Économie  Politique 

Le président chinois Xi Jinping à Lyon : haute sécurité, diplomatie et vin français

actualisé le 26/03/2014 à 15h25

La Chine et Lyon, c’est une vieille histoire. Chaque président chinois y a fait son pèlerinage, Jiang Zemin, Hu Jintao. Xi Jinping fait donc à son tour le voyage, qui sera express ce mardi et mercredi, avant de se rendre à Paris. Surtout pas de vague pour la venue du président chinois et de son épouse, pour ne pas réitérer le mauvais épisode de la visite de Hu Jintao à Lyon en 2001. La sécurité sera maximale autour du couple, car de gros contrats entre la France et la Chine sont à la clef.

Xi Jinping - The Guardian

Le président chinois Xi Jinping – The Guardian

Ce sont les élections municipales en France mais la terre ne s’arrête pas de tourner. Le président chinois Xi Jinping a entamé une tournée européenne et, pour la France, c’est par Lyon qu’il démarrera le séjour diplomatique. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, sera sur le tarmac de l’aéroport avec Gérard Collomb, maire PS actuellement en campagne, pour accueillir le couple.

GIPN et BioMérieux

La sécurité sera maximale pendant ces deux jours. Le Progrès avait dressé la comptabilité : dix compagnies de CRS, une multitude d’hommes du GIPN postés sur les toits… La préfecture a indiqué qu’il valait mieux éviter de circuler sur plusieurs axes et zones mardi matin et mercredi soir (voir plus loin pour le détail).

L’hôtel Sofitel de Bellecour, entièrement dédié à la délégation chinoise, sera certainement une forteresse.

Ce déploiement de forces est sans doute un héritage des incidents qui avaient émaillé la visite de Hu Jintao en 2001. La voix du dissident chinois Wei Jingsheng avait résonné depuis le balcon du journal hebdomadaire (à cette époque) Lyon Capitale, en face de l’hôtel de Ville. Un affront vis à vis du président chinois, qui n’avait pas goûté l’accueil.

Comme l’indique l’épais dossier de presse que la municipalité a préparé, les liens que la Chine entretient avec Lyon sont anciens. Xi Jinping inaugurera notamment un « centre pour la promotion des relations entre Lyon et la Chine », là où existe déjà depuis longtemps un Institut dédié à ces relations, à Saint-Irénée.

Puis le couple présidentiel se rendra mercredi matin au siège de l’entreprise BioMérieux, pour saluer Alain Mérieux à qui le gouvernement a confié l’organisation du 50è anniversaire de l’établissement des relations franco-chinoises. Gérard Collomb avait fait en juillet 2013 un périple en Asie, passant par la Corée, le Japon et la Chine, pour renforcer les relations économiques.

Une partie de l'image utilisée sur le dossier de presse municipal relatant les relations anciennes entre Lyon et la Chine.

Une partie de l’image utilisée sur le dossier de presse municipal relatant les relations anciennes entre Lyon et la Chine.

Vente d’Airbus et conférence sur les Droits de l’homme

« Laundry Song » Performed by Peng Liyuan from HPeaks on Vimeo.

Le voyage ne sera pas uniquement culturel. Xi Jinping sera non seulement accompagné de son épouse, Peng Liyuan, chanteuse populaire et général de l’armée chinoise, mais aussi d’environ 200 hommes d’affaires.

La vente d’Airbus à la Chine est l’un des enjeux de cette visite en France, comme l’entrée de Dongfeng dans PSA. La Dépêche évoque également une enquête gouvernemental chinoise anti-dumping contre les exportateurs européens de vin. Et certainement beaucoup d’autres enjeux et contrats à la clef.

Xi Jinping sera ensuite reçu par le chef d’Etat français, François Hollande. Il devrait s’entretenir, toujours selon La Dépêche, avec Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, avec Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale et avec Jean Pierre Bel, président du Sénat.

A Lyon comme ailleurs, la consigne est évidemment de ne pas laisser surgir sur le passage du président une quelconque évocation du Tibet. La Ligue des Droits de l’Homme du Rhône organise une conférence sur « la Chine et les Droits de l’homme », mercredi soir au CCO de Villeurbanne, avec Alain Bouc qui fût pendant deux ans correspondant du Monde à Pékin (de 1973 à 1975) et qui est l’auteur de plusieurs livres sur la Chine.

 

On vous fait Bison futé

La ville sera difficilement accessible depuis l’aéroport Saint-Exupéry ce mardi matin et de grosses perturbations sont à prévoir dans la presqu’île entre 20h et 22h. Même difficultés mercredi matin. La liste des zones à éviter, éditée par la préfecture :

Mardi 25 mars
– Eviter l’autoroute A 43, dans le sens Aéroport Saint-Exupéry > Lyon, de 18h à 20h
– Privilégier les accès par le nord de l’A 432 et par le tram-train Rhône Express
– Eviter le périphérique intérieur entre A 43 et Saint-Fons
– Eviter l’A 7 en sens Sud Nord entre Saint-Fons et Lyon centre
– Eviter la presqu’île de Lyon, en particulier dans le secteur Bellecour / Hôtel de ville de Lyon, de
19h à 22h
– Eviter les quais du Rhône rive droite, de 18h30 à 20h
– Pour les accès à l’A 7, privilégier le pont Pasteur par la rive gauche du Rhône
– Les TCL seront également impactés :
– Fermeture de la station Hôtel de ville / Louis Pradel : La ligne A circulera sans s’arrêter
entre Cordeliers et Foch, et la ligne C circulera uniquement entre Cuire et Croix-Paquet

Mercredi 26 mars
– Eviter l’A 6, le Tunnel de Fourvière et le périphérique TEO, de 8h à 11h
– Eviter l’axe A 7 en sens Nord Sud entre Lyon et Saint-Fons
– Eviter périphérique extérieur entre Saint-Fons et la jonction avec l’A 43
– Eviter la presqu’île de Lyon, secteur Bellecour et quai Gailleton, de 8h à 9h
– Eviter la commune de Marcy l’Etoile, de 8h à 10h
– Eviter le 5e arrondissement de Lyon (matinée jusqu’à 11h30)
– et l’A 43 dans le sens Lyon > Aéroport Saint-Exupéry (entre 10h et 12h)

Partager cet article