Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Européennes : Daniel Ibanez, le « monsieur Lyon – Turin » qui veut faire un stop à Bruxelles

Et si le débat autour du Lyon – Turin prenait de l’ampleur lors des Européennes ? C’est l’un des buts de Daniel Ibanez, candidat sur la liste de l’Union populaire. Après être parti avec les écologistes et Michèle Rivasi en 2019, le militant est cette année avec les Insoumis, en meilleure position sur la liste. Le militant écologiste amène avec lui son amour des dossiers et son tempérament, qui n’épargne pas toujours ses anciens alliés. 

, ,
Édition abonnés
Daniel Ibanez
Daniel Ibanez, alias M. Lyon – Turin, candidat aux Européennes sur la liste de l’Union Populaire.

C’est une rencontre informelle, un moment de prospection, loin des montagnes de Savoie. Ce jeudi d’avril, Daniel Ibanez est de passage à Oullins-Pierre-Bénite, pour parler pollution aux perfluorés, avec deux membres du collectif « PFAS contre terre ». En campagne pour les élections européennes sous l’étiquette de l’Union populaire, il est venu pour connaître un peu mieux ce dossier, qui prend de l’ampleur à l’échelle nationale.  
Devant l’usine Arkema, il disserte avec deux militants. Sa réflexion ? Travailler pour faire rentrer ces « polluants éternels » dans la catégorie juridique des « déchets ». « Les PFAS, si on les appelle des déchets, ça change beaucoup de choses. Parce que leur gestion se fait localement », développe-t-il.
Le maire, compétent sur ces questions, pourrait donc avoir un pouvoir d’action supérieur à celui qu’il a aujourd’hui, selon lui. En cheminant, il transpose le raisonnement qu’il a tenu sur les pesticides. Avec plusieurs édiles, il travaille de façon à ce que ces derniers soient considérés comme des « déchets » afin d’avoir un impact concret, à l’échelle locale.
En face, les membres de « PFAS contre terre » écoutent attentivement. Comme souvent, l’économiste a un côté très professoral quand il se lance dans ses explications détaillées. À chaque fois, il amène avec lui une manière de faire : méthodique, carré. Quitte parfois à perdre certains interlocuteurs. 

Lisez la suite pour 1€

En profitant de notre offre d’essai, résiliable en ligne à tout moment.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Les informations exclusives, les enquêtes et certains reportages constituent l’édition abonnés de Rue89 Lyon. En tant que média indépendant, nos ressources proviennent de nos lectrices et lecteurs abonnés, aucun milliardaire ni groupe bancaire ne nous finance.

Nous demandons à nos lecteurs une faible contribution pour disposer à Lyon d’un média critique des pouvoirs, capable d’enquêter et de traiter les enjeux locaux en profondeur et dans la durée.

Chaque abonnement compte. Toutes nos recettes sont investies dans un journalisme local indépendant, dont la force et la réactivité dépend directement du nombre d’abonnés actifs.

Je m’abonne 

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Elections européennes 2024

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Plus d'options