Actualité  Politique 

Elections sénatoriales : l’UMP fait aussi sa poussée dans le Rhône

Emmanuel Ségui-Saint Bonnet, qui a tenu un blog de cartographie politique sur Rue89Lyon, L’Atlas politique, écrivait sur un réseau social, à la lecture des réactions suivant les élections sénatoriales qui se tenaient ce jour :

« Ce soir, si on les écoute, ils ont tous gagné les sénatoriales: l’UMP bien sûr mais également le PS qui, mécaniquement, gagne des sièges à la proportionnelle dans certains départements sans éviter la défaite globale, et le FN qui entre pour la première fois au Sénat… Sans oublier EELV qui n’avait rien à perdre… puisqu’aucun de ses sénateurs n’était soumis à renouvellement. »

Christophe Boudot, conseiller municipal FN à Lyon et candidat malheureux dans le Rhône ce jour, a lui aussi estimé avoir gagné d’une certaine façon, prétendant avoir multiplié par six le score de son parti depuis les dernières sénatoriales (avec 163 voix sur les 3435 grands électeurs qui devaient se rendre aux urnes).

Malgré tout, c’est bien l’UMP qui peut lever les bras en obtenant deux sièges supplémentaires à l’issue du scrutin de ce 28 septembre 2014, passant donc de 2 sièges de sénateurs à 4. François-Noël Buffet, le maire d’Oullins, Catherine Di Folco, la maire de Messimy, Michel Forissier, le maire de Meyzieu et Elisabeth Lamure, la maire de Gleizé viennent d’être élus.

 

A gauche, Gérard Collomb, maire de Lyon, et Annie Guillemot, maire de Bron, obtiennent les deux sièges du PS. L’ex-sénateur PC Guy Ficher, qui s’était fait élire sur une liste d’union, n’a pas été récupéré par la gauche. Le communiste Martial Passi qui se présentait donc ce jour est passé à 5 voix de ravir un fauteuil à l’UMP.

Un seul siège revient à l’UDI, à Michel Mercier plus exactement, qui entamera son troisième mandat de sénateur à 67 ans.

 

Partager cet article