Actualité 

Après Laguiller, Nathalie Arthaud et son « programme de lutte »

Arlette Laguiller, six fois candidate à la présidentielle, était célèbre pour son « travailleurs, travailleuses ». Celle qui lui a succédé comme figure de proue de Lutte ouvrière (LO) deviendra-t-elle célèbre pour son « programme de lutte » ? En tout cas, depuis six mois, elle court les réunions publiques pour le populariser. Mardi, elle était à Vaulx-en-Velin, la ville dont elle est conseillère municipale, devant 250 personnes.
Confiante dans l’obtention des 500 signatures, elle croit en sa candidature non pas pour faire un bon score mais pour porter des idées qui ne pourront être appliquées que par « la lutte ». Comprendre une révolution. Pour les idées, ce sont les mêmes que celles qu’elles avaient étrennées pour les élections régionales : « l’interdiction des licenciements, le partage du travail sans diminution de salaire et le contrôle des comptes des entreprises par les travailleurs ». Elle n’a donc rien à voir avec Jean-Luc Mélenchon qui lui « défend une politique de gouvernement ».
Partager cet article