Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Mouvement social chez Marionnaud Lyon : « En 35 ans, je n’avais jamais fait grève »
Actualité 

Mouvement social chez Marionnaud Lyon : « En 35 ans, je n’avais jamais fait grève »

par Guillaume Bernard.
Publié le 1 juin 2022.
Imprimé le 04 décembre 2022 à 02:39
945 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Les magasins de la chaîne de parfumerie Marionnaud, dont ceux de Lyon, sont entrés nationalement en grève mardi 24 mai.

A Lyon, le mouvement, porté par le syndicat UNSA, a été particulièrement fort et couvert médiatiquement (lire ici ou ). Plusieurs des 27 magasins que compte la région Auvergne-Rhône-Alpes ont totalement fermé et 90 salariées, presque exclusivement des femmes, se sont rassemblées rue Victor Hugo pour manifester leur mécontentement.

Brigitte*, responsable de magasin, 35 ans de bons et loyaux services chez Marionnaud, a fait grève pour la première fois de sa vie.

« Quand j’ai commencé ma carrière, le SMIC c’était pour ceux qui commençaient à travailler et n’avaient pas de diplôme. Aujourd’hui, j’ai des vendeuses qui ont bac +4 et qui sont payées au SMIC. Pour les plus anciennes comme moi, on constate toute l’inflation d’un côté et nos salaires qui n’augmentent pas de l’autre. Des collègues avec 20 ans d’ancienneté touchent 30 euros de plus que le SMIC ».

grève salaire lyon Marionnaud
Les salariées Marionnaud manifestent pour des augmentations de salaire le 24 mai à Lyon. Crédit : DR.

Une fois encore, les NAO ont mis le feu aux poudres.

« Nos employeurs nous ont proposé 5 euros d’augmentation brut pour les salariés au SMIC, c’est à dire 80% d’entre nous », tempête Nadia Ené, déléguée syndicale UNSA sur Lyon.

Les négociations restent en cours, mais un mouvement de grève pourrait de nouveau avoir lieu si elles s’avéraient insatisfaisantes.

« C’est un travail difficile. On se retrouve à jongler entre l’accueil des clients, la gestion du click and collect, le ménage des locaux… Tout ça avec un tableau de classement face à nous toute la journée qui indique quels sont les magasins qui ont le plus vendu et nous met la pression. On travaille 10 heures par jour et beaucoup d’entre nous sont mères, parfois seules. On jongle toute la journée et on ne veut pas avoir à recommencer le même numéro d’équilibriste avec nos dépenses une fois rentrées chez nous », déplore Brigitte.

*Les prénoms ont été changés à la demande de nos interlocuteurs

Tags
    L'AUTEUR
    Guillaume Bernard

    En BREF

    Affaire Perdriau : la nouvelle victime s’appelle Laurent Wauquiez

    par Rue89Lyon. 1 686 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

    Une journée de mobilisation des professionnels du social ce mardi à Lyon

    par Rue89Lyon. 451 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

    Violences policières sur Arthur Naciri : la justice marque le coup à Lyon

    par Pierre Lemerle. 1 022 visites. 3 commentaires.
    ×