Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

« On n’arrive plus à vendre notre miel  » : les apiculteurs manifestent à Lyon

Ce lundi 5 février, les apiculteurs et apicultrices ont déposé plus d’une centaine de ruches sur la place Bellecour, à Lyon 2e. Une action symbolique pour dénoncer la concurrence déloyale des miels étrangers et la mise en pause du plan Ecophyto.

,
Photos

Cet article est en accès libre. Pour soutenir Rue89Lyon, abonnez-vous.

Des apiculteur.trices se rassemblent Place Bellecour (2e) ce lundi 5 février. ©Laury Caplat/Rue89Lyon
Des apiculteur.trices se rassemblent Place Bellecour (2e) ce lundi 5 février. ©Laury Caplat/Rue89Lyon

« On est en colère parce qu’on n’arrive plus à vendre notre miel ». Comme une centaine d’autres apiculteur.trices, Muriel, membre de la Confédération paysanne Lozère, a installé sa camionnette et ses ruches sur la place Bellecour (2e), lundi 5 février. À l’appel de la Confédération paysanne et de la FFAP (Fédération française des apiculteurs professionnels), les apiculteur.trices du Rhône et des départements alentours ont protesté contre l’importation massive des miels étrangers et la mise en pause du plan Ecophyto par le gouvernement.

Parmi leurs revendications, ils et elles demandent la « protection des marchés du miel en France vis-à-vis de la concurrence déloyale » qui implique la régulation des importations et la mise en place d’un « prix plancher à hauteur du prix de revient ».

« Le marché du miel a complètement été inondé par les miels d’importation »

« Au niveau national, les rayons des supermarchés sont surtout remplis de miel d’importation. Avant, au moins une partie venait d’apiculteurs français. Depuis notre récolte 2023, les conditionneurs (qui mettent le miel en pot, ndlr) n’en ont pas acheté », pointe Béatrice, installée depuis 10 ans dans le Puy-de-Dôme.

Non syndiquée, elle explique le contexte qui l’a poussé à rejoindre le rassemblement, munie de sa blouse blanche d’apicultrice. « Je suis venue soutenir le mouvement et les actions de la Conf’ car la situation est de plus en plus critique, notamment pour les jeunes apiculteurs qui viennent tout juste de commencer », plaide-t-elle.

Comme d’autres, elle dénonce la concurrence déloyale des miels étrangers « vendus à moins de deux euros le kilo » contre un coût de revient à plus de 10 euros en France selon la Confédération paysanne. « On ne peut absolument plus rivaliser. Aujourd’hui, le marché du miel a complètement été inondé par les miels d’importations », explique Muriel, qui estime à plus de « 22.000 tonnes » le stock de miel invendu. Outre ces difficultés, les apiculteur.trices doivent faire face à « un tas d’autres galères » qui mettent à mal la production de miel sur le territoire : sécheresse, pesticides, aléas climatiques, frelon asiatique… La liste est longue.

Pesticides : « Une menace pour la filière »

Autre revendication majeure : la relance du plan Ecophyto, qui vise à réduire de moitié l’utilisation de pesticides d’ici 2030. Ce dernier a été suspendu jeudi 1er février par le Premier ministre Gabriel Attal suite à plusieurs semaines de mobilisation des agriculteurs et notamment de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles (FNSEA), syndicat majoritaire qui dénonçait des normes environnementales « trop contraignantes ».

« C’est un mauvais signal qui a été envoyé aux apiculteurs et ça nous a vraiment mis en colère. On doit aller vers des modes de production plus respectueux de l’environnement, pour qu’on puisse fournir une alimentation saine et de qualité à tout le monde », souligne Muriel, qui voit dans la mise en pause du plan Ecophyto, « un vrai recul et une menace pour la filière ».

Après les annonces du gouvernement, la FNSEA et le syndicat des Jeunes agriculteurs ont levé tout blocages d’autoroutes, notamment dans le Rhône. De son côté, la Confédération paysanne avait poursuivit la mobilisation lors de plusieurs opérations blocages, notamment à Saint Quentin Fallavier, avant d’être évacuée par la gendarmerie samedi 3 février.


#Agriculture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles

Autres mots-clés :

Partager
Plus d'options