Appartement 16

Après Gérard Depardieu, Brigitte Bardot : l'indécence du chantage à l'exil

494 visites | 1 commentaire

Avez-vous jamais parlé à un exilé ? Ça m’est arrivé souvent, dans ma vie de journaliste, de rencontrer des hommes et des femmes qui vivaient loin de leur pays, parfois loin de leur famille, fuyant une menace ou une situation insupportable.


Brigitte Bardot, en 2005 (VALERY HACHE/AFP)

Il faut n’avoir jamais connu ça, jamais croisé la route d’un de ces exilés-là et entendu leur souffrance, pour se gargariser de mots comme on le fait en ce moment en France, avec la menace d’exil doré de la part de personnes qui jouissent d’abord de privilèges que nul ne leur conteste.

La dernière goutte d’indécence a été fournie ce vendredi par Brigitte Bardot, ex-icône nationale depuis longtemps tombée dans l’absurde, et qui menace de devenir russe à son tour si les deux éléphantes lyonnaises atteintes de tuberculose sont euthanasiées.

Lire la suite sur Rue89.com.


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

1 commentaire posté

  1. L’indécence serait qu’elle reste !