Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
Infos, enquêtes à Lyon et dans la région
A Lyon, avec les ados de la « colo  Youtube » : « Aujourd’hui tout le monde peut raconter ce qu’il veut sur sa chaîne »
Éducation aux médias
Les journalistes de Rue89Lyon interviennent dans les structures collectives (collèges, lycées, MJC, associations de quartier et parascolaires, etc.) pour parler des médias à l'heure de la révolution numérique. Comment maîtriser le flux d'infos continu, quelle utilisation des réseaux sociaux adopter et quel rôle va désormais jouer la presse ?
Éducation aux médias 

A Lyon, avec les ados de la « colo Youtube » : « Aujourd’hui tout le monde peut raconter ce qu’il veut sur sa chaîne »

par Margot Hemmerich.
Publié le 12 mars 2022.
Imprimé le 27 novembre 2022 à 13:31
774 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

Dans la région de Lyon, des ados peuvent se mettre dans la peau d’un Youtubeur, au cours d’une « colo Youtube ». Une action d’éducation aux médias proposée par l’association Vitacolo. Reportage à Dardilly, près de Lyon.

Dans le couloir du lycée horticole de Dardilly, à quelques kilomètres de Lyon, Angélique sourit face caméra, la perche du micro tendue à quelques centimètres de son visage. Devant elle, sa camarade Camille lance l’enregistrement. « Moteur, silence, action ».

« Salut les petits potes ! Aujourd’hui, je vais vous emmener visiter les lieux. D’abord, on passera voir les activités en cours, le projet légo, le théâtre Et puis on ira voir le foyer, la cour, le terrain de sport… Suivez-moi ! »

Cheveux courts et sweat rouge, l’adolescente de 14 ans entame sa déambulation dans les salles du lycée, suivie par ses deux acolytes en charge de la technique. Plus tard, elles échangeront leurs rôles, afin que toutes passent devant et derrière la caméra.

Des adolescentes en plein tournage lors de la colo Youtube à Lyon.
Des adolescentes en plein tournage lors de la colo Youtube à Lyon. ©MH/Rue89Lyon

Création d’un « vlog » sur la colo

Pendant une semaine, un petit groupe de six jeunes joue les « youtubeurs en herbe », du nom de l’activité proposée et encadrée par l’association Vitacolo. Organisée lors des vacances scolaires, la colo propose à des jeunes âgés de 10 à 17 ans de se mettre dans la peau d’un Youtubeur.

« L’idée est de leur montrer tous les aspects de la création d’une chaîne. Ce qui se passe devant la caméra, mais aussi l’envers du décor, l’écriture de scénario, la maîtrise du son et de l’image, et puis le montage des rushs », détaille Sarah, l’animatrice en charge de l’activité Youtube.

L’association est d’ailleurs bien équipée. Fond vert pour s’entraîner, caméra et perche micro, logiciel de montage Adobe première pro. Quant au montage, il se fait sur les ordinateurs du lycée.

Après s’être essayés aux différents outils, le petit groupe a décidé de créer un vlog : un blog sous forme de vidéo racontant le quotidien de la colo.

« Quand la chaîne sera créée, on veut aussi faire des interviews avec les jeunes des autres projets », ajoute Valentine, 11 ans et demi.

Pour toutes, il s’agit d’une première expérience.

« J’ai déjà réalisé une stop motion chez moi : j’ai installé mes playmobil, et je les ai bougés en les filmant. J’ai appris qu’il faut 5000 images pour obtenir 5 minutes de vidéo », explique Valentine.

Angélique, elle, est une grande fan de la Team Crouton sur Youtube.

« J’ai vu toutes leurs vidéos, du coup je connais bien les chaînes et les vlogs, je sais comment ils parlent devant la caméra, mais c’est la première fois que je crée la mienne », s’enthousiasme la jeune fille.

Discrète, Camille, elle, explique vouloir « imaginer et comprendre ce que les youtubeurs ressentent, quand ils tournent ».

Sarah, animatrice du projet Youtube, encadre les jeunes lors du montage des vidéos
Sarah, animatrice du projet Youtube, encadre les jeunes lors du montage des vidéos

De retour dans la salle de classe, Valentine et Angélique s’installent derrière un poste pour dérusher et renommer la dizaine de vidéos tournées dans l’après-midi. Epaulé par Sarah, Lucas, 11 ans, a entamé le montage de la première scène tournée le matin. Minutieusement, il écoute et réécoute chaque vidéo pour couper et monter ensemble les meilleures prises. A la fin de la semaine, lors de la dernière veillée, ils montreront le contenu de leur chaîne au reste de la colo [le contenu privé de la chaîne présentant des mineurs n’est visible que des administrateurs de Vitacolo].

Colo Youtube, éducation aux images et aux réseaux sociaux

L’atelier est également l’occasion de discuter des fake news.

« Comment repérer une bonne fake news ? », interroge Sarah, l’animatrice. « Aujourd’hui vous l’avez vu, tout le monde peut avoir sa chaîne Youtube et raconter ce qu’il veut. »

L’accompagnatrice lance alors un petit jeu. Divisés en deux groupes de trois, les adolescents doivent déterminer, parmi un panel de photos légendées, lesquelles semblent fiables, et celles à ranger dans la catégorie « fausse information ».

« Le navire est beaucoup trop bien posé sur la colline pour être lié au tsunami”, assure Valentine.

>> Lire la suite sur notre plateforme dédiée à l’éducation aux médias

Voir tous les articles de ce blog
Article actualisé le 12/03/2022 à 18h15
L'AUTEUR
Margot Hemmerich

En BREF

À Lyon, trois manifestations contre les violences faites aux femmes

par Rue89Lyon. 2 253 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

À Lyon : des footballeuses mobilisées contre la coupe du monde au Qatar

par Laure Solé. 672 visites. Aucun commentaire pour l'instant.

A Lyon 8e, un rassemblement des locataires en colère contre Grand Lyon Habitat

par Oriane Mollaret. 785 visites. Aucun commentaire pour l'instant.
×