Société 

La carte de vœux murale du « sans-abri aux fleurs » de la place Jean Macé

actualisé le 07/01/2015 à 08h55

Des vœux placardés sous le pont de la place Jean Macé le 5 janvier 2015. BE/Rue89Lyon

Des vœux placardés sous le pont de la place Jean Macé le 5 janvier 2015. BE/Rue89Lyon

Vu sous le pont de chemin de fer de la place Jean Macé (Lyon 7e) : une carte de vœux murale.

De juillet 2013 à mars 2014, Adisor Ionescu, un Roumain de 60 ans, a vécu sous le pont de ferroviaire de la place Jean Macé. Pendant ces neuf mois, il offrait des fleurs à chaque pièce ou cigarette qu’on lui donnait. Le Progrès avait raconté son histoire.

Un jour de mars 2014, il a été sauvagement battu et son canapé de recup’ brûlé. La solidarité du quartier s’est activée autour de celui que le Progrès a surnommé le « sans-abri aux fleurs ». Finalement Adisor a été relogé par le père Bernard Devert, le fondateur de l’association Habitat et Humanisme après la lecture d’un autre article.

En ce début d’année 2015, il a scotché ses voeux pour remercier les habitants du quartier :

« Je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour moi pendant « mon séjour » à Jean Macé ».

Partager cet article

L'AUTEUR
Rue89Lyon
Rue89Lyon
Premier pure player d'informations lyonnais. 100% gratuit, indépendant et participatif.
En BREF

À Vaulx-en-Velin, François Hollande attendu par les profs mais snobé par Gérard Collomb

par Rue89Lyon. 1 181 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Contre la centrale nucléaire du Bugey, les militants sont sur le(s) pont(s)

par Rue89Lyon. 549 visites. 1 commentaire.

Vance Bergeron, chercheur lyonnais et « cycliste bionique »

par Rue89Lyon. 462 visites. Aucun commentaire pour l'instant.