socialiste devait trancher ce lundi mais a finalement décidé de s’en remettre aux instances nationales du PS, à Solférino. Au niveau local, on aurait voulu lui trouver une porte de sortie, en le convaincant de lâcher Vénissieux et en lui trouvant une place de choix aux prochaines élections régionales. Mais Lotfi Ben Khelifa ne l’entend pas de cette oreille et s’appuie sur un contexte national de discorde profonde au sein du PS, pour plaider son investiture.

Rue89Lyon

On revotera donc les 22 et 29 mars prochain pour désigner le maire de Vénissieux, troisième ville de la Métropole de Lyon.

J’avais, lors des dernières municipales, conduit une liste de socialistes et de représentants de la société civile pour proposer un projet différent à Vénissieux. Un projet plus écologique, plus culturel, plus tourné vers l’emploi, et finalement, plus moderne.

Je suis de gauche et je suis conscient du risque de voir demain cette ville basculer à droite. J’ai donc tout de suite proposé le principe d’une liste unique au parti communiste. Mais il fallait pour cela se rencontrer, discuter d’un programme et décider de la liste qui allait le porter.

Je n’ai pour l’instant trouvé que refus et mépris. Aucune de nos propositions n’a été entendue et le parti communiste considère normal de s’attribuer 90% des sièges alors que la liste que j’ai conduite en 2014 représente 40% des voix de gauche.

Le PS du Rhône a décidé de demander au bureau national d’intervenir pour tenter une ultime démarche auprès du PC. Un PCF qui veut voter aujourd’hui, aux côté de l’UMP, du FN et de l’UDI pour faire tomber le gouvernement que je soutiens et qui est soutenu par mon parti !

Pendant que les socialistes réfléchissent, les communistes font campagne

Pendant ce temps-là, les communistes, la droite et l’extrême droite font campagne. Leur programme ? Cherchez bien, vous ne trouverez rien de nouveau, les mêmes recettes politiciennes qui servent plus les candidats que les habitants.

Socialiste, encore respectueux des décisions de mon parti, je n’ai pas souhaité communiquer sur le programme sur lequel nous travaillons depuis plusieurs semaines.

Pourtant celui ci mériterait d’être connu et débattu. Créer enfin une maison de l’emploi ; mettre 1000 jeunes en activité dès 2016 ; enrichir l’offre périscolaire pour que tous les enfants aient demain les mêmes chances dans la vie ; mettre en place une mutuelle de santé communale pour que tous les vénissians aient accès aux soins ; baisser les impôts locaux – les plus élevés de l’agglomération ! – tirer au sort un conseil d’habitants bien plus représentatif que ces conseils de quartiers squattés par les “professionnels de la participation” ; imposer aux adjoints une déclaration de patrimoine pour lutter contre le soupçon envers les élus, etc.

Nous avons un programme, nous sommes très nombreux à le soutenir, nous pensons qu’il est encore temps de proposer l’innovation, nous sommes convaincus qu’un nouveau pacte républicain peut être construit dans nos villes.

Mais il ne reste plus que 30 jours avant le 1er tour.

Partager cet article

L'AUTEUR
Tribune
Tribune
En BREF

Orhane : dis-moi où tu habites, je te dirai si tu subis bruit et pollution de l’air

par Rue89Lyon. 1 500 visites. 2 commentaires.

Contre l’A45, une première fête pour relancer la mobilisation

par Rue89Lyon. 1 013 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon, une petite manif de rentrée contre la loi travail

par Laurent Burlet. 2 411 visites. Aucun commentaire pour l'instant.