Appartement 16

Relaxe dans l’affaire des e-mails graveleux à Dati

48 visites | aucun commentaire

La Cour d’appel de Grenoble a relaxé, jeudi, pour des vices de procédures, un habitant de la Drôme qui avait envoyé 11 e-mails graveleux à Rachida Dati en octobre 2010. Condamné à 100 euros avec sursis, il avait expliqué lors de son procès en première instance, qu’il s’était inspiré du lapsus de l’ex-ministre de la Justice qui, en septembre 2010, sur le plateau de Dimanche+ avait confondu « inflation » et « fellation ». La PJ avait été saisie de l’affaire. L’homme placé en garde-à-vue pendant 28 heures avait été libéré sous contrôle judiciaire.

 

A lire sur liberation.fr


Partager cet article


Soutenez Rue89Lyon Vous avez apprécié cet article ?
Abonnez-vous pour que Rue89Lyon puisse
en produire d'autres et plus.

Publicité

À vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 characters available

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>