Vigies 

Geneviève Fioraso, plus pragmatique que politique

Geneviève Fioraso sait qu’elle a hérité de l’Enseignement supérieur et la Recherche au nom de la parité hommes-femmes. Un label de bienvenue dont elle se serait bien passé. Elle était l’adjointe, à la mairie de Grenoble, de celui qui rêvait du poste, le strauss-kahnien Michel Destot, député-maire de Grenoble, proche de Cambadélis et de Moscovici. A l’annonce du gouvernement, ce docteur en physique nucléaire a certes félicité son ancienne adjointe, tout en distillant que le poste aurait dû lui revenir, soupirant : « A 11 heures j’étais ministre, à 16 heures, je ne l’étais plus. »

Lire la suite sur nouvelobs.com.

Partager cet article