Actualités, enquêtes à Lyon et dans la région

Sur le péage de Saint-Quentin-Fallavier, l’espoir d’un nouveau modèle agricole

Sur l’A43, le péage de Saint-Quentin-Fallavier, à proximité de la plus grande zone logistique de France, a été investi par la Confédération paysanne et diverses organisations syndicales. Avec l’espoir de poser les bases d’une agriculture plus vertueuse.

,
Photos
Édition abonnés
Colère agriculteurs
Environ 300 personnes rassemblées sur le blocage de l’A43 à Saint-Quentin-Fallavier. Un blocage porté par la Confédération Paysanne qui a reçu la présence d’autres syndicats comme la GCT cheminot, ou d’associations, comme Greenpeace et la FNE.

Les premiers drapeaux jaunes sont apparus vers 8 heures au milieu d’une dizaine de tracteurs et d’une trentaine de vélos, ce mardi 30 janiver. Annoncé la veille, le blocage du péage de Saint-Quentin-Fallavier (Isère) sur l’A43, à l’entrée est de l’agglomération lyonnaise, s’est mis en place progressivement vers 9h30.
Barnum, bottes de foin, rangée de tracteur : l’axe Grenoble-Lyon est rapidement coupé, dans les deux sens de circulation. Le tout sous la supervision des gendarmes. Autour de Lyon, c’est la troisième entrée directe à être barricadée, après l’A7 et l’A6, fermées aux abords de la capitale des Gaules dans la journée de lundi.

La rédaction a besoin de votre soutien pour continuer d’enquêter sur les exactions et les connexions de l’extrême droite à Lyon.

Pour accéder à cet article, il faut être abonné. Pourquoi ?

Depuis 2012, Rue89Lyon mène un travail de fond sur l’extrême droite, plus qu’aucun autre média local. Révéler leurs actions violentes, documenter les connexions entre groupuscules et partis d’extrême droite, suivre leurs procès, analyser les raisons de leur forte présence à Lyon… plutôt que de relayer les actions de propagande ou la communication de l’extrême droite, nous avons choisi d’enquêter.

Sans nous, vous n’auriez pas su qu’une association catholique abritait entre ses murs le violent groupuscule Lyon Populaire. Vous n’auriez pas su, non plus, qu’un homme condamné pour violences racistes en décembre 2023 à Lyon était en réalité un cadre d’une association identitaire dissoute.

Grâce à notre suivi régulier, nous publions aussi de régulières analyses, permettant à nos lecteurs et lectrices d’avoir les clés de compréhensions nécessaires sur ces mouvements d’extrême droite.

Tout cela nous demande du temps et des moyens, et vous pouvez nous aider en vous abonnant à Rue89Lyon. Pour continuer ce travail, tous les abonnements comptent. Ils viennent financer directement un journalisme engagé et documenté sur l’extrême droite lyonnaise.

Abonnez-vous maintenant pour suivre l’actualité locale.

Déjà abonné ?

Connectez-vous

L’investigation locale à portée de main.

Abonnez-vous et profitez d’un accès illimité à Rue89Lyon. Annulez quand vous voulez.

Déjà abonné ? Connectez-vous

Choisissez votre formule :

#Agriculture

Activez les notifications pour être alerté des nouveaux articles publiés en lien avec ce sujet.

Voir tous les articles
Partager
Plus d'options